La Moutarde monte au nez !

msn.com – lejdd.fr – Hélène Darroze, Pierre Hermé, Philippe Etchebest… L’appel de 73 chefs et patrons pour sauver la restauration.

Par la rédaction du JDD – Samedi 24 octobre 2020 à 21h15.

M. Philippe Etchebest Meilleur Ouvrier de France !

Déjà durement affectés par les conséquences économiques du confinement, les restaurateurs sont désormais affaiblis par le couvre-feu, en vigueur dans les 54 départements. Dans une tribune, 73 chefs cuisiniers, patrons de groupes de restauration et organisations patronales appellent à mettre en place de nouvelles mesures pour sauver la filière. Surtout, ils demandent plus de visibilité et souhaitent être davantage associés aux décisions. Voici leur texte.

« Notre profession a déjà été durement touchée depuis plus d’un an par la crise des Gilets jaunes, les grèves, et dès janvier 2020, la forte baisse du tourisme étranger. Nous avons subi le confinement lié à la crise sanitaire, nous nous sommes pliés aux différents protocoles édictés par le gouvernement, et nous avons tenté de faire face en nous réinventant au jour le jour.

Si notre chiffre d’affaires se construit quotidiennement grâce au travail de nos équipes, une grande partie de nos charges reste fixe. Nous sommes conscients et reconnaissants des efforts considérables engagés par le gouvernement pour endiguer cette vague qui touche tous les secteurs, mais nous en mesurons déjà les failles et les insuffisances : absence d’exonérations sur les loyers ; impossibilité de bâtir un plan d’affaires à moyen terme qui conditionne l’octroi de prêts garantis par l’Etat (PGE) ou l’échelonnement des dettes ; baisse des salaires pour nos employés, à qui nous ne pouvons donner aucune perspective de reprise d’activité pour le moment. Nous regrettons qu’il n’y ait pas d’annulation ou de réduction des charges patronales au-delà du couvre-feu, ni d’ouverture du chômage partiel aux gérants majoritaires. Il nous semble indispensable que toutes les sociétés, y compris celles qui ont des capitaux propres négatifs, puissent prétendre à des PGE. Nous demandons enfin que la loi de finance nous permette de renforcer nos capitaux propres pour éviter les faillites, notamment en nous autorisant à réévaluer dans nos bilans nos fonds de commerce en franchise d’impôt.

Nous avons besoin de visibilité et de clarté, pas seulement de l’espoir de jours meilleurs »

Il est urgent que les représentants de notre profession soient reçus à l’Elysée. Nous demandons la mise en place d’un groupe de travail représentant tous les acteurs de notre métier afin d’organiser la survie de nos établissements, dans le souci de protéger nos salariés et nos clients. Nous souhaitons être force de proposition et d’initiative responsable, nous qui connaissons mieux que quiconque les contraintes de notre activité au quotidien.

Nous avons besoin de visibilité et de clarté, pas seulement de l’espoir de jours meilleurs. Il faut nous associer pleinement aux sujets touchant au couvre-feu et à ceux portant sur l’avenir de la restauration et de l’hôtellerie.

Nous sommes prêts à réinventer notre métier, sans ignorer les limites de l’exercice : son essence est d’abord l’accueil, l’humain, le service. Nous sommes inquiets pour l’ensemble de notre écosystème, nos agriculteurs, nos vignerons qui se retrouvent sans débouchés. Nous sommes inquiets pour une filière qui peine déjà à recruter et à former, pour les jeunes entrepreneurs qui se retrouvent incapables de rembourser les sommes investies. Nous sommes inquiets pour la gastronomie française, patrimoine aujourd’hui menacé ».

Liste des signataires : Chefs : Mathieu Pacaud, Guy Savoy, Hélène Darroze, Yannick Alléno, Pierre Gagnaire, Christian Le Squer, Eric Frechon, Kei Kobayashi, Pierre Hermé, Philippe Etchebest, Michel Sarran, Stéphanie Le Quellec, Christian Constant, Yves Camdeborde, Stéphane Jégo, Bruno Doucet, Juan Arbelaez, Gérald Passédat, Mathieu Viannay, Dimitri Droisneau, Jacques et Laurent Pourcel, Akrame Benallal, Guillaume Sanchez, Marc Favier, Bruno Verjus, Alexandre Marchon, Tabata et Ludovic Mey, Rodolphe Pottier, Florent Ladeyn, Thibaut Gamba, Paul Langlère, Guillaume Leclère, Maxime Apert, Aziz Mokhtari, Benjamin Lechevallier.

Patrons de groupes de restauration : Olivier Bertrand, Jean-Louis Costes, Gilbert Costes, Thierry Costes, Laurent de Gourcuff, Benjamin Patou, Tigrane Seydoux et Victor Lugger, David Holder, Thierry Bourdoncle, Gilles Malafosse, Jérémie Trigano, Paul Canarelli, Thierry et Laurent Gardinier, Stéphane Manigold, Arthur Benzaquen, André Terrail, Olivier Flamand, Grégory et Pierre-Julien Chantzios, Carole Colin, Nicolas Richard, Pascal Mousset, Pierre Moussier, Dominique Paul, Mathieu Bucher, Valérie Saas-Lovichi, Jean Valfort, Pierre Guéret, Olivier Lejeune, Arnaud Meunier, Fabien Chalard, maisons Ducret-Chavant, Christophe Baron et Romain Pecqueret.

Organisations patronales : Umih (Union des métiers et des industries de l’hôtellerie), GNI-HCR (Groupement national des indépendants de l’hôtellerie et de la restauration).

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/h%c3%a9l%c3%a8ne-darroze-pierre-herm%c3%a9-philippe-etchebest-lappel-de-73-chefs-et-patrons-pour-sauver-la-restauration/ar-BB1amnmk

© Par Bernard TRITZ

Super Mario au Snack Tino à Marignane

Complexe Sportif & Centre Culturel AIRBUS Industries – Snack Tino à Marignane

Ce jeudi 22 octobre 2020 : Déjeuner entre Mecs de Rognac en Provence, ce déjeuner avait pour thème, la Convivialité, 4 copains, on voulait signaler, souligner notre ancien, Marius âgé de plus de 84 printemps ! Pourquoi ? C’est vraiment un Ami, un Copain de grande valeur humaine, d’une gentillesse naturelle et tous on l’appelle Mario !

Il est devenu, reconnu pour être notre Super Mario ! Il n’y avait qu’un pas à faire, pour lui faire la surprise. À savoir devenir officiellement notre SUPER MARIO !

Un grand Merci à Tino sa famille qui nous ont donné un coup de main pour que la surprise soit totale.

Elle le fut ! Nous avons beaucoup ri, et souri, partagé, dans une ambiance un peu légère. Pourquoi ? Les jours se suivent et on ne sait pas ce demain sera. Pourrons-nous toujours partager cette convivialité familiale et amicale qui nous animes depuis tant d’années ?

Nous avons pris notre temps pour savourer la qualité des plats servis. Ce midi le plat du jour fut Roti de porc en sauce (deux belles tranches servies).

Sur les photos à Gauche Lucien et André, à Droite SUPER MARIO et Bernard.

Lucien, André Bernard et SUPER MARIO
Cadre Super Mario et Luigi
Ma sélection d’entrées

Accompagné d’eau, de vins Rouge ou Rosé

Plat du Jour – Roti de porc en sauce
Crème brûlée.

Expresso

Bel accueil réception animée par Tino et sa famille.

Nous avons passé 2h00 heures à table.

© Par Bernard TRITZ

Snack Tino à Marignane

Complexe Sportif & Centre Culturel AIRBUS Industries – Snack Tino à Marignane

Ce mercredi 21 octobre 2020 : Afin de préparer le déjeuner entre Mecs de Rognac en Provence, demain, jeudi 22 octobre 2020 à midi.

Ma sélection d’entrées

Plat du Jour – Cannellonis Brosse et Épinards à la crème

Bavette grillée Haricots verts

Vins : rouge et rosé

Crème brûlée.
Expresso

Très bien reçus par Tino et sa famille.

Nous avons passé 1h30 heures à table.

© Par Bernard TRITZ

Snack Tino à Marignane

Complexe Sportif & Centre Culturel AIRBUS Industries – Snack Tino à Marignane

Ce jeudi 15 octobre 2020 : Pour donner suite à un contact via Messenger avec un copain, ami depuis 1986, mon arrivée à Marseille dans le Groupe Monnoyeur, disons principalement la Marque Caterpillar, cet Ami, ancien Inspecteur Technique dans le Grand Groupe privé Marque Liebherr, devenu Expert auprès des Compagnies d’Assurances, il m’adressa en copie un message.

Lors de notre dernier contact, nous devions déjeuner ensemble. Finalement il fut décidé de venir nous retrouver au Snack Tino, ce jeudi midi, qu’il découvrit.

Nous avons partagé ce repas avec mon épouse. Nous étions 3 à table.

Buffet d’Entrées variées
Ma sélection d’entrées
Plat du Jour – Brochette de Bœuf
Steck Tartare préparé frites salades
Tarte aux Pommes et Tiramisu
Expresso

Très bien reçus par Tino et sa famille.

Nous avons passé 2 heures à table.

De bons moments de vie comme ceux-là, il ne faut pas laisser passer, on ne sait pas dire ce que sera demain.

Ceux qui nous gouvernent nous entretiennent au sein du grosse bulle de doutes, d’incertitudes de peurs, de craintes qui peut exploser du jour au lendemain.

Alors, avec mon copain de 34 longues années de vie professionnelle dans les engins de Travaux Publics, nous sommes comme deux frères, pilotes d’avions de surcroit. Je n’ai jamais volé avec lui, cela reste à faire…

© Par Bernard TRITZ

Verres à boire, à pieds, à propos

Même si la fabrication du verre remonte à plus de 6.000 ans, c’est la technique du verre soufflé, apparu au 1er siècle av. J.-C. en Syrie, qui permet d’obtenir des récipients creux. Dans la Rome antique, l’usage des verres est réservé aux plus riches. Les autres recourent aux contenants de terre cuite ou de métal.

Au 15ème siècle, des verriers inventent à Murano le cristallo, un verre transparent proche du cristal. Dès lors, les formes se raffinent. Des ornements, des pierres précieuses, des filigranes sont ajoutés. Les verres de Venise sont bientôt copiés dans toute l’Europe.

À la fin du 16ème siècle apparaît le cristal de Bohême qui vient concurrencer celui de Murano. À la même époque, Caspar Lehmann (en), orfèvre à Prague, adapte la technique de la gravure à la roue des pierres précieuses à la taille du verre. Les verres s’ornent alors de motifs et de dessins innombrables.

À Londres, en 1676, George Ravenscroft donne naissance au véritable cristal en utilisant du charbon et de l’oxyde de plomb. Les Anglais développent ainsi un véritable monopole du verre de luxe qu’ils conserveront pendant près d’un siècle. Pour les concurrencer, Louis XV approuve la fondation d’une verrerie à Baccarat en 1764, suivie peu après par la Verrerie royale de Saint-Louis. Le premier cristal français voit enfin le jour en 1785.

L’usage des récipients de verre se généralise au 19ème siècle. Coupes, verres, carafes, flûtes, etc. se retrouvent sur toutes les tables et pour tous les usages. Le recours aux récipients de verre se multiplie également pour la conservation d’ingrédients ou la manipulation de produits.

Source : Wikipédia

Ceci appartient aux arts de la Table. C’est codifié, normalisé.

  • Mon propos dans ce nouvel article des comportements, concernant la bienséance faisant partie de l’éducation.
  • Lorsqu’une personne ne tient pas un verre correctement, ceci est un enseignement.
  • Pour de multiples raisons, un verre à pied doit-être tenu par son pied. Petit rappel en période de Covid-19, respecter la façon de tenir un verre à pied.

Tout est parfaitement expliqué dans un blog de qualité, dédié, dont le lien est ci-dessous.

Lire la Source : https://www.vin-survin.fr/2019/03/28/comment-tenir-un-verre-de-vin/

Un verre doit être très propre, bien lavé, sans impureté, bien essuyé.

Un verre qui est mal tenu peut engendrer des nuisances de santé : bouton de fièvre, herpes labiales, autres !

Brrr !

© Par Bernard TRITZ

Bouches du Rhône : Restaurants, fermetures ou pas ?

Complexe Sportif et Centre Culturel du CE d’AIRBUS Industries à Marignane, Restaurant « Snack Tino« 

Casse-tête administratif et financier pour les professionnels. Cela aura secoué dans les Bouches du Rhône, dès samedi 26 septembre 2020 au petit matin. Décret, pas décret ?

Finalement : marche arrière toute ! Cela a réouvert dès le lundi 28 septembre 2020 pour Marignane. Nous y sommes retournés, hier, vendredi 09 octobre 2020 à midi.

Une mesure aura été ajoutée aux autres toujours actives : à l’entrée sur une table un registre ouvert doté d’une pointe Bic, où, il fallait, pour chaque entrant, y coucher par écrit : Noms, Prénoms, Téléphones…

C’est vrai que cela commence à être demandé pour le traçage en cas de souci avéré. Cette mesure plus les gestes barrières, la distanciation sociale, le gel hydroalcoolique, couverts à usage unique. Tout est réuni, là, afin que tous entrent et sortent, repus et saufs, en bonne santé.

Les photos du jour :Buffet des entrées Expresso

Merci à Tino et sa famille et son personnel pour les bons soins nous concernant, nous sommes très confiants.

Sélection d’entrées variées du Buffet
Pavé de Saumon Sauce citronnée, Riz safrané, Carottes vichy
Crème Brûlée
Expresso

© Par Bernard TRITZ

Marseille : Fermeture des cafés-restaurants

msn.com – liberation.fr – Fermeture des cafés-restaurants à Marseille : « Croyez-moi, on est loin de désarmer »

Par Samantha Rouchard – Publié le mercredi 30 septembre 2020 à 21h30

© Olivier MONGE Le Longchamp Palace, à Marseille.

Le tribunal administratif a rejeté le référé-liberté engagé par les professionnels de la restauration, demandant la suspension de l’arrêté préfectoral qui ordonne la fermeture de leurs établissements. La profession annonce qu’elle va saisir le Conseil d’Etat.

Les restaurateurs et cafetiers présents mercredi après-midi devant le tribunal administratif de Marseille ne décolèrent pas. « Et on appelle ça, un Etat de droit ? » s’insurge une restauratrice aixoise. « On se retrouve une fois de plus stigmatisés ! On fait beaucoup de mal à notre profession », s’énerve un patron de brasserie marseillaise. Quelques minutes plus tôt, la juge vient d’annoncer le rejet de leur recours en référé-liberté (examiné la veille en audience) qui demandait la suspension de l’arrêté préfectoral actant la fermeture des cafés, bars et restaurants d’Aix et Marseille jusqu’au 11 octobre. Cette procédure avait été engagée par l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie (Umih), une vingtaine de professionnels, des représentants du monde économique et des institutions locales.

« On nous fait passer pour des inconscients » : Les professionnels espéraient la victoire, au pire que certains points de l’arrêté soient retoqués, « mais la juge a refusé de trancher, visiblement elle a préféré jouer la prudence », s’agace Frédéric Jeanjean, secrétaire général de l’Umih et restaurateur sur le Vieux-Port. Maître Grégory Nicolaï, qui représente le syndicat annonce son intention de saisir le Conseil d’Etat. Les motivations du tribunal – tombées en début de soirée – expliquent que « même si les débits de boissons et restaurants ne figurent pas parmi les lieux où les clusters ont été le plus fréquemment observés », au vu de l’évolution de la pandémie, la préfecture ne peut pas faire autrement que de les laisser fermer. Pas de quoi convaincre les parties, dont la région Sud, qui selon les affirmations de Me Nicolaï se joindrait à l’Umih pour attaquer devant le Conseil d’État. (1)

Et Frédéric Jeanjean de prévenir : « Croyez-moi, on est loin de désarmer ! Car il y a un sentiment de justice qui prévaut dans la République française. Et de liberté aussi, comme celle d’entreprendre ».

Et de poursuivre : « On nous fait passer pour des inconscients, mais le mutisme et l’attitude de l’État qui consiste à décréter sans même nous recevoir et nous concerter, font que maintenant on en appelle au président Macron. Qu’il vienne sur place et qu’il nous explique pourquoi dans les marchés, les amphis et les TGV bondés le virus ne circule pas. On refuse d’être pris pour des cons ! ».

Note personnelle : « Fred tu as mon soutien total, car je te connais depuis 20 ans pour une personne sûre et très sérieuse, respectueuse des valeurs et engagements ! ».

Bernard TRITZ

(1) Au moment où nous bouclons, nous ne sommes pas parvenus à joindre Renaud Muselier, président LR de la région Sud pour confirmation.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/fermeture-des-caf%c3%a9s-restaurants-%c3%a0-marseille-%c2%abcroyez-moi-on-est-loin-de-d%c3%a9sarmer%c2%bb/ar-BB19zZ4t?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Bouches du Rhône : Restaurants, fermetures ou pas ?

Casse-tête administratif et financier pour les professionnels. Cela aura secoué dans les Bouches du Rhône, dès samedi 26 septembre 2020 au petit matin. Décret, pas décret ?

Finalement, publié dans la Presse, le Nouvel Obs du dimanche 27 septembre 2020, au petit matin, seules les villes de Marseille et Aix en Provence furent visées par ces fermetures administratives. Les petites villes et villages de la périphérie furent exemptés de ces fermetures administratives, punitives.

Ayant contacté notre restaurant habituel favori, il confirma au téléphone son ouverture de ce lundi 28 septembre 2020 à midi. Ouf !

Compte tenu de ses stocks bousculés, il réussit à nous préparer un plat du jour sortant de l’ordinaire des Tripes à la provençale. Qui furent mon premier choix. Je me suis régalé, mon épouse demanda un supplément de frites pour remplacer les petites pommes de terre en robe des champs…

Le climat de ce restaurant qui fait observer les gestes barrière, le gel hydroalcoolique, le port du masque lors des déplacements, pas plus de 2 personnes autour du buffet des entrées (Etc.), le climat est plutôt respectueux de tous, dans une bonne humeur, un partage, une convivialité sereine qui convient à chacun.

Les photos du jour :

Buffet des entrées
Tripes à la Provençale
Avec un supplément de frites
Dessert Tarte aux pommes
Expresso

Merci à Tino et sa famille et son personnel pour les bons soins nous concernant.

© par Bernard TRITZ

Fermeture des bars-restaurants de Marseille et Aix-en-Provence

MSN.com – nouvelobs.com – Fermeture totale des bars et restaurants à Marseille et Aix-en-Provence ce dimanche à minuit.

Par nouvelobs.com – Publié dimanche 27 septembre 2020 à 22h30

© Copyright 2020, L’Obs

La fermeture totale des bars et restaurants, annoncée mercredi par le ministre de la Santé pour la métropole Aix-Marseille, visera seulement les villes de Marseille et Aix-en-Provence, dès dimanche soir, a précisé l’arrêté préfectoral publié dimanche, arrêté, déjà, contesté en justice.

Dans ces deux communes, en « zone d’alerte maximale » face au Covid-19, bars et restaurants devront fermer leurs portes ce dimanche à minuit et jusqu’au 11 octobre inclus, sauf pour d’éventuelles activités de livraisons et de vente à emporter, selon l’arrêté signé par le préfet des Bouches-du-Rhône Christophe Mirmand.

Ces mesures pourront être « réexaminées » avant l’échéance du 11 octobre 2020, entrevoit cet arrêté, en ménageant « une revoyure dans huit jours » basée sur les indicateurs épidémiques de l’Agence régionale de santé de la région Paca.

Recours collectif déposé par Renaud Muselier : Dès la publication officielle de cet arrêté, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, Renaud Muselier, a annoncé avoir déposé un recours collectif en référé-liberté, devant le tribunal administratif de Marseille, contre cette fermeture totale imposée aux bars et restaurants marseillais et aixois.

Ce recours est porté par 20 professionnels de la restauration de Marseille et d’Aix-en-Provence, par les représentants locaux du monde économique et du secteur, ainsi que par la région Paca, le département des Bouches-du-Rhône, la métropole Aix-Marseille-Provence et la ville d’Aix-en-Provence. Parmi les institutions, seule la ville de Marseille, dirigée par la gauche, avec l’écologiste Michèle Rubirola pour maire, ne s’est donc pas jointe à cette démarche.

Fermeture des bars, rassemblements, niveaux d’alerte… Les annonces de Véran : « C’est le droit qui tranche(ra) », insiste Renaud Muselier dans son communiqué, en précisant qu’il « n’appellerait jamais à la désobéissance civile ».

Ailleurs, fermeture entre 22 heures et 6 heures : Ces nouvelles mesures ne concernent donc pas les 90 autres communes de la métropole Aix-Marseille-Provence, une zone de 3.000 km2 pour 1,8 million d’habitants.

Cette évolution avait déjà filtré vendredi à l’issue de la rencontre entre le ministre Olivier Véran et plusieurs élus du département à la préfecture à Marseille. A l’issue de cette réunion, le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, avait également annoncé que la mise en application de ces nouvelles directives était décalée à dimanche au lieu de samedi.

La fermeture des bars et restaurants concernera certes quinze autres communes du département, La Ciotat, Arles, Gardanne ou Martigues notamment. Mais, dans ces villes, ces établissements devront seulement fermer entre 22 heures à 6 heures.

Manifestations : Ces mesures dévoilées mercredi par M. Véran avait déclenché la colère des professionnels et de nombreux élus de la métropole Aix-Marseille-Provence et notamment du premier adjoint au maire de Marseille, Benoît Payan, qui avait parlé « d’affront » fait à la deuxième ville de France.

« On nous enfonce la tête sous l’eau » : le coup de gueule du chef Etchebest contre les nouvelles mesures

Si certains gérants de bars ou de restaurants marseillais et aixois ont menacé de braver cette nouvelle interdiction d’ouverture, le président départemental de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie le leur a clairement déconseillé dimanche, à l’antenne de France Bleu Provence: « Sinon certains d’entre eux seront punis et on aura toutes les difficultés à les défendre », a averti Bernard Marty, annonçant par contre « des actions juridiques et physiques dans les heures ou les jours qui viennent ».

Selon le dernier communiqué de l’AP-HM (Assistance publique hôpitaux de Marseille) samedi, 177 patients Covid-19 sont hospitalisés à travers la ville, dont 43 en réanimation sur 90 lits de réanimation disponibles au total. Ils étaient 21 dont 3 en réanimation le 14 août et 135 dont 29 en réanimation le 15 septembre, précise l’AP-HM.

Selon les chiffres de l’AP-HM transmis jeudi soir à l’AFP, le taux d’incidence du Covid-19 à Marseille était de 281 pour 100.000 au 20 septembre, en baisse cependant par rapport au 331 pour 100.000 une semaine plus tôt. C’est notamment ce chiffre, très nettement supérieur à la moyenne nationale de 100 pour 100.000, qui a conduit à placer la région marseillaise en « zone d’alerte maximale ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/fermeture-totale-des-bars-et-restaurants-%c3%a0-marseille-et-aix-en-provence-ce-dimanche-%c3%a0-minuit/ar-BB19tDqz

© par Bernard TRITZ

Colère à Marseille !

20minutes.fr – Coronavirus à Marseille : La fermeture des bars et restaurants est une « punition collective » pour les élus locaux. RESTRICTIONS : L’annonce faite ce mercredi 23 septembre 2020, par le ministre de la Santé a suscité des réactions de colère localement.

Par T. Gi avec AFP – Publié le 23/09/20 à 22h28 — Mis à jour le 23/09/20 à 22h28

Un restaurant à Marseille — Daniel Cole/AP/SIPA

L’annonce a fait l’effet d’une bombe, mercredi soir, et provoqué la colère de beaucoup de Marseillais. Lors de son allocution hebdomadaire, Olivier Véran a informé que la métropole d’Aix-Marseille, au même titre que la Guadeloupe, était désormais placée en état d’« alerte maximale » en raison de sa situation épidémiologique liée au coronavirus. Le taux d’incidence dépassant le seuil de 250 cas pour 100.000 habitants.

En conséquence, le ministre de la Santé a annoncé la fermeture totale des bars et restaurant de la métropole à partir de samedi et pour au moins deux semaines.

La maire de Marseille en colère : Cette décision a provoqué de vives réactions localement. « J’apprends avec étonnement et colère une décision pour laquelle la Mairie de Marseille n’a pas été consultée », a dénoncé la maire de Marseille, Michèle Rubirola, sur Twitter. « Rien dans la situation sanitaire ne justifie cette annonce. Je n’accepte pas que les Marseillais soient victimes de décisions politiques que personne ne peut comprendre. » Olivier Véran lui a répondu dans la soirée, indiquant qu’il s’était entretenu avec son premier adjoint.

Sur Twitter

Même son de cloche du côté du président LR de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier, qui a dénoncé un « quasi-re confinement ». « Cette punition collective est extrêmement dure pour l’économie de nos territoires », a-t-il écrit dans un communiqué.

Dans une colère noire, Bernard Marty, président de l’Union des métiers et des industries de l’hôtellerie des Bouches-du-Rhône, a immédiatement réuni un conseil extraordinaire dans la soirée. « Personne ne nous a prévenus ! Je n’ai vraiment plus aucune confiance en ce gouvernement, a-t-il réagi à chaud. Est-ce qu’ils se rendent compte que derrière les restaurateurs, il y a aussi les éleveurs, les fournisseurs… c’est toute une filière qu’ils sont en train de tuer ! La seule chose que je peux vous dire, c’est qu’on ne va pas mourir sans se battre ! »

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2868975-20200923-coronavirus-marseille-fermeture-bars-restaurants-punition-collective-elus-locaux

© Par Bernard TRITZ

Anniversaire des 60 jours de mise en ligne

Blog WordPress > inf-os-tech.fr

Anniversaire des 60 jours de mise en ligne.

Pour l’occasion, nous sommes allés déjeuner à Marignane, au Complexe Sportif et Centre Culturel du CE d’Airbus Industries, au Snack Tino.

Du point de vue du respect de Normes et Règles sanitaires attribuées au Covid-19, tout est parfaitement respecté et suivi.

Cela rassure !

Buffet des Entrées.
Buffet des Entrées
Ma sélection
Lasagne au Saumon et épinards
Dessert Crème brûlée
Expresso

Nous avons commandé et sélectionné le Plat du Jour qui fut des « Lasagnes au saumon et épinards ».

Du début à la fin tout est délicieux, bien servi. C’est copieux, surtout c’est le goût, le coup de patte du Chef !

Le tout arrosé de vins rosé et rouge, d’une bonne cave locale.

Le tout pour seulement 15,00 € par convive.

Le personnel est vraiment à la hauteur, on les aime.

C’est un rare restaurant où les clients en entrant, disent bonjour en souriant. Un peu comme si l’on appartenait à la même famille.

© Par Bernard TRITZ

Snack Tino Marignane

Snack Tino Marignane : Réservation pour l’anniversaire de Mario.

Par Bernard TRITZ, édité le mercredi 02 septembre 2020 à 00h45

Le Restaurant de Marignane le Snack Tino a réouvert mercredi 26 août 2020 après une fermeture annuelle de 3 semaines de congés.

Nous avions réservé pour ce mercredi 02 septembre 2020 à 12h45.

Ce fut une très bonne idée, car nous avons été très bien accueillis et nous nous sommes laisses tenter par le Plat du jour.

C’était aussi pour souligner l’anniversaire de l’un de nous : 84 ans.

Bonne idée !

C’était succulent et très bien servi, la sauce du plat du jour, je ne vous raconte pas.

Tino est un professionnel des sauces et de secrets culinaires, un savoir -faire gustatif de qualité.

Google Maps – Snack Tino – Marignane

Google Maps – Géolocalisation du Snack Tino à Marignane

Le Plan d’accès ci-dessus, adresse connue et reconnue dans Google Maps : saisir Snack Tino Marignane.

Assortiment de crudités du jour
Pilons de poulet, sauce mitonnée, riz crémeux, et ses légumes.
Onglet grillé et ses légumes

Desserts au choix…

Expresso

Café

Boissons au choix

Le tout pour 15,00€

Le caractère particulier, c’est la convivialité, la bonhomie, simplicité, bonté, bienveillance, gentillesse, amabilité.

Tous les clients se saluent, disent bonjour en souriant, tout en respectant le port du masque dans les déplacements, les gestes barrière, le circuit de déambulation, le gel…

© Par Bernard TRITZ

Nostalgie : nos vacances en Grèce, d’antan…

Nostalgie : nos vacances en Grèce, d’antan…

À chaque fois nous y avons été bien reçus, comme les grecs savaient le faire avant les années 80.

View on Acropolis at night

Aujourd’hui je ne sais dire.

Nous y avons passé des soirées mémorables…

Aussi simplement résumées par ces deux vidéos…

© Bernard TRITZ

Restauration – Saint-Victoret – Complexe Sportif & Centre Culturel d’Airbus – Snack Tino

Ce lundi 27 juillet 2020, pour déjeuner, nous sommes retournés prendre un déjeuner en famille au Snack Tino.

C’est facile à trouver. C’est parfaitement noté dans Google Maps, qui pourra guider jusqu’au but. (consulter le plan ci-dessous)

Aucun souci, non plus, pour garer une automobile.

Second point, l’ambiance, l’accueil y est parfait, très professionnel, nous y sommes accueillis comme des membre d’une même famille.

L’endroit y est parfaitement propre, bien organisé, très soigné. Cela rassure.

Autre point rassurant : Le Covid-19, les gestes barrières, le port du masque, le gel hydroalcoolique avant à l’entrée, au moment de la sortie y sont obligatoires pour tout déplacement, qui sont réduits, car tout le service est organisé pour éviter les déplacements, les rencontres, le nombre de personnes limité lors d’un déplacement.

Le personnel : Tino et Gene gèrent tout, sans bruit, ni accroc, tout a été pensé, réfléchi pour faciliter, afin que les clients se sentent bien, comme à la maison, tout en souriant…

Les plats proposés sont nombreux et goûteux.

Assortiment de crudités frais
Tagliatelles Carbonara

Ce lundi le plat du jour proposé fut : Tagliatelles Sauce Carbonara. Accompagnées de gruyère ou parmesan râpés…

Sinon, une quantité de plats autres non-négligeable, est proposée afin de satisfaire chacun. La formule comprend tout jusqu’au café Expresso…

Tous les clients y sont heureux, souriants, contents de revoir des copains, amis, collègues ou potes.

De droit c’est certainement un lieu ou le lien social est respecté malgré les contraintes sanitaires.

Facile à géolocaliser avec Google Maps

Nous y sommes toujours très heureux d’y aller.

Par Bernard TRITZ, Publié le lundi 27 juillet 2020 à 20h40.