Amazon, Trop d’accidents de travail

msn.com – capital.fr – Amazon accusé de dissimuler l’ampleur des accidents de travail dans ses entrepôts aux Etats-Unis.

Par 6medias – Publié Mardi 29 septembre 2020 à 23h45

© Amazon – Amazon accusé de dissimuler l’ampleur des accidents de travail dans ses entrepôts aux Etats-Unis

Face au rapport critique d’une ONG, l’entreprise estime que les données ont été mal interprétées.

C’est un rapport particulièrement critique qui fait débat aux Etats-Unis. Une ONG a publié mardi un rapport qui accuse Amazon d’avoir dissimulé l’ampleur des accidents du travail dans ses entrepôts américains. « En 2019, les entrepôts d’Amazon ont comptabilisé 14.000 blessures graves – celles qui nécessitent des jours de repos ou des aménagements au travail », déclare un article de Reveal, du Center for Investigative Reporting, qui dit avoir consulté des rapports internes issus de 150 entrepôts du groupe. « Le taux moyen de 7,7 blessures graves pour 100 employés était 33% plus élevé que celui de 2016, et près du double du standard de l’industrie ».

Sollicité par l’Agence France-Presse, Amazon a réfuté les méthodes de calcul de l’ONG. « Le reporter réalise une interprétation erronée des données », a réagi un porte-parole. « En réalité, il n’existe pas de ‘taux des incidents graves’ sanctionné par l’industrie ou les autorités fédérales ». Le groupe conteste surtout l’utilisation du décompte des jours de repos comme mesure de la gravité des incidents. « Notre ‘taux des jours de repos ou aménagés ou transférés’ montre en réalité notre soutien à nos employés, puisqu’il s’agit de les encourager à ne pas travailler jusqu’à ce qu’ils aillent mieux, quel que soit le type de blessure, par exemple une petite foulure ou une entorse », indique le porte-parole.

La pandémie a rendu Amazon encore plus central dans la vie quotidienne et dans l’économie, avec l’explosion de la demande pour les livraisons de produits de la vie courante à domicile. La société dit avoir créé plus de 175.000 emplois depuis le mois de mars. Elle est régulièrement accusée par des ONG de ne pas suffisamment protéger la santé et la sécurité de ses employés, malgré des investissements conséquents, notamment pour mécaniser et automatiser de nombreuses tâches dans ses entrepôts. Rien qu’en 2020, Amazon dit avoir consacré plus d’un milliard de dollars en mesures de prévention (technologies, masques, gants, désinfection, Etc.).

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/amazon-accus%c3%a9-de-dissimuler-lampleur-des-accidents-de-travail-dans-ses-entrep%c3%b4ts-aux-etats-unis/ar-BB19xVON#image=1

© par Bernard TRITZ

Covid-19 : Masque, distanciation

20minutes.fr – Économie – Coronavirus : Port du masque, distanciation physique… On fait le point sur les nouvelles règles sanitaires en entreprise. PANDÉMIE : Pour freiner la propagation du Covid-19, de nouvelles règles sanitaires vont s’appliquer à partir du 1er septembre 2020.

Par Catherine Abou El Khair – Publié le 18/08/20 à 17h23 — Mis à jour le 18/08/20 à 17h30

Un salarié portant un masque dans une usine de l’équipementier Faurecia, le 9 juillet 2020 — ISA HARSIN/SIPA

. Ce mardi, le gouvernement livre de premiers détails sur l’évolution du cadre sanitaire dans les entreprises afin de limiter la progression du Covid-19 : les nouvelles règles, qui seront précisées dans les jours à venir, entreront en vigueur à partir du 1er septembre.

. Alors que la rentrée approche, l’objectif « est de permettre une reprise d’activité dans de bonnes conditions de sécurité pour l’ensemble des salariés », a souligné le secrétaire d’Etat en charge de la santé au travail et des retraites, Laurent Pietraszewski.

. 20 Minutes fait le point sur l’évolution des règles sanitaires, et en particulier sur ce que signifie le port obligatoire du masque.

Fini, le protocole de « déconfinement ». A partir du 1er septembre prochain, de nouvelles règles sanitaires, publiées dans les prochains jours, vont s’appliquer dans les entreprises. Afin d’endiguer l’accélération de la pandémie et pour donner suite aux recommandations du Haut Conseil de la Santé publique, le gouvernement rend de fait obligatoire le port du masque au travail, en tant que lieu clos. Selon les derniers chiffres de Santé Publique France, 24 % des « clusters », ou foyers de contamination, sont situés en entreprises, hors établissements médicaux. 20 Minutes fait le point sur les nouvelles règles et leurs conséquences qui ont été précisées ce mardi.

Dans quels lieux le masque sera-t-il obligatoire ? : Le port du masque sera systématisé à partir du 1er septembre dans les espaces clos et partagés au sein des entreprises et des associations. Il sera aussi décliné dans la fonction publique. Seront donc concernés les salles de réunion, les open-spaces, les couloirs, les vestiaires, ou encore les bureaux partagés… Il faudra donc porter le masque, même assis à son poste de travail. Seule exception : les bureaux individuels, où le port du masque ne sera pas imposé, dès lors qu’il n’y aura qu’une personne présente.

Si je travaille dans un open-space, mais en étant très éloigné d’un collègue, dois-je tout de même porter le masque ? Avoir des cloisons ou des vitres en plexiglas peut-il dispenser du port du masque ? : Oui ce sera bel et bien la règle… Et il sera impossible de substituer une protection en plexiglas au port du masque, en l’absence de certitude scientifique reconnue par le Haut conseil de la santé publique sur ce sujet. Une position que le gouvernement justifie par le risque de contamination par aérosols. « Si nous [sommes] deux dans l’open-space, on portera des masques », a confirmé Laurent Pietraszewski, secrétaire d’Etat chargé des Retraites et de la santé au travail, lors d’un point avec la presse.

Cependant, des souplesses ne sont pas exclues à l’avenir, souligne le secrétaire d’Etat, reconnaissant que le sujet peut être débattu. « C’est pour ça qu’il nous paraît important (…) d’étudier les modalités d’une saisine du Haut conseil de la santé publique sur les conditions envisageables d’adaptation de cette nouvelle mesure et donc nous allons, avec les partenaires sociaux, travailler sur la façon dont nous voulons interroger le Haut conseil », précise le secrétaire d’Etat.

Y aura-t-il des exceptions à ces règles sanitaires ? : S’il n’y a pas « de contraintes techniques qui empêchent de travailler avec un masque », rappelle le secrétariat d’Etat, il laisse la porte ouverte à des adaptations du protocole, a priori par branches professionnelles. Le Haut conseil de la santé publique devra se prononcer sur ces adaptations.

Mais à l’inverse, certains secteurs – à déterminer – où les risques de propagation du virus sont plus élevés, comme cela est le cas dans les abattoirs, pourraient faire l’objet de mesures spécifiques et complémentaires.

À quelles sanctions peut-on s’exposer si l’on ne porte pas de masque ? : L’employeur est responsable de la santé et de la sécurité des travailleurs. A ce titre, si un employé refuse de porter le masque, il peut être sanctionné par l’entreprise.

Doit-on toujours respecter le mètre de distanciation physique ? : Si le port du masque doit en théorie éviter la transmission du virus par projections et aérosols, il n’en reste pas moins que le mètre de distanciation physique imposé avec le protocole de déconfinement restera une norme, a déclaré Laurent Pietraszewski.

Le télétravail peut-il être rendu obligatoire ? : Rendu obligatoire pendant le confinement, le télétravail ne sera pas de nouveau imposé aux entreprises à la rentrée. Il reste donc « recommandé ». « Nous avons invité les partenaires sociaux à réfléchir à instaurer de façon pérenne le télétravail comme un nouveau mode d’organisation du travail, et aussi de réfléchir aux adaptations en période de pic épidémique », rappelle Laurent Pietraszewski.

Au terme de leurs concertations sur ce sujet en septembre, syndicats et organisations patronales diront leur souhait (ou non) de négocier sur le télétravail.

Lire la Suite : https://www.20minutes.fr/economie/2841795-20200818-port-masque-distanciation-physique-derogations-fait-point-nouvelles-regles-sanitaires-entreprise

© Par Bernard TRITZ