Bien choisir son PC portable !

msn.com – 01net.com – Bien choisir le format de son PC portable, pourquoi ça compte ?

Par La rédaction – 01net.com – Publié Jeudi 19 novembre 2020.

Dans la jungle des PC portables, il est parfois bien difficile d’associer un usage type à un format d’écran ou de boîtier. Et pour cause, les constructeurs brouillent de plus en plus les pistes. Mais, rassurez-vous, nous allons vous donner un coup de main pour vous y retrouver.

P1 – © 01net.com Bien choisir le format de son PC portable, pourquoi ça compte ?

Pour bien choisir le format de son PC, la recette est simple. L’ingrédient de base c’est… votre besoin. C’est lui qui va déterminer vers quel type de PC portable, ou tel autre, vous allez devoir vous orienter. Examinez, cette simple question : qu’allez-vous faire de votre machine (PC ou Mac) au quotidien ?

Si vous envisagez de la laisser à la maison et que vous ne faites que surfer et travailler, vous allez n’aurez pas autant l’embarras du choix que si vous voulez l’emporter partout, dès que le cœur vous en dit. Même chose si vous êtes un joueur.

Et, au-delà de la taille de l’écran, il y a aussi la forme du PC. Vous préférez le bon vieux boîtier dont le clavier est solidaire de l’écran, lui-même non tactile ? Dans l’univers Windows ou la constellation macOS, vous trouverez beaucoup d’ordinateurs portables de ce type.

Vous avez plutôt besoin d’une machine qui va pouvoir se mettre en deux voire en quatre pour répondre à vos besoins ? Ce sont alors les PC portables hybrides convertibles (13, 14, 15 ou 17 pouces) ou les 2-en-1 (12, 13 voire 14 pouces) qu’il faut privilégier.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/bien-choisir-le-format-de-son-pc-portable-pourquoi-%c3%a7a-compte/ar-BB1basXF

© Par Bernard TRITZ

Miner des cryptomonnaies

msn.com – capital.fr – États-Unis : il pirate les ordinateurs de son école pour miner des cryptomonnaies

Par Frédéric Sergeur – capital.fr – Publié le Vendredi 20 novembre 2020 à 19h30.

P1 – © Pixabay / Photo d’illustration États-Unis : il pirate les ordinateurs de son école pour miner des cryptomonnaies

La police a arrêté cet étudiant de 25 ans, qui avait installé un malware sur 169 ordinateurs, pour extraire des cryptomonnaies.

Le piratage était presque parfait et a duré durant plus de deux ans. Mais comme le révèle WRBZ, la police a fini par arrêter Carlos Munoz-Salazar, un étudiant de l’université de Louisiane. Il est soupçonné d’avoir piraté 169 ordinateurs de son université afin de miner des cryptomonnaies. Une combine qui lui aurait rapporté selon ses aveux 2.500 dollars, soit environ 2.100 euros, entre juin 2018 et juillet 2020, date à laquelle il a été démasqué.

Ce petit manège aurait pu durer encore longtemps si un employé des services technologiques du campus n’avait pas trouvé une clé USB que cet étudiant de 25 ans avait laissée sur un des ordinateurs infectés par le malware en question. Ce virus lui aurait permis de prendre le contrôle des 169 ordinateurs à distance, sur lesquels il aurait installé un logiciel de “crypto mining”. Celui-ci lui a permis de miner des cryptomonnaies sur les appareils en question en toute tranquillité. Le malware a fini par être bloqué par l’université en juillet dernier.

La police a remonté la trace de Carlos Munoz-Salazar, qui avait utilisé ses identifiants pour se connecter à un autre ordinateur sur lequel avait été utilisée la clé USB en question. Le jeune homme aurait reconnu les faits qui lui sont reprochés mais on ne sait pas ce qu’il a fait de l’argent qu’il a “gagné” sur le dos de son université, ni quelle cryptomonnaie avait ses faveurs durant ces deux années de piratage. Il devra répondre de près de 169 chefs d’accusation de falsification et de fraude informatique. La date d’un éventuel procès n’a pas été précisée par le média américain.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/%C3%A9tats-unis-il-pirate-les-ordinateurs-de-son-%C3%A9cole-pour-miner-des-cryptomonnaies/ar-BB1bdgI1?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

IBM 1ère école d’intelligence artificielle

msn.com – ouest-france.fr – IBM ouvre sa première école d’intelligence artificielle en France à Montpellier.

Par ouest-france.fr, avec NG – Publié le Mercredi 28 octobre 2020 à 19h00.

© Pixabay / janeb13 Les alternants doivent être au chômage ou en reconversion professionnelle pour intégrer cette formation (photo d’illustration).

La multinationale spécialisée informatique vient de créer sa première école française d’intelligence artificielle à Montpellier (Hérault). Environ vingt alternants y sont formés durant dix mois. Pour y entrer, il faut soit être au chômage soit être en reconversion professionnelle.

Le géant de l’informatique IBM a créé une école d’intelligence artificielle à Montpellier (Hérault), rapportait 20 Minutes, mardi 27 octobre. Une vingtaine d’élèves seront formés dans la Cité des métiers et ce durant dix mois. Tous sont en reconversion professionnelle ou en recherche d’emploi. La région Occitanie finance en totalité leurs études en alternance.

C’est la première fois que l’entreprise ouvre un tel établissement en France. « Nous avions, d’ordinaire, chez IBM, l’habitude de donner des cours à l’université ou dans des grandes écoles. Mais nous nous sommes dit qu’il y avait sans doute aussi une carte à jouer dans la formation, dans l’inclusion », explique à nos confrères la responsable des relations extérieures et des partenariats chez IBM.

Microsoft dans l’Hérault et en Ille-et-Vilaine : En 2018, déjà, Microsoft choisissait de créer une académie à Castelnau-le-Lez, dans la périphérie de la préfecture de l’Hérault, rappelle 20 Minutes. Elle a déjà permis à 24 de ses 25 élèves de trouver du travail. Bientôt, cette même école Microsoft accueillera une promotion consacrée aux métiers du cloud, ces serveurs distants qui permettent d’accéder à ses données via Internet.

L’entreprise américaine ne s’arrête pas aux frontières de l’Hérault. En effet, un autre établissement vient de voir le jour à Rennes (Ille-et-Vilaine).

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/ibm-ouvre-sa-premi%c3%a8re-%c3%a9cole-dintelligence-artificielle-en-france-%c3%a0-montpellier/ar-BB1atPKD#image=1

© Par Bernard TRITZ

Acer : le nouveau PC ultraportable Swift 3

msn.com – 01net.com – Acer : le nouveau PC ultraportable Swift 3 intègre la première carte graphique dédiée d’Intel

Par Aymeric SIMÉON – 01net.com – Publié mercredi 21 octobre 2020 à 17h00.

Acer dévoile plusieurs PC ultraportables dont le Swift 3X, un petit 14 pouces taillé pour le travail nomade et, surtout, doté de l’Iris Xe MAX d’Intel.

© 01net.com Acer : le nouveau PC ultraportable Swift 3 intègre la première carte graphique dédiée d’Intel

EMBARGO 16H le 21/10 : De la puissance dans un condensé de PC portable. Le Swift 3X d’Acer débarque avec une particularité : il est l’un des premiers PC portables 14 pouces du marché à embarquer la carte graphique dédiée d’Intel, l’Iris Xe MAX. Pas vraiment taillé pour le jeu, ce modèle de GPU serait d’abord pensé pour les professionnels qui ont besoin d’associer la puissance des processeurs Tiger Lake (Core de 11e génération) à celle d’un processeur graphique pour faire tourner leur logiciel métier ou de création numérique.

Pour l’instant, peu d’informations ont été communiquées par Intel sur ce composant graphique, mais elles ne devraient plus tarder : nous avons sollicité l’entreprise à ce propos.

© 01net.com Image

Léger (1,37 kg annoncé), l’Acer Swift 3X serait capable de tenir jusqu’à 17 heures 30 sur batterie et, après 30 minutes de recharge, être vaillant pendant 4 heures environ.

Cette énergie profitera au processeur Intel, bien sûr, à la parte graphique, évidemment, mais aussi au module Wi-Fi 6 et à la dalle Full HD. Celle-ci s’étale sur plus de 80% de la surface qui lui est allouée. Cet écran est par ailleurs annoncé comme couvrant 72% de la norme colorimétrique NTSC.

Acer ne précise pas si le Swift 3X répond à la norme EVO d’Intel mais il en coche de nombreuses cases : en plus des composants détaillés dernier cri, il y a aussi du Thunderbolt 4, une sortie HDMI plein format et deux prises USB 3.2 Gen 2.

Le Swift 3X sera proposé dès le mois de novembre en magasin, à partir de 1000 euros environ.

Les autres PC portables du jour : les Spin 3 et 5 collection 20-21 : Les Spin, ce sont les PC portables convertibles ultras fins ou fins d’Acer. La nouvelle édition du Spin 3, un 13,3 pouces, embarque les tout derniers processeurs Intel sous son clavier. A priori ce sont ceux qui proposent la partie graphique intégrée la plus élaborée – l’Intel Iris Xe – qui seront à la barre. Pour le stockage, Acer évoque certaines références équipées de deux SSD. Alléchant.

Son écran tactile offre un ratio de 16/10 et une définition de 2.560 par 1.600 pixels qui raviront les amateurs de traitement de texte et autres aficionados de tableurs. Il sera d’ailleurs possible de prendre des notes directement sur la dalle grâce au stylet Acer fourni avec la machine. Acer ne communique pas sur l’autonomie présumée.

Le Spin 3 sera proposé à partir de 900 euros dès le mois de décembre.

© 01net.com Image

Le Spin 5, enfin, est lui aussi un modèle à dalle 13,3 pouces et convertible. Son poids est donné pour 1,2 kg et son épaisseur maximale, pour 1,5 cm environ. Son écran 13 pouces IPS est au format 3/2 et occupe 80% de l’espace.

Ce PC portable est également motorisé par les derniers processeurs Intel Core de 11e génération et sera livré avec un stylet Acer (compatible Wacom AES). Pas d’informations sur la quantité de SSD ou de mémoire, mais la mention de la présence de prises USB-C compatibles pour certaines Thunderbolt 4.

Il sera proposé à partir de 1.100 euros, en décembre.

Enfin, précisons que de nouvelles versions des Aspire 5 à écran 14, 15,6 et 17 pouces sont aussi en approche. Des processeurs Core dernier cri, une carte graphique Nvidia GeForce MX450, jusqu’à 24 Go de mémoire DDR4 et un combiné de 1 To de SSD et 2 To de disque dur pourront être proposés dans leurs boîtiers, suivant les configurations. Peu importe la diagonale d’écran, tous seront proposés à partir de 600 euros dès le mois de novembre.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/acer-le-nouveau-pc-ultraportable-swift-3-int%C3%A8gre-la-premi%C3%A8re-carte-graphique-d%C3%A9di%C3%A9e-d-intel/ar-BB1ag7a4?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Microsoft – Portable à un tarif compétitif

msn.com – 20minutes.fr – Surface Laptop Go: Microsoft lance un ordinateur portable à un tarif compétitif.

Par Étienne Froment – pour 20 Minutes – Publié mercredi 07 octobre 2020 à 21h00.

Le nouveau modèle est lancé à 629 euros à la fin du mois d’octobre 2020.

© Geeko Microsoft commercialise un Surface Laptop à un tarif compétitif.

ORDINATEUR – Le nouveau modèle est lancé à 629 euros à la fin du mois d’octobre.

Ciblant tout particulièrement les étudiants, le Surface Laptop Go que Microsoft met en vente fin octobre se présente comme un portable à la fois très abordable (629 euros) et élégant, avec son design stylisé, son joli écran PixelSense quasi sans-bordures et son poids plume.

L’appareil embarque un processeur i5 de dernière génération, épaulé par 4 à 8 Go de RAM, selon le modèle sélectionné. Des performances solides pour un modèle milieu de gamme. S’il avait sans doute du mal à faire tourner PhotoShop dans des conditions optimales, le Surface Laptop Go devrait être une machine très performante pour la bureautique et le traitement de photos.

Il se destine principalement aux étudiants, mais pas que. Avec son très joli design, l’ordinateur pourrait également séduire de nombreux adultes. Le Surface Laptop Go ne pèse qu’un peu plus d’1 kilo. Il dispose également d’un écran de seulement 12,4″, beaucoup plus petit que celui de la plupart des PC portables. Ce choix s’explique de par la volonté de Microsoft de proposer une machine facile à transporter, légère et offrant une solide autonomie. Le Laptop Go offrira 13 heures d’autonomie continue selon Microsoft.

Un prix très compétitif : Vu le prix, l’offre est alléchante. D’autant plus que par défaut, l’appareil sera livré avec un SSD de 256 Go. Il faudra en revanche composer avec comme d’habitude dans la gamme Surface une connectique limitée à un port USB-C et un port USB A et un OS amputé de certaines fonctionnalités. Vous ne pourrez en effet pas installer de logiciels Windows classiques sur ce modèle, qui embarque Windows 10S.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/surface-laptop-go-microsoft-lance-un-ordinateur-portable-%c3%a0-un-tarif-comp%c3%a9titif/ar-BB19NLPs?ocid=msedgntp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Intel – arrivée des Core 11e génération

msn.com – 01net.com – Rocket Lake : Intel officialise l’arrivée des Core 11e génération pour nos PC de bureau en 2021.

Par Aymeric SIMÉON – Publié le mercredi 07 octobre 2020 à 18h10

Intel vient d’annoncer que ses processeurs pour PC de bureau de prochaine génération, les Rocket Lake, arriveront dans nos tours gaming l’année prochaine.

© 01net.com Rocket Lake : Intel officialise l’arrivée des Core 11e génération pour nos PC de bureau en 2021

À la veille d’une conférence AMD consacrée aux nouveaux processeurs Ryzen pour PC de bureau, Intel annonce qu’il a lui aussi des puces en préparation. Nom de code : Rocket Lake. Ils seront, tout comme les Tiger Lake de nos ultraportables, des processeurs de 11e génération. Leur arrivée est prévue pour le premier trimestre de l’année prochaine, selon le billet posté par John Bonini, l’un des vice-présidents d’Intel.

Bien évidemment, il faudra sans doute attendre le CES 2021 pour avoir quelques informations supplémentaires sur le nombre de cœurs, les fréquences, etc. En l’état, le seul détail donné par le communiqué d’Intel se résume à la prise en charge native de la nouvelle norme de PCIe, le PCIe 4.0.

Grâce à lui, le transfert d’informations se fera encore plus vite entre le stockage et le CPU mais aussi et surtout, entre le CPU et le GPU. Les nouvelles RTX série 30 de Nvidia sont compatibles PCIe 4.0 et les prochaines Radeon RX le seront également sans doute. Le reste du message posté sur Medium rappelle les récentes collaborations entre Intel et le monde du développement et de la production du jeu vidéo, notamment avec Asobo Studio (Flight Simulator), Crystal Dynamics (Avengers) ou encore avec Creative Assembly (A Total War Saga : Troy). Tout en mettant l’emphase sur les performances délivrées par les actuels Comet Lake-S d’Intel dans ces titres. Et dans tous les jeux vidéo en général, surtout lorsqu’on les compare aux prestations offertes par les concurrents Ryzen 5, 7 et 9 de série 3000 d’AMD.

Source : Intel Medium

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/rocket-lake-intel-officialise-l-arriv%C3%A9e-des-core-11e-g%C3%A9n%C3%A9ration-pour-nos-pc-de-bureau-en-2021/ar-BB19NnKZ?ocid=msedgdhp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Gironde : Commune victime d’espionnage

msn.com – capital.fr – Une petite commune de Gironde victime d’espionnage informatique depuis… 2017 !

Par Jérémy Joly, Publié le vendredi 02 octobre 2020 à 24h00

© Pixabay / Photo d’illustration Une petite commune de Gironde victime d’espionnage informatique depuis… 2017 !

Des logiciels malveillants permettaient d’espionner les ordinateurs de la mairie et même de les contrôler à distance.

Mais qui est donc l’auteur de ce surprenant piratage informatique ? Qui souhaitait espionner la mairie de Salles, une ville de 7.000 habitants située en Gironde, près d’Arcachon ? Depuis une quinzaine de jours, l’émoi règne dans cette localité, raconte Sud-Ouest. Un employé de la mairie a en effet découvert que des logiciels malveillants avaient été installés sur les ordinateurs de la mairie et quelqu’un les utilisait pour espionner l’activité des ordinateurs. Pire encore, cette intrusion informatique aurait commencé dès 2017.

Tout commence par hasard. Un employé municipal qui se connecte à son ordinateur à la mi-journée. Un moment où, en temps normal, personne ne travaille et les bureaux sont vides. A sa grande surprise, il découvre pourtant que son ordinateur est en activité. Quelqu’un consulte des fichiers ! Alerté, l’informaticien de Salles mène l’enquête. Sur les ordinateurs « stratégiques », un logiciel est installé qui permet de prendre à distance le contrôle d’un ordinateur. Les logiciels seraient en place depuis 2017 ou 2018, sous la mandature précédente.

Une plainte a été déposée pour découvrir les dessous de cette affaire surprenante. « C’est une affaire assez grave et un choc pour les employés », souligne le maire. L’opposition a, de son côté, indiqué qu’elle souhaitait que « toute la lumière soit faite sur cette étonnante découverte ». Selon Le Parisien, le maire a aussi demandé que les puces GPS équipant les véhicules de la commune ou encore les caméras de surveillance soient désactivées. Les ordinateurs ont aussi été nettoyés et sécurisés.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/une-petite-commune-de-gironde-victime-d-espionnage-informatique-depuis-2017/ar-BB19Eyat?ocid=msedgntp#image=1

© Par Bernard TRITZ