Joe Biden remporte la Géorgie !

msn.com – reuters.com – USA 2020 : Après un recomptage à la main, Joe Biden remporte la Géorgie !

Par Simon Lewis ; version française Camille Raynaud – reuters.com – Publié le Vendredi 20 novembre 2020 à 07h00.

P1 – © Reuters/Tom Brenner USA 2020 : APRÈS UN RECOMPTAGE À LA MAIN, JOE BIDEN REMPORTE LA GÉORGIE

La Géorgie a confirmé la victoire de Joe Biden dans cet État à l’élection présidentielle américaine du 3 novembre 2020 après avoir recompté à la main l’ensemble des bulletins de vote, a annoncé jeudi 19 novembre 2020 , le secrétaire d’État de la Géorgie, Brad Raffensperger.

Le premier dépouillement en Géorgie avait donné à Joe Biden une avance de 14.101 voix sur environ cinq millions de suffrages dans l’État, que les démocrates n’avaient plus remporté depuis 1992 à une élection présidentielle.

Le deuxième dépouillement a montré que Joe Biden avait remporté la victoire avec 12.284 voix de plus que son rival, Donald Trump.

« Cette vérification a confirmé que le premier dépouillement, fait mécaniquement, était correct », a ajouté Brad Raffensperger dans un communiqué.

Le secrétaire d’État de la Géorgie devrait annoncer la victoire de Joe Biden formellement vendredi 20 novembre 2020.

La campagne de Donald Trump peut toujours demander un recomptage en Géorgie après la certification des résultats, la marge de victoire étant inférieure à 0,5%.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/usa-2020-apr%c3%a8s-un-recomptage-%c3%a0-la-main-joe-biden-remporte-la-g%c3%a9orgie/ar-BB1bbUvA

© par Bernard TRITZ

Arrêtez d’empoisonner la démocratie de ce pays !

msn.com – euronews.com – « Arrêtez d’empoisonner la démocratie de ce pays ! », c’est le cri des démocrates aux républicains !

Par euronews – Publié le Vendredi 13 novembre 2020 à 07h30.

La CISA affirme que « l’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’Histoire des États-Unis ». Le chef de l’agence fédérale de cybersécurité serait désavoué.

P1 — © J. Scott Applewhite/Copyright 2020 The Associated Press. All rights reserved

« L’élection du 3 novembre 2020 a été la plus sûre de l’Histoire des États-Unis ! »

Comme pour tenter de mettre un terme aux dérives trumpistes, c’est ce que vient d’affirmer la CISA, l’agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures qui dépend du ministère de la sécurité intérieure des États-Unis.

Nancy Pelosi et Chuck Schumer, la présidente de la chambre des représentants et le chef de la mionorité démocrate au sénat, ont donc lancé un message aux républicains qui refusent encore de reconnaître la victoire de Joe Biden : « arrêtez d’empoisonner la démocratie de ce pays ».

« Arrêtez ce cirque, et mettez-vous au travail sur ce qui compte vraiment pour le peuple américain, sa santé et sa sécurité économique » !

« L’élection est terminée. Elle n’était pas serrée. Le président Trump a perdu. Joe Biden sera le prochain président des États-Unis. Kamala Harris sera la prochaine vice-présidente des États-Unis. Républicains du Sénat, arrêtez de nier la réalité. Cessez de semer délibérément et imprudemment le doute sur notre processus démocratique, et commencez à vous concentrer sur le Covid-19  » !

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/arr%C3%AAtez-d-empoisonner-la-d%C3%A9mocratie-de-ce-pays-c-est-le-cri-des-d%C3%A9mocrates-aux-r%C3%A9publicains/ar-BB1aYm6u?ocid=msedgntp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Victoire en Arizona pour Biden !

msn.com – nouvelobs.com – Victoire en Arizona confirmée pour Biden, qui assoit un peu plus son élection !

Par nouvelobs.com – Publié le Vendredi 13 novembre 2020 à 09h10.

P1 – Joe Biden en fin de campagne

Joe Biden a remporté l’Etat de l’Arizona, consolidant ainsi sa victoire à l’élection présidentielle américaine, ont indiqué jeudi 12 novembre au soir les principaux médias américains. C’est la première fois que le camp démocrate remporte la victoire dans cet Etat depuis 1996.

Comment les républicains, minoritaires en voix, dominent la scène politique américaine : NBC, CBS, ABC et CNN ont déclaré vainqueur le candidat démocrate avec une avance de plus de 11 000 voix dans cette élection serrée, ce qui permet à Joe Biden de compter sur 11 grands électeurs de plus.

Biden accroît son avance : Fox News et Associated Press avaient déjà donné le candidat démocrate vainqueur dans la nuit ayant suivi le scrutin du 3 novembre, au grand dam de son rival républicain, le président Donald Trump.

Les recours du camp Trump pour contester les résultats de la présidentielle ont presque tous été rejetés : Après cette victoire en Arizona, Joe Biden peut désormais compter sur 290 grands électeurs, quand il lui en faut 270 pour remporter l’élection présidentielle et faire son entrée à la Maison-Blanche le 20 janvier prochain.

Avital Ronell : « Comme à Athènes, il faudrait ostraciser Donald Trump » : Donald Trump refuse toujours de reconnaître la victoire de son rival démocrate, plus d’une semaine après le scrutin.

Il reste encore à proclamer le résultat dans deux Etats : la Caroline du Nord et la Géorgie.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/victoire-en-arizona-confirm%C3%A9e-pour-biden-qui-assoit-un-peu-plus-son-%C3%A9lection/ar-BB1aYujq?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

USA : Élections validées

msn.com – rfi.fr – Plusieurs autorités locales et nationales américaines valident « l’intégrité » des élections présidentielles.

Par RFI – Publié le Vendredi 13 novembre 2020 à 3h10.

P1 – © AP Photo/Carolyn Kaster, File Christopher Krebs, directeur du Cisa, agence dépendante du ministère de l’Intérieur américain, le 22 mai 2019 au Congrès.

Ces autorités électorales américaines ont indiqué jeudi 12 novembre dans un communiqué commun, plus d’une semaine après la présidentielle, n’avoir trouvé « aucune preuve » de bulletins perdus ou modifiés, ou de systèmes de vote piratés.

« L’élection du 3 novembre a été la plus sûre de l’histoire des États-Unis », ont affirmé ces autorités locales et nationales en charge de la sécurité du scrutin, parmi lesquelles figure notamment l’Agence de cybersécurité et de sécurité des infrastructures (CISA), qui dépend du ministère de la Sécurité intérieure. « Il n’existe aucune preuve d’un système de vote ayant effacé, perdu ou changé des bulletins, ou ayant été piraté de quelque façon que ce soit », soulignent-elles dans leur communiqué.

« Bien que nous sachions que notre processus électoral fasse l’objet de nombreuses affirmations sans fondement et de campagnes de désinformation, nous pouvons vous assurer que nous avons une confiance absolue dans la sécurité et l’intégrité de nos élections », insistent-elles.

Le président sortant Donald Trump avait relayé quelques heures plus tôt sur Twitter des informations infondées selon lesquelles un système de vote, appelé Dominion, avait « effacé » 2,7 millions de votes en sa faveur à travers le pays et en avait réattribué des centaines de milliers à son rival démocrate Joe Biden en Pennsylvanie et dans d’autres États.

Des informations démenties par les autorités électorales de l’État-clé de Pennsylvanie et la société responsable du système. Selon des médias américains, Donald Trump envisage de limoger le patron de l’agence gouvernementale Cisa, Christopher Krebs, qui s’est efforcé à rejeter les accusations de fraude remettant en cause la victoire de Joe Biden, donné vainqueur samedi.

Le président sortant refuse toujours de reconnaître sa défaite et a multiplié les recours en justice, compliquant ainsi la période de transition du président élu, qui doit prendre ses fonctions le 20 janvier 2021.

(Avec AFP)

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/plusieurs-autorit%c3%a9s-locales-et-nationales-am%c3%a9ricaines-valident-%c2%ablint%c3%a9grit%c3%a9%c2%bb-des-%c3%a9lections/ar-BB1aXUw5?li=AAaCKnE

© Par Bernard TRITZ

Joe Biden élu président !

msn.com – nouvelobs.com – Joe Biden officiellement élu président des États-Unis (avant les recours de Trump).

Par nouvelobs.com – Publié le Samedi 07 novembre 2020 à 17h45.

© Copyright 2020, L’Obs

Le démocrate de 77 ans dépasse la barre des 270 grands électeurs et deviendra le 46e président des Etats-Unis en janvier prochain sauf si les recours de Trump aboutissent.

Après plusieurs jours d’attente et de suspense, les Américains sont enfin fixés : Joe Biden, qui vient de franchir la barre fatidique des 270 grands électeurs, sera bel et bien investi 46e président des Etats-Unis, le 20 janvier 2021.

L’ancien vice-président de Barack Obama triomphe donc du président sortant Donald Trump, au terme d’une élection présidentielle perturbée par la pandémie de Covid-19 et bien plus serrée que ne l’avaient anticipé les instituts de sondage, marquée par une très forte participation et un nombre massif de votes par correspondance.

Reste à savoir si Donald Trump reconnaîtra rapidement sa défaite.

Trump crie à la « fraude » : Donald Trump s’est opportunément saisi du paramètre du vote par correspondance pour décrédibiliser le scrutin et crier à la « fraude », dès la nuit de mardi à mercredi où il a revendiqué la victoire et promis de saisir la Cour suprême pour contester un résultat en sa défaveur.

L’imprévisible réaction du milliardaire à sa défaite, et l’éventuel purgatoire juridique dans lequel il pourrait jeter les Etats-Unis dans les prochaines semaines, sème l’ombre d’un doute sur la période de transition qui s’ouvre.

Ses avocats ont également saisi la justice de plusieurs Etats pour demander notamment un recomptage dans le Wisconsin et la suspension du décompte des voix dans le Michigan, sans succès pour l’heure. S’ils aboutissaient, ces recours pourraient retarder de plusieurs jours ou semaines l’homologation des résultats.

« Même si Trump perd, le trumpisme ne disparaîtra pas » : Succès en demi-teinte pour les démocrates : Pour le Parti démocrate, qui conserve la Chambre des représentants mais échoue à conquérir le Sénat, cette élection est en demi-teinte malgré la victoire de son champion : Joe Biden a beau être élu président avec un nombre de voix record, il n’a pas réussi à dominer nettement son adversaire dans les urnes, avec notamment des défaites en Floride et en Ohio qui ont retardé l’échéance.

Il appartient désormais à ce vieux routier de la politique américaine, qui se présentait pour la troisième fois au poste suprême, de redorer la place des Etats-Unis sur la scène internationale et de renouer avec le multilatéralisme : sa première décision présidentielle, a-t-il d’ores et déjà promis, sera de réintégrer les Etats-Unis dans l’accord de Paris pour le climat.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/joe-biden-officiellement-%c3%a9lu-pr%c3%a9sident-des-etats-unis-avant-les-recours-de-trump/ar-BB1aN7CQ?li=AAaCKnE

© Par Bernard TRITZ

Camion de déménagement devant la Maison-Blanche ?

msn.com – voici.fr – Donald Trump : un camion de déménagement garé devant la Maison-Blanche enflamme la Toile.

Par La rédaction de Voici – Publié le Jeudi 05 novembre 2020 à 20h30.

© Getty Donald Trump : un camion de déménagement garé devant la Maison-Blanche enflamme la Toile

Alors que Donald Trump s’est auto-proclamé grand vainqueur des élections présidentielles américaines et que les derniers décomptes annoncent Joe Biden prochain locataire du bureau ovale, les images d’un GROS camion de déménagement garé devant la Maison-Blanche fait le buzz sur Internet.

« On a gagné ». Aux alentours de 2h du matin heure US côte-est, 8h30 du matin pour la France, Donald Trump ne cachait pas sa joie d’avoir remporté un second mandat de quatre ans à la Maison-Blanche ce 4 novembre 2020. Sur son estrade, le milliardaire parle de « résultats incroyables », ajoutant que : « des millions de personnes ont voté pour nous, et des personnes très tristes essayent de les priver de leur droit, nous ne les laisserons pas faire [ … ] En ce qui me concerne, on a gagné. » Un discours brutalement coupé par la chaîne américaine NBC (et d’autres) qui diffuse aussitôt un synthé sur lequel ses téléspectateurs pouvaient lire : « Le président s’exprime depuis la Maison-Blanche mais nous devons l’interrompre là, car plusieurs déclarations ne sont pas vraies. Le président passe outre plusieurs états, déclarant qu’il est arrivé en tête notamment en Géorgie, en Pennsylvanie ou dans le Michigan. » Depuis, les chaînes infos tournent non-stop sur les quelques votes qui séparent Donald Trump et Jo Biden – qui, en ce qui le concerne, s’est juste contenté de dire qu’il semblait en « bonne voie » pour atteindre le bureau ovale.

Un camion de déménagement devant la Maison-Blanche : Alors que le monde entier est en attente de résultats finaux et officiels, une image est venue détendre l’Internet. Nous y découvrons un GROS camion de déménagement garé devant la Maison-Blanche. Coïncidence ? L’ironie est palpable. Pour certains twittos, il s’agit de Melania Trump qui prend les devants et commence à déménager sa GIGANSTESQUE garde robes. Pour d’autres, plus sérieux (mais tout aussi illuminés), c’est la confirmation que Donald Trump a bel et bien perdu son siège de président de la première puissance du monde. Quoi qu’il en soit, l’image porte à sourire et change les idées en ces temps troubles. Pour avoir les résultats définitifs aux présidentielles américaines, autant scruter CNN ou une toute autre chaîne info nationale plutôt que le parking de la Maison-Blanche…

Sur Twitter

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/divertissement/celebrites/donald-trump-un-camion-de-d%c3%a9m%c3%a9nagement-gar%c3%a9-devant-la-maison-blanche-enflamme-la-toile/ar-BB1aJn6N?li=AAaCKnE

© Par Bernard TRITZ

USA, Portland : les esprits s’échauffent

msn.com – parismatch.com – USA, Portland : les esprits s’échauffent en attendant les résultats de l’élection présidentielle américaine.

Par La Rédaction, avec AFP, Publié le Mercredi 04 novembre 2020 à 19h15.

Alors que de nombreux Etats clés n’ont pas fini leur dépouillement, des militants anti-Trump se sont rassemblés devant le tribunal fédéral de Portland.

© REUTERS/Goran Tomasevic

Des manifestants armés de fusils d’assaut ont brûlé des drapeaux américains et défilé, sans violence malgré la confusion post-électorale, dans les rues de Portland, dans le nord-ouest des Etats-Unis, dans la nuit de mardi à mercredi. L’enclave libérale située dans l’Oregon craignait des affrontements armés après des mois de manifestations tendues entre activistes d’extrême gauche, miliciens d’extrême droite et police fédérale.

Après la proclamation de sa réélection par le président sortant Donald Trump face au démocrate Joe Biden, alors que des Etats clés n’ont pas fini leur dépouillement, des militants se sont rassemblés devant le tribunal fédéral de Portland, l’épicentre des manifestations antiracistes très tendues ayant émaillé l’été.

« Nous n’aimons aucun des candidats – j’ai honteusement voté pour Biden – mais si Trump en reprend pour quatre ans, les gens vont devenir fous furieux », a déclaré un jeune protestataire, alors que deux drapeaux américains brûlaient devant le bâtiment.

Des slogans anti-Trump : Beaucoup scandaient des slogans anti-Trump et contre le maire de Portland, Ted Wheeler, réélu mardi, tandis que d’autres dansaient sur du hip hop joué très fort. Le FBI a prévenu du risque d’affrontements armés lié à l’élection présidentielle, mais aucune activité de groupes d’extrême droite n’était visible.

Aux premières heures de mercredi, la police ne s’était pas opposée aux manifestants.

La soirée avait commencé par une marche pacifique de trois heures rassemblant 400 personnes dans le cadre du mouvement « Black Lives Matter » contre le racisme et les violences policières, avec à sa tête une demi-douzaine de personnes équipées de fusils d’assaut, de couteaux et d’un fusil.

Les manifestants s’échangeaient les dernières nouvelles électorales à mesure qu’elles tombaient. « J’ai entendu que Trump est en tête maintenant », s’est inquiété un organisateur, Ty Ford, 20 ans. « Ça va être l’émeute. Quand ça se saura, ça va devenir dingue ».

L’atmosphère s’est parfois détendue quand les manifestants ont tenté de convaincre des habitants les regardant depuis leurs fenêtres de les rejoindre dans la rue.

« Hey, sortez vos têtes par la fenêtre, dites-nous comment se passe l’élection – et puis vous pourriez peut-être enfiler vos chaussures et venir nous aider à démarrer une révolution », a crié un militant.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/%c3%a0-portland-les-esprits-s%c3%a9chauffent-en-attendant-les-r%c3%a9sultats-de-l%c3%a9lection-pr%c3%a9sidentielle-am%c3%a9ricaine/ar-BB1aHaaC

© Par Bernard TRITZ

USA : Au fil de la nuit la plus longue

msn.com – leparisien.fr – Présidentielle américaine : découvrez les résultats de l’élection, État par État, en temps réel

Par V.G. – leparisien.fr – Publié le 4 novembre 2020 à 02h00.

Le 05 novembre 2020 à 02h00 (heure de Paris)

le 04 novembre 2020 à 22h30

07h30

07h30

06h30

06h30

05h00

05h00 heure de Paris

04h58

04h58 heure de Paris

© LP/Infographie Suivez les résultats État par État au fil de la nuit.

C’est l’issue d’un scrutin particulièrement attendu aux États-Unis, mais aussi dans le reste du monde. Ce mardi, des dizaines de millions d’Américains se sont pressés vers les bureaux de vote – après les plus de cent millions qui ont opté pour le vote anticipé – afin de départager le président sortant Donald Trump et son rival démocrate Joe Biden. Pour le moment, le candidat démocrate cumule 88 grands électeurs contre 72 pour Trump (270 grands électeurs sont nécessaires pour être élu).

le 04 novembre 2020 à 22h30
07h30
07h35 heure de Paris
05h00 heure de Paris
04h58 heure de Paris
© Fournis par Le Parisien /

Les résultats tombent État par État, tout au long de la nuit, mais certains pourraient se faire attendre. Qu’il s’agisse de « Swing States », ces États qui balancent d’une élection à l’autre, d’Etats penchant traditionnellement pour le vote républicain ou au contraire pour les démocrates, retrouvez la répartition de leurs votes ci-dessous.

Lire la source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/pr%c3%a9sidentielle-am%c3%a9ricaine-d%c3%a9couvrez-les-r%c3%a9sultats-de-l%c3%a9lection-etat-par-etat-en-temps-r%c3%a9el/ar-BB1aFjio

© Par Bernard TRITZ

USA : Joe Biden en tête mais . . .

msn.com – latribune.fr – États-Unis : Joe Biden en tête mais . . .

Par latribune.fr, Publié le Dimanche 01 novembre 2020 à 16h15 heure de Paris.

© Fournis par La Tribune

À deux jours du scrutin présidentiel américain, le démocrate Joe Biden conserve une confortable sur Donald Trump à l’échelon national mais le président sortant n’a pas abdiqué et s’efforce de refaire son retard dans les Etats « bascule » susceptibles de faire pencher la balance d’un côté ou de l’autre et de décider de l’issue du scrutin. A l’échelle nationale, la cause semble entendue et le vote populaire acquis à l’ancien vice-président de Barack Obama, crédité de 51% des intentions de vote contre 43% pour son adversaire républicain dans le dernier sondage Reuters/Ipsos réalisé du 27 au 29 octobre dernier.

Trump en embuscade : Dans la course aux grands électeurs, l’avance de Joe Biden est bien moins nette et Donald Trump concentre ses forces sur des Etats comme l’Arizona, la Floride, la Caroline du Nord ou la Pennsylvanie, ces « Swing States » qui seront décisifs dans la course au 270 voix nécessaires pour être élu par le Collège électoral (qui compte au total 538 membres désignés Etat par Etat). Selon Reuters/Ipsos, la course sera serrée jusqu’au bout en Floride, en Caroline du Nord et en Arizona.

En Pennsylvanie, dans le Michigan et dans le Wisconsin, trois Etats qui avaient voté contre Hillary Clinton en 2016, Joe Biden est donné gagnant, mais le retard de Donald Trump n’y est pas pour autant rédhibitoire. Et même s’il perd le Michigan et le Wisconsin, l’actuel locataire de la Maison blanche pourra l’emporter s’il arrive en tête dans tous les autres Etats qui l’ont choisi il y a quatre ans.

Le vote par correspondance décisif : Joe Biden, qui a axé l’essentiel de sa campagne sur la gestion contestée de la crise du coronavirus par le candidat républicain, se contentera dimanche d’un meeting en Pennsylvanie, une sobriété qui tranche avec les dix rassemblements dimanche et lundi par l’équipe de campagne de Donald Trump. Samedi à Newtown, en Pennsylvanie, Donald Trump a déploré que l’écart puisse être aussi mince entre les deux candidats.

« Il n’y a qu’à moi que cela peut arriver« , a-t-il dit. « Comment est-il possible que cela soit serré », s’est-il interrogé, ne cachant pas son mépris pour un adversaire qu’il juge particulièrement médiocre.

Si l’espoir reste permis dans le camp républicain, on y observe avec inquiétude les chiffres des votes par anticipation. Quelque 90 millions d’Américains ont en effet déjà exprimé leur choix, ce qui est analysé par certains observateurs comme annonciateur d’une défaite de Donald Trump.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/etats-unis-joe-biden-en-t%C3%AAte-mais/ar-BB1aAJrJ?ocid=msedgntp#image=1

© par Bernard TRITZ

Marseille, 9 personnes en garde à vue

20minutes.fr – Justice – Marseille : Neuf personnes en garde à vue, dont un maire LR, dans l’affaire des procurations frauduleuses. POLITIQUE : Neuf personnes, dont le maire LR des 11e et 12e arrondissements de Marseille, ont été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête sur les procurations frauduleuses.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 23/09/20 à 11h11 — Mis à jour le 23/09/20 à 11h11

Un homme devant les affiches des élections municipales à Marseille. — Fabien Dupoux/SIPA

L’affaire des procurations frauduleuses qui a secoué la campagne des municipales à Marseille connaît un sérieux coup d’accélérateur. Neuf personnes ont été placées en garde à vue mardi, dont six étaient toujours entendues mercredi matin par les enquêteurs, dans l’enquête sur ces procurations douteuses établies pour les élections.

Parmi ces personnes toujours en garde à vue mercredi matin, figurent Yves Moraine, ex-maire LR des 6e et 8e arrondissements de la ville, et Julien Ravier, maire LR des 11e et 12e arrondissements, a-t-on précisé de même source, confirmant des informations initiales de La Provence.

Yves Moraine conteste toute implication : Cette enquête sur de possibles « manœuvres frauduleuses » et « faux et usages de faux » avait été ouverte après que France 2 et l’hebdomadaire Marianne ont révélé ces « procurations simplifiées » proposées notamment par une élue LR ainsi que par une colistière de Martine Vassal, la candidate des Républicains pour la ville, dans le 4e secteur (6e et 8e arrondissements).

Elle avait ensuite été étendue à des soupçons autour du vote de résidents d’un Ehpad du 6e secteur (11e et 12e arrondissements), résidents parfois atteints de maladies comme Alzheimer. Une cinquantaine de procurations auraient été établies dans cet établissement, à leur insu, selon plusieurs familles. Cité dans La Provence, l’avocat d’Yves Moraine, Erick Campana, a déclaré que son client « conteste toute implication dans ce dossier ».

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/justice/2868463-20200923-marseille-neuf-personnes-garde-vue-dont-maire-lr-affaire-procurations-frauduleuses

© Par Bernard TRITZ

Législatives partielles : Victoire de l’abstention

20minutes.fr – Élections – Législatives partielles : Nouvelle victoire de l’abstention massive au premier tour. SCRUTIN : Le vote concernait la 1re circonscription du Haut-Rhin, la 5e de Seine-Maritime, la 3e de Maine-et-Loire, la 1re de la Réunion, la 9e du Val-de-Marne et la 11e des Yvelines

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 21/09/20 à 04h15 — Mis à jour le 21/09/20 à 04h15

Le premier tour des législatives s’est caractérisé par une abstention massive (illustration) — UGO AMEZ/SIPA

Conséquences des municipales et de la nomination du gouvernement en juillet, on votait ce dimanche en France mais dans seulement six circonscriptions. Et comme souvent pour des élections législatives partielles, le premier tour du scrutin s’est caractérisé par une abstention massive de plus de 75 %. Encore plus que d’habitude, les électeurs ne se sont pas pressés autour des urnes en pleine résurgence de l’épidémie de Covid-19.

L’abstention à 87 % dans le Val-de-Marne : L’abstention dépasse 79 % dans la 1re circonscription du Haut-Rhin, 82 % dans la 5e de Seine-Maritime et dans la 3e de Maine-et-Loire, 84 % dans la 1re de la Réunion et atteint même 87 % dans la 9e circonscription du Val-de-Marne. Les résultats dans la 11e des Yvelines ne sont pas encore connus.

Dans la 5e circonscription de Seine-Maritime, c’est le candidat socialiste Gérard Leseul qui arrive largement en tête avec près de 40 % des suffrages. Il affrontera le candidat du RN Jean-Cyril Montier (18,01 %), seul qualifié au 2e tour, alors que la candidate LREM est arrivée troisième avec seulement 10,72 % des suffrages. Gérard Leseul est en bonne position pour succéder au député PS Christophe Bouillon, élu depuis 2007, qui a démissionné pour se consacrer à son mandat de maire de Barentin.

Le RN largement distancé dans le Haut-Rhin : À Colmar et Neuf-Brisach, dans une circonscription traditionnellement ancrée à droite, le scrutin voyait s’affronter huit candidats pour succéder à Eric Straumann (LR) devenu maire de Colmar, tandis que sa suppléante Brigitte Klinkert est entrée au gouvernement en tant que ministre déléguée chargée de l’Insertion. Si sa candidature avait créé quelques dissensions au sein de LR local, Yves Hemedinger, ancien premier adjoint du maire sortant de Colmar Gilbert Meyer, ressort largement en tête avec 45,39 % des voix. Il affrontera au second tour le candidat EELV, Frédéric Hilbert, qui a rassemblé 23,53 % des voix, devançant largement le candidat RN (14,04 %).

Dans le Maine-et-Loire, c’est sans surprise la candidate LR Anne-Laure Blin qui arrive en tête avec 25 % des suffrages, devançant la candidate écologiste d’union de la gauche Daphnée Raveneau (22,8 %). Dans cette circonscription ancrée à droite, Anne-Laure Blin est donc bien partie pour succéder à Jean-Charles Taugourdeau (LR), député depuis 2002, qui a démissionné après sa réélection comme maire de Beaufort-en-Anjou.

Karine Lebon privée d’une victoire au premier tour à la Réunion : Avec 52,15 % des voix, Karine Lebon (union des gauches) est arrivée confortablement en tête du premier tour à la Réunion, devant la divers droite Audrey Fontaine (15,83 %). Seule l’abstention s’élevant à 84,85 % la prive d’une victoire au premier tour. Karine Lebon est soutenue par Huguette Bello, démissionnaire de l’Assemblée nationale après son élection à la mairie de Saint-Paul.

Dans le Val-de-Marne, la candidate PS Isabelle Santiago est en tête avec 33,74 % des suffrages, devant l’écologiste Sandra Regol, secrétaire nationale adjointe d’Europe Ecologie-Les Verts (EELV), qui obtient 17,35 % des voix.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/elections/2866507-20200921-legislatives-partielles-nouvelle-victoire-abstention-massive-premier-tour

© Par Bernard TRITZ

Présidentielle américaine : Pubs politiques, résultats, désinformation

20minutes.fr – High-tech – Présidentielle américaine : Pubs politiques, résultats, désinformation… Facebook dévoile des mesures pour protéger l’élection. MODÉRATION : Critiqué pour son laxisme, le réseau social a suspendu notamment les publicités politiques et empêchera un candidat de revendiquer l’élection avant les résultats officiels.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 04/09/20 à 01h08 — Mis à jour le 04/09/20 à 01h08

Mark Zuckerberg a témoigné via vidéo devant le Congrès américain le 29 juillet 2020. — Mandel Ngan/AP/SIPA

Facebook fait un petit pas dans la bonne direction. Attaqué pour son laxisme face à la désinformation et la manipulation de contenus, le réseau social a annoncé jeudi qu’aucune nouvelle publicité politique ne pourrait être diffusée sur sa plateforme dans la semaine précédant l’élection présidentielle américaine du 3 novembre. Les annonceurs pourront toutefois continuer à diffuser les publicités partagées avant cette période, ces dernières étant ajoutées à la bibliothèque publicitaire de Facebook.

« Cette élection ne sera pas une élection habituelle. Nous avons tous la responsabilité de protéger notre démocratie », s’est justifié le patron du géant californien Mark Zuckerberg dans une publication sur sa page personnelle Facebook. « Cela consiste à aider les gens à s’inscrire sur les listes électorales et à voter, à lever la confusion sur le fonctionnement de cette élection et à prendre des mesures pour réduire les risques de violence et de troubles sociaux », a-t-il poursuivi. Parallèlement, Facebook a également signalé une publication de Donald Trump, jeudi, dans laquelle le président américain encourageait ses supporteurs à voter deux fois en Caroline du Nord

Vigilance sur les résultats officiels : À cet égard, Zuckerberg a dit s’inquiéter de possibles mouvements violents de contestation des résultats, ces derniers pouvant ne pas être connus avec certitude avant « des jours voire des semaines ». Pour cette raison, il a annoncé que si un candidat ou un parti essayait de revendiquer la victoire avant que tous les résultats soient connus, un lien apposé à leur publication redirigerait les lecteurs vers les résultats officiels.

Parmi les autres mesures, Facebook s’est engagé à retirer les publications assurant qu’aller voter entraînerait une contamination au coronavirus, à limiter le partage d’articles sur le chat Messenger pour éviter que des « Posts » de désinformation ne deviennent viraux et à lutter contre les tentatives de restriction du droit de vote via des publications mensongères.

Eviter une répétition de 2016 : Ce durcissement de politique intervient alors que la plateforme avait jusqu’à présent choisi de privilégier la liberté d’expression et d’autoriser les publicités politiques quand son rival Twitter les a interdites dès 2019. L’entreprise de Mark Zuckerberg a été particulièrement critiquée pour avoir laissé se propager des campagnes d’influence massives, principalement orchestrées depuis la Russie, lors de l’élection présidentielle de 2016.

Cette année, les réseaux sociaux se préparent à d’autres scénarios catastrophes où leurs plateformes seraient utilisées pour contester les résultats du vote. Donald Trump met ainsi régulièrement en doute la fiabilité du vote par correspondance, une méthode prisée aux États-Unis, et cruciale en période de pandémie.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2853471-20200904-presidentielle-americaine-pubs-politiques-resultats-desinformation-facebook-devoile-mesures-proteger-election

© Bernard TRITZ

Présidentielle américaine : Twitter et Facebook épinglent Trump

20minutes.fr – Monde – Présidentielle américaine : Twitter et Facebook épinglent Trump, qui suggère à ses électeurs de voter deux fois. WEB : Le président américain, qui sème le doute sur la fiabilité du vote par correspondance, a tenté de clarifier qu’il ne suggérait rien d’illégal.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 04/09/20 à 03h26 — Mis à jour le 04/09/20 à 03h26

Donald Trump, les bras croisés dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le 27 août 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

Carton jaune pour Donald Trump. Le président américain, qui sème depuis plusieurs mois la confusion sur le vote par correspondance en vue de la présidentielle du 3 novembre, s’est fait épingler par Twitter et Facebook pour avoir suggéré à ses partisans de voter deux fois.

« Laissez-les envoyer leur vote (par correspondance) et laissez-les voter en personne », a-t-il lancé mercredi, interrogé sur le système en place en Caroline du Nord, l’un des Etats-clés de l’élection du 3 novembre. « Si leur système est aussi bon qu’ils le disent, alors ils ne pourront pas voter (deux fois) », a-t-il poursuivi, sur le registre volontiers provocateur qu’il affectionne.

Dans une longue série de tweets jeudi, il a tenté de rectifier un peu le tir, tout en continuant à entretenir la confusion. Il a assuré qu’il conseillait de ne voter qu’en personne qu’après avoir vérifié que son vote par correspondance n’avait pas été compté. Pas de quoi satisfaire Twitter et Facebook, qui ont épinglé les messages présidentiels, expliquant qu’il était illégal de voter deux fois.

Les démocrates indignés : Depuis plusieurs mois, le locataire de la Maison Blanche émet des doutes sur la validité du scrutin à venir. Il martèle – sans le moindre élément concret à l’appui – que le recours accru au vote par correspondance en raison de l’épidémie de Covid-19 pourrait entraîner des fraudes massives.

« Il est illégal de voter deux fois lors d’une élection », a rappelé Karen Brinson Bell, directrice du Bureau des élections de Caroline du Nord. L’ancien candidat démocrate à la présidentielle Bernie Sanders a vivement dénoncé les propos présidentiels.

« Pendant des années, Donald Trump a menti sur les  »fraudes électorales ». Aujourd’hui, il appelle les habitants de Caroline du Nord à commettre un délit en votant deux fois », s’est-il insurgé. « Ce président ne croit pas en la démocratie. C’est un autoritaire qui doit être vaincu », a-t-il ajouté.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/monde/2853659-20200904-presidentielle-americaine-twitter-facebook-epinglent-trump-suggere-electeurs-voter-deux-fois

© Bernard TRITZ

France : Élections Sénatoriales du 27/09/2020

Sénat ou Chambre Haute

Élections Sénatoriales du 27 septembre 2020

Bouches du Rhône (Marseille)

Ils seront élus par les Délégués désignés ou grands électeurs. Ce sont des élections politiques. Afin de siéger au Sénat.

Les candidats se font « reconnaître » par les instances départementales.

Voici ce que l’on trouve sur Wikipédia : les Sénateurs sortants, les candidats au remplacement.

Candidats Bouches du Rhône

Lire la Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_s%C3%A9natoriales_de_2020_dans_les_Bouches-du-Rh%C3%B4ne

© Par Bernard TRITZ

France, Prochaines élections, Sénatoriales

France, Prochaines élections, Sénatoriales – Les élections sénatoriales auront lieu en France, le dimanche 27 septembre 2020, afin de renouveler, la moitié des membres, de la chambre haute du Parlement.

Par Bernard TRITZ, édité le 26 août 2020 à 06h00

Ces élections étaient censées intervenir six mois après les deux tours des élections municipales — dont sont issues la quasi-totalité des grands électeurs —, mais la tenue de celles-ci est perturbée par la crise sanitaire mondiale liée à la propagation de la Covid-19.

De ce fait, si le premier tour de ce scrutin local se tient comme prévu le 15 mars, le second tour est reporté. Il est ainsi un temps envisagé que les élections sénatoriales se tiennent en septembre 2021.

Afin d’éviter tout décalage entre les scrutins municipaux et sénatoriaux.

Mais le second tour des élections municipales a finalement eu lieu le 28 juin 2020 et un décret, pris le lendemain, convoque les sénatoriales pour le 27 septembre suivant.

Cependant, en raison du report des élections consulaires du fait de la crise sanitaire, l’élection des sénateurs représentant les Français établis hors de France est repoussée d’un an.

Au moment des projets de réforme constitutionnelle voulue par Emmanuel Macron, il était envisagé que ces élections se déroulent en 2021 et renouvellent la totalité des sièges. Les élections sont finalement annoncées pour le 27 septembre 2020, et l’élection des délégués le 10 juillet 2020, (il y a 5 semaines et 3 jours passés au moment de la rédaction de ce sujet).

Hémicycle du sénat français
Par Melencron

De fait : ces importantes élections sont assez méconnues du plus grand nombre.

Durant les prochains articles, nous allons développer un certain nombre d’aspects généraux et peut-être particuliers.

Lire la Source : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_s%C3%A9natoriales_fran%C3%A7aises_de_2020

Lire la Source : https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Elections-senatoriales-2020

© Bernard TRITZ