Fraude : Enquête internationale révèle le blanchiment

20minutes.fr – Économie – Fraude : Une enquête internationale révèle le blanchiment de sommes énormes par des grandes banques. RÉVÉLATIONS : L’investigation pointe notamment du doigt cinq banques dont JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 20/09/20 à 22h29 — Mis à jour le 20/09/20 à 22h29

Des billets de 100 dollars (illustration). — LM Otero/AP/SIPA

La fraude aura duré près de vingt ans. Selon une nouvelle enquête internationale du Consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), des montants astronomiques d’argent sale ont transité par les plus grandes institutions bancaires du monde entre 1999 et 2017.

« Les profits des guerres meurtrières contre la drogue, des fortunes détournées des pays en développement et des économies durement gagnées volées dans le cadre d’une pyramide de Ponzi ont tous pu entrer et sortir de ces institutions financières, malgré les avertissements des propres employés des banques », détaille l’investigation, menée par 108 médias internationaux, de 88 pays.

2.000 milliards de dollars : L’enquête est fondée sur des milliers de « rapports d’activité suspecte » (SAR en anglais) adressés aux services de la police financière du Trésor américain, FinCen, par des banques du monde entier.

« Ces documents, compilés par les banques, partagés avec le gouvernement, mais gardés hors de la vue du public, exposent le gouffre béant des garanties bancaires, et la facilité avec laquelle les criminels les ont exploitées », assure le média américain Buzzfeed News, en préambule de son enquête. Les documents portent sur 2.000 milliards de dollars de transactions, qui ont circulé entre 1999 et 2017.

L’investigation pointe notamment du doigt cinq grandes banques – JPMorgan Chase, HSBC, Standard Chartered, Deutsche Bank, et Bank of New York Mellon – accusées d’avoir continué à faire transiter des capitaux de criminels présumés, et ce même après avoir été poursuivies ou condamnées pour faute financière.

Une enquête critiquée : Au terme de ses recherches, Buzzfeed News affirme que « les réseaux par lesquels l’argent sale transite dans le monde sont devenus des artères vitales à l’économie mondiale ». Dans un communiqué, la Deutsche Bank​ a assuré que les révélations du Consortium étaient en fait des informations « bien connues » de ses régulateurs et a dit avoir « consacré d’importantes ressources au renforcement de ses contrôles » et « être extrêmement attentive au respect de (ses) responsabilités et de (ses) obligations ».

L’investigation pointe aussi l’impuissance des autorités américaines dans la régulation de ces transactions. Dans un communiqué publié avant la diffusion de cette enquête, la police financière du Trésor américain a averti que la diffusion des rapports d’activité suspecte était un « crime » qui « peut avoir un impact sur la sécurité nationale des États-Unis ».

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/economie/2866307-20200920-fraude-enquete-internationale-revele-blanchiment-enormes-grandes-banques

© Par Bernard TRITZ

San Francisco – Ciel d’apocalypse

lefigaro.fr – San Francisco – Ciel d’apocalypse à cause d’incendies historiques. EN IMAGES : La fumée des feux de forêt survenus en Californie a teinté le ciel en orange, mercredi 09 septembre 2020, dans toute la baie de San Francisco.

Par Le Figaro avec AFP – Publié hier à 22:54, mis à jour hier à 23:06

San Francisco, le 9 septembre 2020. Philip Pacheco / AFP

San Francisco et d’autres régions de la côte ouest des États-Unis se sont réveillées mercredi sous un ciel orange sombre digne d’une scène d’apocalypse, à cause de la fumée des incendies qui continuent de ravager la Californie. A midi, le mélange de brouillard et de fumée donnait à la ville une atmosphère surréaliste comme si le soleil ne s’était toujours pas levé. « La brume due aux feux de forêt assombrit le ciel dans toute la baie de San Francisco », ont fait savoir les autorités. Elles donnent des informations quotidiennes depuis des semaines sur la qualité de l’air, et déconseillent régulièrement aux personnes vulnérables de sortir.

Twitter

Plus d’une vingtaine d’incendies faisaient rage en Californie, et près d’un millier de pompiers combattaient le feu baptisé Creek Fire dans la région de Fresno, dans le nord de l’Etat, qui s’est propagé sur plus de 56.000 hectares. Les foyers s’étendaient de la frontière avec la Canada, dans l’Etat de Washington, jusqu’à la frontière mexicaine, près de San Diego (Californie), où près de 7000 hectares sont partis en fumée, selon les autorités locales.

Le pont de San Francisco. Philip Pacheco / AFP

En circulant dans les rues de San Francisco en journée, on pouvait apercevoir des habitants travaillant sur leur ordinateur à la lumière de leurs lampes, pour y voir clair dans les ténèbres rougeoyantes. Étonnamment, après de nombreux jours où l’air sentait la fumée et les cendres, l’atmosphère semblait respirable. Sur les réseaux sociaux, les utilisateurs rivalisaient d’effarement et d’humour, avec des références à des scènes de films apocalyptiques ou des blagues sur l’année 2020, décidément synonyme de catastrophes, même pour une région habituée aux tremblements de terre et aux incendies.

@choleemo, une utilisatrice de TikTok, montrait une plage dans l’Oregon, au nord de la Californie, où le sable, la mer et le ciel formaient une palette de dégradés dans les tons rouges, seule l’écume blanche et le bruit des vagues rappelant qu’il s’agissait bien de l’océan. « Voici quelques photos de mon voyage dans la baie cette semaine. Content qu’il n’y ait pas eu de tremblement de terre ou d’inondations », a tweeté l’analyste Patrick Moorhead, avec des images tirées de Blade Runner 2049, un film de science-fiction, où l’on voit un héros solitaire s’avancer vers des ruines couvertes de poussière orange, sous un ciel de la même couleur.

Des incendies ravagent la Californie depuis plusieurs semaines. STEPHEN LAM / REUTERS

Lire la Sourse : https://www.lefigaro.fr/international/ciel-d-apocalypse-a-san-francisco-a-cause-d-incendies-historiques-20200909

Californie en feu

© Par Bernard TRITZ

Présidentielle américaine : Pubs politiques, résultats, désinformation

20minutes.fr – High-tech – Présidentielle américaine : Pubs politiques, résultats, désinformation… Facebook dévoile des mesures pour protéger l’élection. MODÉRATION : Critiqué pour son laxisme, le réseau social a suspendu notamment les publicités politiques et empêchera un candidat de revendiquer l’élection avant les résultats officiels.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 04/09/20 à 01h08 — Mis à jour le 04/09/20 à 01h08

Mark Zuckerberg a témoigné via vidéo devant le Congrès américain le 29 juillet 2020. — Mandel Ngan/AP/SIPA

Facebook fait un petit pas dans la bonne direction. Attaqué pour son laxisme face à la désinformation et la manipulation de contenus, le réseau social a annoncé jeudi qu’aucune nouvelle publicité politique ne pourrait être diffusée sur sa plateforme dans la semaine précédant l’élection présidentielle américaine du 3 novembre. Les annonceurs pourront toutefois continuer à diffuser les publicités partagées avant cette période, ces dernières étant ajoutées à la bibliothèque publicitaire de Facebook.

« Cette élection ne sera pas une élection habituelle. Nous avons tous la responsabilité de protéger notre démocratie », s’est justifié le patron du géant californien Mark Zuckerberg dans une publication sur sa page personnelle Facebook. « Cela consiste à aider les gens à s’inscrire sur les listes électorales et à voter, à lever la confusion sur le fonctionnement de cette élection et à prendre des mesures pour réduire les risques de violence et de troubles sociaux », a-t-il poursuivi. Parallèlement, Facebook a également signalé une publication de Donald Trump, jeudi, dans laquelle le président américain encourageait ses supporteurs à voter deux fois en Caroline du Nord

Vigilance sur les résultats officiels : À cet égard, Zuckerberg a dit s’inquiéter de possibles mouvements violents de contestation des résultats, ces derniers pouvant ne pas être connus avec certitude avant « des jours voire des semaines ». Pour cette raison, il a annoncé que si un candidat ou un parti essayait de revendiquer la victoire avant que tous les résultats soient connus, un lien apposé à leur publication redirigerait les lecteurs vers les résultats officiels.

Parmi les autres mesures, Facebook s’est engagé à retirer les publications assurant qu’aller voter entraînerait une contamination au coronavirus, à limiter le partage d’articles sur le chat Messenger pour éviter que des « Posts » de désinformation ne deviennent viraux et à lutter contre les tentatives de restriction du droit de vote via des publications mensongères.

Eviter une répétition de 2016 : Ce durcissement de politique intervient alors que la plateforme avait jusqu’à présent choisi de privilégier la liberté d’expression et d’autoriser les publicités politiques quand son rival Twitter les a interdites dès 2019. L’entreprise de Mark Zuckerberg a été particulièrement critiquée pour avoir laissé se propager des campagnes d’influence massives, principalement orchestrées depuis la Russie, lors de l’élection présidentielle de 2016.

Cette année, les réseaux sociaux se préparent à d’autres scénarios catastrophes où leurs plateformes seraient utilisées pour contester les résultats du vote. Donald Trump met ainsi régulièrement en doute la fiabilité du vote par correspondance, une méthode prisée aux États-Unis, et cruciale en période de pandémie.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2853471-20200904-presidentielle-americaine-pubs-politiques-resultats-desinformation-facebook-devoile-mesures-proteger-election

© Bernard TRITZ

Présidentielle américaine : Twitter et Facebook épinglent Trump

20minutes.fr – Monde – Présidentielle américaine : Twitter et Facebook épinglent Trump, qui suggère à ses électeurs de voter deux fois. WEB : Le président américain, qui sème le doute sur la fiabilité du vote par correspondance, a tenté de clarifier qu’il ne suggérait rien d’illégal.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 04/09/20 à 03h26 — Mis à jour le 04/09/20 à 03h26

Donald Trump, les bras croisés dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 27 août 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

Carton jaune pour Donald Trump. Le président américain, qui sème depuis plusieurs mois la confusion sur le vote par correspondance en vue de la présidentielle du 3 novembre, s’est fait épingler par Twitter et Facebook pour avoir suggéré à ses partisans de voter deux fois.

« Laissez-les envoyer leur vote (par correspondance) et laissez-les voter en personne », a-t-il lancé mercredi, interrogé sur le système en place en Caroline du Nord, l’un des Etats-clés de l’élection du 3 novembre. « Si leur système est aussi bon qu’ils le disent, alors ils ne pourront pas voter (deux fois) », a-t-il poursuivi, sur le registre volontiers provocateur qu’il affectionne.

Dans une longue série de tweets jeudi, il a tenté de rectifier un peu le tir, tout en continuant à entretenir la confusion. Il a assuré qu’il conseillait de ne voter qu’en personne qu’après avoir vérifié que son vote par correspondance n’avait pas été compté. Pas de quoi satisfaire Twitter et Facebook, qui ont épinglé les messages présidentiels, expliquant qu’il était illégal de voter deux fois.

Les démocrates indignés : Depuis plusieurs mois, le locataire de la Maison Blanche émet des doutes sur la validité du scrutin à venir. Il martèle – sans le moindre élément concret à l’appui – que le recours accru au vote par correspondance en raison de l’épidémie de Covid-19 pourrait entraîner des fraudes massives.

« Il est illégal de voter deux fois lors d’une élection », a rappelé Karen Brinson Bell, directrice du Bureau des élections de Caroline du Nord. L’ancien candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders a vivement dénoncé les propos présidentiels.

« Pendant des années, Donald Trump a menti sur les  »fraudes électorales ». Aujourd’hui, il appelle les habitants de Caroline du Nord à commettre un délit en votant deux fois », s’est-il insurgé. « Ce président ne croit pas en la démocratie. C’est un autoritaire qui doit être vaincu », a-t-il ajouté.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2853659-20200904-presidentielle-americaine-twitter-facebook-epinglent-trump-suggere-electeurs-voter-deux-fois

© Bernard TRITZ

TikTok : Microsoft-Walmart

20minutes.fr – High-tech – Microsoft-Walmart, l’alliance surprise pour tenter de racheter TikTok. ÉTATS-UNIS : Le géant du commerce a annoncé jeudi qu’il se joignait au fabricant de Windows pour tenter de mettre la main sur l’activité américain de l’appli chinoise, que Donald Trump accuse d’espionnage.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 27/08/20 à 23h51 — Mis à jour le 27/08/20 à 23h51

Tiktok contre les Etats-Unis, la guerre des Etats-Unis — ISOPIX/SIPA

Deux géants pour faire pencher la balance. Walmart a confirmé jeudi qu’il s’était allié avec Microsoft dans les négociations pour racheter au groupe chinois ByteDance l’appli de partage de vidéos TikTok, que le président Donald Trump a menacé d’interdire si elle ne passait pas dans le giron d’une société américaine.

Le géant des supermarchés se dit notamment intéressé par « les capacités de TikTok à intégrer le commerce en ligne et la publicité d’une façon bénéfique aux créateurs et aux utilisateurs sur d’autres marchés », dans un message transmis à l’AFP.

Selon la chaîne américaine CNBC, TikTok est proche d’un accord avec un acheteur à qui il vendrait ses opérations aux Etats-Unis, au Canada en Australie et en Nouvelle-Zélande, pour un prix compris entre 20 et 30 milliards de dollars. D’autres acquéreurs potentiels ont été cités dans la presse, dont Twitter et le groupe informatique Oracle, qui a reçu le soutien de Donald Trump.

Démission du directeur général : Le président américain accuse depuis des mois, sans preuve, le très populaire réseau social de siphonner des informations sur ses utilisateurs américains pour le compte de Pékin, dans un contexte de vives tensions avec la Chine. Il a signé deux décrets visant à forcer ByteDance à vendre rapidement les opérations américaines de TikTok, sous peine de bloquer l’appli aux Etats-Unis, et a demandé qu’une partie du prix de la transaction revienne aux caisses de l’Etat, suscitant des critiques et un certain embarras.

« Nous pensons qu’une alliance entre Walmart et Microsoft satisferait les attentes des utilisateurs américains de TikTok et répondrait aux inquiétudes du gouvernement américain », note Walmart.

Les secteurs des réseaux sociaux et du commerce en ligne ont prospéré pendant la pandémie, grâce à la demande accrue pour des produits à consommer chez soi, du divertissement aux outils de jardinage.

TikTok traverse une zone de turbulences. Le directeur général américain, Kevin Mayer, a démissionné mercredi seulement quatre mois après son arrivée, jugeant la situation ingérable face aux pressions politiques.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2848147-20200827-microsoft-walmart-alliance-surprise-tenter-racheter-tiktok

Le raz de marée TikTok… … … …

© Par Bernard TRITZ

CES Las Vegas 2021, En Ligne…

20minutes.fr – HIGH-TECH – Coronavirus : Le CES de Las Vegas, rendez-vous annuel de la Tech, aura lieu en ligne en 2021. CRISE SANITAIRE : Les exposants présenteront virtuellement leurs innovations technologiques sur une plateforme.

20 Minutes avec agences – Publié le 29/07/20 à 16h23 — Mis à jour le 29/07/20 à 16h23

Le CES de Las Vegas, le 8 juillet 2020. — Yonhap News/Newscom/SIPA

« Étant donné les inquiétudes mondiales croissantes sur la propagation de la Covid-19, il n’est pas possible de rassembler, de façon sûre, des dizaines de milliers de personnes à Las Vegas début janvier 2021 pour se rencontrer et faire des affaires en personne », explique ce mardi l’organisateur, la Consumer Technology Association (CTA).

Des contaminations toujours plus nombreuses : Tous les ans, le Consumer Electronics Show (CES) permet à des milliers d’entreprises de présenter leurs nouveaux produits et dernières innovations technologiques. Il y a un mois, la CTA semblait encore envisager de tenir l’édition de 2021 en personne. Mais la nouvelle hausse des cas de contamination au coronavirus aux Etats-Unis a forcé les décideurs à revoir leurs plans.

La CTA assure être « ravie » de proposer cette « expérience entièrement numérique », à laquelle les participants pourront assister depuis n’importe où dans le monde. Une « plateforme » sera mise en place pour que les exposants puissent présenter virtuellement leurs produits. Des conférences et des réunions interactives auront aussi lieu en ligne. En janvier dernier, environ 175.000 visiteurs avaient arpenté les allées des différents hôtels et casinos de Las Vegas où étaient rassemblés plus de 4.500 exposants.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2831243-20200729-coronavirus-las-vegas-rendez-annuel-tech-lieu-ligne-2021

© Par Bernard TRITZ