Parcoursup : terminé ce jeudi 24 septembre 2020 à minuit

20minutes.fr – Parcoursup : La phase complémentaire s’achève ce jeudi 24 septembre 2020 à minuit. ÉDUCATION : Face à l’afflux de lycéens généré par le taux record de réussite au bac, cette année, le ministère a décidé de prolonger cette phase jusqu’à minuit.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 24/09/20 à 20h19 — Mis à jour le 24/09/20 à 20h19

Un étudiant découvre les résultats de la plate-forme Parcoursup après avoir déposé ses vœux d’orientation. — DENIS CHARLET / AFP

Pour les derniers bacheliers toujours sans affectation, la phase complémentaire de la plateforme d’enseignement supérieur Parcoursup, qui permet de formuler dix nouveaux vœux dans les formations disposant de places disponibles, s’achève ce jeudi à minuit.

Face à l’afflux de lycéens cette année généré par le taux record de réussite au bac – 20.000 bacheliers de plus –, le ministère a décidé de prolonger cette phase, qui devait initialement se terminer le 10 septembre.

Les chiffres des bacheliers sans affectation dévoilés la semaine prochaine : Il faudra en revanche attendre un peu pour connaître le nombre de jeunes laissés sans affectation. Ils étaient 1.175 l’an dernier à la même époque. « Le travail mené par les commissions d’accès à l’enseignement supérieur (CAES) pour apporter une solution aux candidats qui les sollicitent se poursuit au cours des prochains jours, ce qui permettra de dresser un premier bilan de la procédure la semaine prochaine », a annoncé le ministère de l’Enseignement supérieur.

Début septembre, la ministre Frédérique Vidal évoquait « quelques milliers » de candidats qui restaient encore en attente de place. À l’époque, elle déclarait : « l’immense majorité des bacheliers a une place » et « les chiffres des affectations sont meilleurs que l’an dernier ».

Du surbooking dans certaines filières : « À ce jour, les derniers cas en suspens sont en train de se résoudre. Malgré la complexité de la situation avec l’afflux de bacheliers, on a été capable de s’en sortir. On a poussé les murs mais cet exercice atteint ses limites », explique Guillaume Gellé, président de l’université de Reims et membre de la Conférence des présidents d’université (CPU).

Selon lui, « il devient primordial de diversifier l’orientation des bacheliers en amont et de créer des places plus tôt ». À l’université de Cergy-Pontoise près de Paris, « les filières classiques comme le droit ou l’éco gestion sont remplies à ce jour et on a même fait un peu de « surbooking » dans ces filières », explique François Germinet, son président.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2869811-20200924-parcoursup-phase-complementaire-acheve-jeudi-minuit

© Par Bernard TRITZ

Rentrée scolaire inédite

20minutes.fr – Société – Coronavirus : C’est l’heure d’une rentrée scolaire inédite pour 12,4 millions d’élèves. FIN DES VACANCES : Malgré la crise sanitaire, le ministre de l’Éducation Jean-Michel Blanquer assure que la réouverture des écoles a été « bien préparée ».

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 01/09/20 à 06h29 — Mis à jour le 01/09/20 à 06h29

Le ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer en visite dans une école de l’Oise, le 21 août 2020. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les cloches des écoles, collèges et lycée vont sonner la fin des vacances. Pour l’ensemble des 12,4 millions d’élèves français ce mardi est le grand jour de la rentrée. Le gouvernement espère qu’elle sera « la plus normale possible » malgré l’épidémie de coronavirus qui fait planer la menace d’un durcissement des règles d’accueil.

Jean-Michel tente de rassurer : Après de longs mois sans école ou presque pour bon nombre de petits Français, c’est donc l’heure de retrouver les copains, de découvrir ses professeurs et connaître son emploi du temps. Cette rentrée inédite est « bien préparée », a voulu rassurer lundi le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer. « Normalement, il ne manquera pas d’enseignants dans les classes », a-t-il assuré, précisant que les quelques personnes vulnérables « qui ne pourront pas être là » seraient remplacées.

Pour cette rentrée, les gestes barrière seront plus que jamais à l’ordre du jour. La distanciation physique devra être recherchée dans la mesure du possible, mais elle ne sera pas obligatoire. Les enseignants porteront un masque, de même que les élèves à partir du collège, y compris pendant la récréation. Chacun devra avoir le sien mais les établissements disposeront de stocks de secours en cas de besoin. Les parents qui veulent accompagner leurs enfants, comme c’est la tradition en maternelle, pourront le faire sous conditions.

L’arbitrage des acteurs locaux : Les 866.000 enseignants qui ont fait leur prérentrée lundi semblaient partagés entre sérénité et inquiétude. A l’école primaire Julie Victoire Daubié, dans le VIIe arrondissement de Lyon, l’équipe pédagogique se posait beaucoup de questions. « Pour les récréations, est-ce qu’on fait des zones ? », demandait par exemple une enseignante.

Sur toute une série de sujets, le ministère a édicté des recommandations mais renvoyé les prises de décision aux acteurs locaux, misant sur leur « pragmatisme » et le « bon sens ». Ainsi, les temps de récréation doivent être organisés, si possible, de manière à limiter les croisements entre groupes d’élèves. A la cantine, les élèves garderont le masque pendant leurs déplacements. Le ministère recommande d’adapter « les plages horaires et le nombre de services ».

Rattraper les retards : Aucun établissement ne sera fermé dès mardi à cause du Covid-19, a assuré le ministre de l’Education. Mais cela pourrait évoluer au cours des prochaines semaines, si la situation sanitaire se détériore, après une décision conjointe entre préfets, recteurs et autorités de santé. En cas de symptômes, des tests seront réalisés pour remonter la chaîne de contamination et prendre des mesures d’isolement.

Surtout, le défi de cette rentrée n’est pas seulement sanitaire. Il s’agira aussi très vite de faire le point sur les éventuels retards pris pendant le confinement, et constater si les disparités scolaires se sont encore creusées pour pouvoir y remédier.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2850911-20200901-coronavirus-heure-rentree-scolaire-inedite-124-millions-eleves

© Par Bernard TRITZ

Masque obligatoire, élèves de plus de 11 ans

20minutes.fr – Covid-19 : Coronavirus : Masque obligatoire pour tous les élèves de plus de 11 ans à la rentrée, annonce Blanquer. ÉCOLES : Tous les élèves de plus de 11 ans sont concernés.

Par L.Br. – Twitter – Publié le 20/08/20 à 20h23 — Mis à jour le 20/08/20 à 21h12

Port du masque obligatoire pour les collégiens — Bony/SIPA

Masque pour tous à la rentrée. Jean-Michel Blanquer, invité sur le plateau de France 2 ce jeudi, a annoncé que le masque serait obligatoire pour tous les élèves de plus de 11 ans au 1er septembre, et ce, même quand la distanciation sociale est respectée.

C’est un changement par rapport au protocole fourni par le gouvernement en juillet, qui tablait sur une obligation du port du masque si la distanciation sociale n’était pas respectée. Concernant les espaces extérieurs, le port du masque sera soumis à une « appréciation locale ».

Un masque financé par les familles : Ce masque sera fourni par les parents, car c’est « une fourniture comme les autres, comme la trousse », a indiqué le ministre, qui a rappelé que l’allocation de rentrée scolaire avait été augmentée de 100 euros cette année.

Les cantines seront bien rouvertes, a confirmé le ministre de l’Education. Il a toutefois exclu un report généralisé de la rentrée scolaire du fait du rebond des contaminations de Covid-19, même si des « exceptions locales » pourront être envisagées. « L’éducation n’est pas une variable d’ajustement », a déclaré le ministre. A la question du re-confinement possible pour certains élèves, le ministre de l’Education a répondu « oui, c’est possible ».

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/societe/2843391-20200820-coronavirus-masque-obligatoire-tous-eleves-rentree-annonce-jean-michel-blanquer

© Par Bernard TRITZ

Formations à domicile pour tous

lecolefrancaise.fr – Des formations à domicile pour tous. L’assemblée nationale a adopté par 137 voix contre 30 la loi « Liberté de choisir son Avenir Professionnel » permettant à tous les Français en activité de suivre une formation – y compris à domicile – qui peut être financée à 100% par les fonds mutualisés de la formation professionnelle, sans avoir à en informer leur employeur.

On vous explique comment bénéficier d’une formation de 2 à 4 semaines, en ligne, dans le domaine de votre choix.

Sénat

Des formations prises en charge : Avec cette loi, le gouvernement affiche sa volonté de lutter contre le chômage et les bas salaires par l’acquisition de nouvelles compétences tout au long de la vie.

Terminé le temps où les formations étaient réservées aux seuls demandeurs d’emploi ou salariés de grands groupes. Désormais, tous les Français (salariés, indépendants, demandeurs d’emploi, etc…) détiennent le même droit d’accès aux formations finançables par les fonds mutualisés de la formation professionnelle.

Un salarié, qui se forme tous les 3 ans, percevra en moyenne une rémunération supérieure et connaîtra moins de périodes de chômage.

La formation doit-elle être en lien avec mon métier ? : Non. Tous les thèmes sont éligibles.

C’est là la révolution introduite par le gouvernement qui remet l’individu au centre de son choix de carrière. Par cette réforme, l’Etat souhaite impliquer chaque Français dans son parcours professionnel.

Il est tout à fait autorisé, légal, et encouragé de suivre une formation dans un autre domaine professionnel que votre emploi actuel.

Discrétion garantie par la loi : Conscient qu’il puisse être délicat (voire impossible) pour un salarié d’informer son employeur d’un projet de formation, le gouvernement a prévu que toute formation réalisée hors temps de travail bénéficierait d’une confidentialité vis-à-vis de l’employeur. Les organismes dont les formations sont financées par les fonds mutualisés de la formation professionnelle peuvent vous inscrire sans jamais contacter votre employeur.

Quelles formations éligibles ? : Pour être finançables, les formations doivent répondre à certains critères d’éligibilité. Elles doivent être certifiantes et dispensées par un organisme possédant un numéro de déclaration d’activité délivré par la préfecture ainsi qu’un label ou certification qualité (ex : Qualiopi).

Pour vous assurer une prise en charge totale, privilégiez des formations qui ne sont pas trop longues, car les droits individuels sont plafonnés.

Il existe tout type de durées, mais nous vous conseillons des formations de moins d’un mois.

Notre sélection de formations : Notre sélection regroupe des formations courtes, réalisables en 2 à 4 semaines maximum (selon votre rythme) et toutes accessibles en ligne à domicile.

Toutes ces formations sont éligibles à la prise en charge CPF dans le cadre légal de la réforme de la formation professionnelle.

Lire la Source : https://lecolefrancaise.fr/actualite-nouvelles-formations-en-ligne-ou-en-cours-du-soir/?utm_source=YahooGemini&utm_medium=native&utm_campaign=YahooGemini_1_Formations_financees_par_etat&utm_term=35720707087&utm_content=fr.news.yahoo.com

© Par Bernard TRITZ