Coronavirus – La Mairie de Paris lance son propre conseil consultatif

msn.com – BFMTV.com – La mairie de Paris lance son propre conseil consultatif sur le coronavirus

BFMTV – Publié le mercredi 07 octobre 2020 à 00h15.

Anne Souyris, adjointe d’Anne Hidalgo en charge de la Santé, annonce dans Le Parisien la future création d’un organe regroupant médecins, scientifiques, élus ou acteurs locaux pour adapter la ville à la crise sanitaire.

© – La façade de l’Hôtel de ville de Paris, le 6 mai 2008.

Médecins, scientifiques, mais aussi maires d’arrondissements, commerçants ou restaurateurs : la mairie de Paris s’attelle à la création d’un conseil consultatif sur le coronavirus. C’est ce qu’a fait savoir Anne Souyris, adjointe d’Anne Hidalgo en charge de la Santé et pilote du projet, au journal Le Parisien ce mardi.

« L’idée est de réfléchir à des solutions pour éviter le ‘stop-and-go’ qui est appliqué depuis plusieurs mois », a lancé l’élue écologiste, taclant la manière dont le gouvernement gère la crise sanitaire. Anne Hidalgo avait notamment, il y a quelques semaines, pointé du doigt un manque de concertation des élus locaux dans la prise de décision.

« Proposer des alternatives » : Dans le détail, cet organe doit associer des représentants du monde médical : l’AP-HP, l’Agence régionale de Santé (ARS), des médecins libéraux ou encore des scientifiques. Mais aussi les élus locaux et les professions particulièrement touchées par la crise et les restrictions qu’elle engendre : commerçants, restaurateurs, Rectorat, etc.

Il doit permettre d’entamer une réflexion globale « pour anticiper au maximum et proposer au gouvernement des alternatives aux fermetures des établissements », précise Anne Souyris au quotidien francilien. Car il est nécessaire, pour l’intéressée, « d’adapter la ville à la crise sanitaire qui perdure ».

Lundi, par la voix de Samia Ghali, la ville de Marseille avait-elle annoncé qu’elle entendait se doter de son propre conseil scientifique, dont les contours restent à définir. L’élue en est certaine : « Cet outil nous sera utile pour le Covid et demain pour gérer au mieux les problèmes de santé publique ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-mairie-de-paris-lance-son-propre-conseil-consultatif-sur-le-coronavirus/ar-BB19LBwr?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

France, Sondage, Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude

msn.com – nouvelobs.com – Macron et Marine Le Pen au coude-à-coude pour la présidentielle, selon un sondage

Par le nouvelobs.com Publié le dimanche 04 octobre 2020 à 14h00

© Copyright 2020, L’Obs

Emmanuel Macron et Marine Le Pen, seraient au coude-à-coude au premier tour de l’élection présidentielle, loin devant tous les autres candidats, si le scrutin avait lieu ce dimanche 04 octobre 2020, selon un sondage Ifop-Fiducial.

Cette enquête pour « le Journal du dimanche » et Sud Radio donne Emmanuel Macron entre 23 et 26% au premier tour, en fonction des différents candidats potentiels à droite et à gauche. Marine Le Pen se situe, elle, entre 24 et 27%, là aussi selon les différentes hypothèses de candidatures à droite et à gauche.

Bertrand à droite, Mélenchon à gauche : En 2017, Emmanuel Macron avait recueilli 24% des voix au premier tour, contre 21,3 à Marine Le Pen. Il l’avait emporté au second tour avec 66,1% contre 33,9% à la présidente du Rassemblement national. A moins de deux ans de la présidentielle, le couple Macron/Le Pen continue de dominer le rapport de forces et relègue la concurrence loin derrière.

À droite, une candidature de Xavier Bertrand recueillerait 16% des voix, devant François Baroin (14%), Valérie Pécresse (11%), Bruno Retailleau (8%) et Rachida Dati (8%).

À gauche, une candidature d’Anne Hidalgo recueillerait 9% des voix, devant François Hollande (7%) et Ségolène Royal (5%) dans l’hypothèse où Jean-Luc Mélenchon (LFI, 11%) et Yannick Jadot (EELV, 6%) se présentaient.

En cas de candidature unique à gauche, Jean-Luc Mélenchon recueillerait 15% des voix, devant Anne Hidalgo et Yannick Jadot (13% tous les deux).

Enquête réalisée en ligne entre le 28 septembre et le 1er octobre auprès de 1.608 personnes inscrites sur les listes électorales, tirées d’un échantillon de 1.805 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Les intentions de vote ne constituent pas une prévision de résultat, elles donnent une indication des rapports de force au jour de la réalisation du sondage.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/macron-et-marine-le-pen-au-coude-%c3%a0-coude-pour-la-pr%c3%a9sidentielle-selon-un-sondage/ar-BB19GxSU?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Bulgarie, Sofia, Manifestations anticorruption

20minutes.fr – Monde – Bulgarie : À Sofia, les manifestations « anticorruption » dégénèrent. CRISE POLITIQUE : Pour la première fois depuis le début en juillet 2020, des manifestations quotidiennes contre le Premier ministre, la journée de mercredi a été marquée par des violences.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 03/09/20 à 05h02 — Mis à jour le 03/09/20 à 05h02

Géolocalisation Sofia Bulgarie
Opposition violente entre manifestants et forces de l’ordre, à Sofia le 2 septembre 2020. — AFP

L’opposition au Premier ministre bulgare est montée mercredi d’un cran dans la violence. Au moins 55 personnes ont été blessées à Sofia lors de heurts entre les opposants à Boïko Borissov et la police. L’aval du Parlement donné au Premier ministre pour lancer son projet controversé de réécriture de la constitution cristallise le mécontentement des manifestants.

Pétards, pierres et bouteilles : Au bout d’une journée de tensions, les affrontements se sont intensifiés dans la capitale bulgare pendant la soirée, des manifestants jetant pendant une heure et demie des pétards, des pierres et des bouteilles sur les gendarmes qui protégeaient le siège du gouvernement et du parlement. Surtout, les manifestations ne semblent plus contrôlées. Les appels au calme des organisateurs n’ont en effet pas été écoutés, et les forces de police ont repoussé les participants sur une grande partie de la place, et interpellé 95 personnes.

Il s’agissait de la première journée marquée de violences depuis le début en juillet des manifestations quotidiennes contre la corruption. Des protestataires, toutes tendances confondues, réclament la démission du gouvernement et du procureur général Ivan Guechev auxquels ils reprochent « d’être liés à l’oligarchie ». Mercredi, 127 députés sur 240 ont donné leur accord au chef conservateur du gouvernement pour lancer des débats au sujet de la constitution, mais les militants « anticorruption » n’y voient qu’une manœuvre dilatoire.

« Usage disproportionné de la force » : « Démission ! », « mafia ! », ont scandé devant le bâtiment du Parlement des milliers de manifestants à l’adresse du Premier ministre. Des aérosols au gaz poivre et des bombes assourdissantes ont été utilisés pour la première fois en Bulgarie face à des cortèges, et l’ONG Comité Helsinki a protesté contre « un usage disproportionné de la force », une accusation que le chef de la police de Sofia, Georgy Hadzhiev, a rejetée.

Quelque 95 manifestants ont été interpellés, a déclaré un responsable de la police. Les forces de l’ordre ont précisé que certains des manifestants arrêtés étaient connus de leurs services comme étant des supporteurs de football ultras.

Le président en phase avec les manifestants : Selon les observateurs, la proposition de nouvelle constitution vise en fait à maintenir les conservateurs et leurs alliés nationalistes au pouvoir jusqu’à la fin de leur mandat en mars 2021. Le parti de la minorité turque MDL et l’opposition socialiste s’y sont opposés, la gauche y voyant une volonté de limiter les pouvoirs du président de la République, proche de ses positions. Dans un communiqué interne au Parlement, le président Roumen Radev, qui soutient les revendications des manifestants, a appelé les parlementaires à « sortir de cette crise avec dignité » en faisant le nécessaire pour ouvrir la voie à de futures élections.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2852759-20200903-bulgarie-sofia-manifestations-anticorruption-degenerent

© Bernard TRITZ

Sondage, popularité, baisse…

msn.com – Actualité – France – Challenges : La popularité de Macron s’effrite, Castex en forte baisse !

Par Challenges.fr – Édité dimanche 23 août 2020 à 12h10

© AFP Jean Castex/Macron

La popularité d’Emmanuel Macron baisse d’un point (36%) alors que celle de Jean Castex perd sept points, pour atteindre 48% d’opinions favorables.

La popularité du président Emmanuel Macron s’établit en août à 36% d’opinions favorables, un chiffre en légère érosion (-1%) par rapport à l’enquête comparable réalisée en juillet, selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche.

Le pourcentage de mécontents de l’action du chef de l’Etat demeure stable à 63%, selon la même enquête d’opinion.

La popularité du Premier ministre Jean Castex subit au même moment une forte baisse, passant de 55% à 48% d’opinions favorables, le taux de mécontents passant dans le même temps de 40% à 46%.

Sondage réalisé les 19 et 20 août auprès d’un échantillon représentatif de 989 personnes âgées de 18 ans et plus selon la méthode des quotas. La marge d’erreur s’échelonne entre 1,4 et 3,1%.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/la-popularit%c3%a9-de-macron-seffrite-castex-en-forte-baisse/ar-BB18h4Un

Ce qu’il se passait, se disait se commentait, il y a 7 mois.

7 mois après…

Petit rappel dans la vidéo ci-dessous…

© Par Bernard TRITZ