Samsung va fermer son service cloud

20minutes.fr – High-tech – Samsung va bientôt fermer son service cloud. SAUVEGARDE : Le Samsung Cloud fermera ses portes le 30 juin 2021.

Par Jennifer Mertens pour 20 Minutes – Publié le 06/09/20 à 10h05 — Mis à jour le 06/09/20 à 10h05

Samsung va fermer son service cloud — Geeko

La firme sud-coréenne s’apprête à tirer un trait sur son service de stockage dans le cloud. En prévision de cette mise à la retraite de Samsung Cloud, les utilisateurs de la plateforme recevront un mail dans les prochains jours leur expliquant la marche à suivre pour extraire ou transférer leurs fichiers vers un autre service dans le cloud.

Si vous vous êtes enregistré sur Samsung Cloud, il vaudrait mieux vous préparer à la disparition du service. Pour rappel, c’est sur celui-ci que sont logiquement sauvegardées vos photos et vidéos, mais aussi vos musiques.

À compter du 5 octobre, il ne sera plus possible de rejoindre le service pour synchroniser ses fichiers. Les utilisateurs seront invités à migrer vers la solution de Microsoft, OneDrive. Un outil pour faciliter la transition sera mis en place à cette adresse, à compter de cette date. Samsung proposera également la marche à suivre pour télécharger l’ensemble de ses fichiers.

Les abonnés seront remboursés : À partir du 1er avril 2021, la synchronisation des photos, vidéos et autres fichiers ne sera plus disponible. La migration facilitée vers OneDrive prendra fin. Quant à ceux qui auraient souscrit à un abonnement Premium, une partie de leur abonnement leur sera remboursée. Enfin, Samsung Cloud fermera totalement ses portes le 30 juin 2021.

Samsung précise dans son mail que les données sauvegardées sur son cloud seront supprimées peu après que la procédure de migration vers One Drive ou que le téléchargement des fichiers ait été initié. Il faudra donc ne rien oublier.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2853011-20200903-samsung-va-fermer-son-service-cloud

Je viens de recevoir la confirmation par email, voir copie partielle ci-dessous :

Email reçu ce jour lundi 07 septembre 2020 à 16h38 heure de Paris

© Par Bernard TRITZ

Covid-19 : une énorme faille découverte

msn.com – Actualité – Technologie – Digital – Covid-19 : une énorme faille découverte dans l’API de contact tracing conçue par Apple et Google.

Par Gilbert KALLENBORN – Vendredi 04 septembre 2020 à 19h19

Un manque de synchronisation dans le renouvellement des codes envoyés par Bluetooth permet de suivre une personne à la trace. C’est justement ce que voulaient éviter les deux géants de l’informatique.

© 01net.com Covid-19 : une énorme faille découverte dans l’API de contact tracing conçue par Apple et Google

Les chercheurs Serge Vaudenay et Martin Vuagnoux, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) viennent de révéler une importante faille dans la technologie de contact tracing d’Apple et Google, à savoir l’interface de programmation « Exposure Notifications ». Cette vulnérabilité permet, par une simple collecte passive des messages Bluetooth dans une zone, de suivre une personne à la trace.

En théorie, ce risque ne devrait pas exister, car les trames diffusées par les smartphones au travers du système d’Apple et Google contiennent des pseudonymes et des adresses MAC Bluetooth qui sont générés de façon aléatoire et changés toutes les 15 minutes. Mais en réalité, ce renouvellement n’est pas toujours synchrone. Il arrive que l’adresse MAC soit modifiée avant le pseudonyme, ou inversement. Ce décalage trivial permet alors d’associer les nouvelles valeurs aux anciennes, et donc de réaliser un suivi.

© 01net.com Image

Les chercheurs ont baptisé cette attaque « Petit poucet ». En effet, les trames intermédiaires, qui contiennent à la fois une ancienne valeur et une nouvelle, jouent un peu le rôle des petits cailloux blancs dans ce conte d’enfant. En les collectant, elles permettent de ne jamais perdre le fil dans les renouvellements des identifiants.

Dans une vidéo de démonstration, les chercheurs expliquent avoir testé 8 smartphones compatibles avec l’application SwissCovid, qui utilise l’interface de programmation « Exposure Notifications ». Résultat : cinq d’entre eux étaient vulnérables.

Les chercheurs ont également pu exploiter cette faille dans d’autres applications utilisant cette même technologie, telle que Corona-Warn en Allemagne, StoppCorona en Autriche ou Immuni en Italie. Il est d’ailleurs probable que toutes les applications fondées sur « Exposure Notifications » soient vulnérables. L’application française StopCovid n’est évidemment pas concernée, car elle ne s’appuie pas sur le système d’Apple et Google.

La balle est maintenant dans le camp de ces deux géants informatiques qui doivent fournir un patch. Un travail que les chercheurs ne pouvaient pas faire, car l’API n’est pas entièrement open source. Ce qui est dommage.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/covid-19-une-%c3%a9norme-faille-d%c3%a9couverte-dans-lapi-de-contact-tracing-con%c3%a7ue-par-apple-et-google/ar-BB18IvIN

Par Bernard TRITZ

Cybersécurité : Android énorme faille…

20minutes.fr – High-tech – Android : Une énorme faille de sécurité touche 40 % des smartphones dans le monde. CYBERSÉCURITÉ – Le processeur d’une puce équipant de très nombreux smartphones recèle plus de 400 extraits de code vulnérables.

Par 20 Minutes avec agence – Publié le 11/08/20 à 14h37 — Mis à jour le 11/08/20 à 14h37

Image d’illustration de l’entreprise Qualcomm. — Ng Han Guan/AP/SIPA

Des millions de smartphones fonctionnant sous Android présentent une sérieuse faille de sécurité. Tous les téléphones équipés de puces Snapdragon, produites par l’Américain Qualcomm, sont concernés, rapporte le média tech Gizmodo.

Ces puces sont présentes dans les smartphones de nombreux constructeurs : Google, Samsung, Xiaomi, LG ou OnePlus. Quatre téléphones sur dix vendus en 2019 en posséderaient une. C’est le spécialiste en cybersécurité Check Point qui a détecté de nombreuses failles de sécurité dans le composant.

Des correctifs mis en place au fur et à mesure : Le processeur de signal numérique (DSP) abriterait pas moins de 400 extraits de code vulnérables. Les chercheurs ont baptisé cet ensemble de failles « Achille » (en référence au fameux talon). Ces vulnérabilités fourniraient aux pirates des accès potentiels au contenu des smartphones.

Check Point a informé Qualcomm, plusieurs autorités publiques et les fabricants de smartphones concernés. Qualcomm a admis l’existence des failles et assuré, dans un communiqué relayé par CNet, « travailler à mettre en place les moyens de réduction [des risques] nécessaires ». L’entreprise recommande aux utilisateurs de faire des mises à jour au fur et à mesure que des correctifs seront disponibles.

Qualcomm assure qu’aucune utilisation malintentionnée des failles ne lui a été rapportée. De potentiels hackers pourraient bloquer des données à distance, implanter des malwares dans le smartphone ou encore accéder aux fichiers et à la localisation d’un utilisateur après l’installation d’un logiciel espion.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2837975-20200811-android-enorme-faille-securite-touche-40-smartphones-monde

© Par Bernard TRITZ

Smartphones Android plus de 2 Go de RAM

20minutes.fr – High-tech – Les smartphones Android embarqueront désormais tous plus de 2 Go de RAM. ANDROID : Google va rendre l’utilisation d’Android Go, la version allégée de son système d’exploitation mobile, obligatoire sur certains smartphones.

Par Jennifer Mertens pour 20 Minutes – Publié le 24/07/20 à 17h30 — Mis à jour le 24/07/20 à 17h30

Android : Google corrige 49 failles de sécurité — Geeko

L’arrivée d’Android 11, la nouvelle mise à jour majeure d’Android, pourrait avoir un impact sur les nouveaux smartphones d’entrée de gamme. Selon un document récupéré par XDA Developers intitulé « Guide de configuration des appareils Android 11 Go », Google prévoit en effet d’imposer l’installation de la version allégée d’Android sur les téléphones équipés de 2 Go de RAM ou moins.

Depuis le lancement d’Android Go en 2017, la firme de Mountain View laissait le choix aux constructeurs de smartphones d’installer ou non cette version moins gourmande en ressources sur leurs appareils d’entrée de gamme. Jusqu’à présent, Google recommandait d’installer cette version sur les appareils équipés d’1 Go de RAM ou moins.

Un nouveau standard : Pour pousser les fabricants à adopter cet OS, Google avait lancé des versions allégées de ses applications. Malgré cela, les fabricants de smartphones semblent avoir boudé le système d’exploitation light. Aux grands maux, les grands remèdes, selon le document récupéré par XDA Developers, Google prévient les constructeurs que « tous les nouveaux produits lancés avec Android 11, s’ils ont 2 Go de RAM ou moins, doivent […] être lancés comme un appareil Android Go ».

Cette politique s’appliquera également aux smartphones lancés sous Android 10 dès le quatrième trimestre de 2020. Google indique également que les téléphones d’entrée de gamme devront impérativement embarquer au moins 512 Mo de RAM sans quoi ils ne pourront pas profiter des Google Mobile Services (Chrome, YouTube, Maps) ni du Play Store.

Ce changement devrait avoir des effets bénéfiques pour les futurs nouveaux propriétaires de smartphones d’entrée de gamme puisque l’OS Go, moins gourmand, permettra une expérience plus fluide qu’avec Android 10 ou 11, des OS particulièrement lourds.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2827787-20200723-les-smartphones-android-embarqueront-desormais-tous-plus-de-2-go-de-ram