Apple : Tim Cook dévoile les nouveautés

20minutes.fr – High-tech – Tim Cook dévoile de nouvelles Apple Watch, des iPads newlooks et des services mais pas d’iPhone 12. HIGH TECH : Durant la Keynote qu’Apple a tenu ce mardi 15 septembre, Tim Cook a présenté deux nouvelles Apple Watch, de nouveaux iPads et le service Apple One qui arrive en France.

Par Christophe Séfrin – Publié le 15/09/20 à 21h08 — Mis à jour le 15/09/20 à 21h26

La nouvelle Apple Watch Series 6. — CAPTURE

–| La keynote de rentrée d’Apple a eu lieu ce mardi 15 septembre, dans une version préenregistrée, crise sanitaire oblige.

–| Comme attendu, Tim Cook, le PDG de la marque à la pomme a annoncé la nouvelle Apple Watch Serie 6 et de nouveaux iPads. Les nouveaux iPhone 12 attendront.

–| Des offres de services, comme Apple One qui inclut Apple Music, Apple TV+, Apple Arcade et iCloud ont également été dévoilés.

Le ver était bien dans le fruit. Crise sanitaire oblige, la marque à la pomme n’était visiblement pas en mesure d’annoncer ce mardi 15 septembre son nouvel iPhone 12 lors de sa keynote de rentrée. Depuis le siège de l’empire Apple à Cupertino et sans public (comme pour sa conférence des développeurs WWDC organisée en juin dernier), Tim Cook, le big boss, a présenté dans une vidéo préenregistrée de 60 minutes une nouvelle Apple Watch et de nouveaux iPads. Sans surprise. Beaucoup d’observateurs avaient parié dessus.

De nouveaux bracelets accompagnent la sortie de l’Apple Watch Serie 6. – CAPTURE

L’oxygénation du sang au poignet : Déboulant avec une foultitude de nouveaux cadrans, de nouveaux bracelets, un écran 2,5 fois plus lumineux, l’Apple Watch Serie 6 joue plus que jamais la carte de la santé au poignet. Nouvelle fonctionnalité proposée outre la mesure du rythme cardiaque, la VO2 Max ou l’électrocardiogramme (ECG) : la mesure du taux d’oxygène dans le sang. Il s’agit d’une donnée importante qui, comme sur la ScanWatch que vient de sortir Withings, reflète la quantité d’oxygène présente dans les globules rouges. 15 secondes suffisent pour que la montre effectue cette mesure. De quoi se rassurer lorsque l’on fait du sport, notamment.

L’Apple Watch Serie 6 propose de nouveaux fonds d’écran. – CAPTURE

Sous Watch OS 7, l’Apple Watch Serie 6 vendue 429 euros (GPS) et 529 euros (GPS + 3G/4G) intègre la puce A13 du constructeur. Son altimètre affiche désormais l’altitude en continu. Les sportifs risquent d’apprécier. Apple associe son lancement avec celui de Fitness +, un service proposant des exercices à effectuer montre au poignet avec des vidéos dédiées (yoga, vélo, course, rameur…) sur un téléviseur connecté à un boîtier Apple TV, un iPad ou un iPhone. Mais pas d’emballement : pour le moment, Fitness + (facturé 9,99 dollars par mois et 79,99 dollars par an) n’est pas annoncé en France.

Apple Fitness+, le service de workout lancé avec l’Apple Watch Series 6. – CAPTURE

Lancée, elle, dans l’Hexagone, Apple One, la nouvelle offre de services d’Apple (composée d’Apple Music, Apple TV+, Apple Arcade et iCloud) et proposée à partir de 14,95 euros par mois (avec 50 Go de stockage sur iCloud) … Plutôt intéressant… A noter que Watch OS 7 intègre une détection automatique du lavage des mains. Comme une piqûre de rappel en ces temps de Covid…

Tim Cook, le PDG d’Apple, pour une keynote de renrée confinée. – CAPTURE

De son côté, l’Apple Watch SE, en offrira un peu moins à un prix plus abordable (299 euros ou 349 euros avec 3G/4G). Sans les évaluations santé de sa grande sœur, la montre conserve néanmoins l’altimètre permanent et la détection des chutes. Elle est sans doute idéale pour servir de cheval de Troie à la nouvelle configuration familiale proposée par Watch OS 7. Cette fonctionnalité permet d’équiper toute sa famille d’une Apple Watch et, sans pour autant que chacun possède un iPhone (un seul suffit), permet de rester en contact en recevant des appels téléphoniques via Face Time Audio, en échangeant des courriels ou des messages. Disponible le 16 septembre, cette nouvelle fonction est compatible dès l’Apple Watch Séries 4.

Des iPads renouvelés, un iPad Air boosté : C’est une « grande année pour l’iPad », assure Tim Cook. Après les nouveaux iPad Pro lancés en début d’année, Apple renouvelle sa gamme de tablettes avec une nouvelle ardoise sous iPad OS 14, un système d’exploitation se voulant plus intuitif et des prises de notes plus précises. Avec son écran de 10,2 pouces, la huitième génération d’iPad (avec puce A12) revendique aussi une rapidité deux fois plus élevée que sur les tablettes Windows, trois fois plus que sur les modèles Android, et même six fois plus que sur les Chrome books. On attend de voir ça. Vendu à partir de 389 euros (Wifi) et 539 euros (Wifi + 3G/4G), le nouvel iPad sera disponible dès ce vendredi 18 septembre.

Les nouveaux iPads d’Apple. – CAPTURE

De son côté, l’iPad Air (avec écran Retina de 10,9’’) s’offre un lifting complet. Ressemblant à un iPhone qui serait passé sous un rouleau compresseur, il est animé par la nouvelle puce A14 Bionic d’Apple. Sans aucun doute celle qui équipera l’iPhone 12. Avec son écran Retina de 3,8 millions de pixels, l’iPad Air voit son bouton de déverrouillage Touch ID rejoindre la tranche de la tablette. Il est doté d’un nouvel appareil photo de 12 mégapixels arrière (et 7 mégapixels avant). Peut-être va-t-on enfin pourvoir capturer des images correctes avec iPad… Gare au prix : le nouvel iPad Air requiert un investissement de 669 euros minimum (Wifi) et 809 euros (Wifi + 3G/4G).

Culture du secret oblige, Tim Cook n’a à aucun moment fait mention d’une future keynote pour annoncer l’iPhone 12. En octobre ? D’ici là, et comme le dirait le PDG d’Apple : « Everyone take care, stay safe, and have a great day » !

lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2862519-20200915-tim-cook-devoile-nouvelles-apple-watch-ipad-new-look-services-iphone-12

© Par Bernard TRITZ

Apple, Keynote virtuelle, 15 septembre 2020

20minutes.fr – High-tech – Une keynote virtuelle d’Apple le 15 septembre (mais pas pour l’iPhone 12). TECHNOLOGIE : La firme à la pomme devrait dévoiler sa nouvelle Apple Watch et un iPad air new-look mais attendre octobre pour présenter son prochain smartphone.

Par P.B. – Twitter – Publié le 08/09/20 à 22h43 — Mis à jour le 08/09/20 à 22h43

L’Apple Watch series 5 dans une boutique de Shanghai (illustration). — Alex Tai / SOPA Images/Sipa USA/SIPA

Apple s’adapte face à la pandémie. L’entreprise californienne a annoncé ce mardi une keynote pour le 15 septembre, qui sera, comme la conférence WWDC de juin, virtuelle. Mais sauf grosse surprise, l’entreprise qui valait 2.000 milliards devrait uniquement présenter deux nouveaux modèles de son Apple Watch et un redesign de l’iPad air. Selon Bloomberg, l’iPhone 12 est en retard à cause du confinement du début d’année en Chine et ne sera présenté qu’en octobre.

Dans son invitation à la presse, Apple a d’ailleurs mis l’accent sur sa montre, avec l’indice « time flies » (le temps file). Elle devrait décliner sa nouvelle montre en deux versions (premium et classique), rogner les bords de l’iPad Air et lancer un modèle compact de son enceinte HomePod.

L’iPhone 12 en octobre avec un nouveau design : Alors qu’Apple présente en général ses nouveaux « iPhone » courant septembre pour une sortie avant la fin du mois, il faudra patienter quelques semaines de plus cette année, coronavirus oblige. Après trois éditions au design presque identique (iPhone X, XS et 11 Pro), Apple devrait cette année faire évoluer le châssis.

Ce sera d’ailleurs le premier iPhone lancé depuis le départ de son designer en chef Jony Ive, parti créer sa propre entreprise, et qui n’officie désormais que comme consultant. Selon l’analyste Ming-Chi Kuo, l’iPhone 12 devrait fortement s’inspirer du design de l’iPhone 4 – l’un des plus réussis d’Apple – avec une bordure métallique aux angles plus marqués que les courbes de ces dernières années, et un écran de bord à bord. Allez, plus que quelques semaines à patienter !

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2856991-20200908-keynote-virtuelle-apple-15-septembre-iphone-12

© Par Bernard TRITZ

La taxe GAFA : répercutée

20minutes.fr – High-tech – Apple, Google et Amazon augmentent leurs prix en réponse à la taxe GAFA. TAXE GAFA : La taxe GAFA va être répercutée sur les développeurs, annonceurs et vendeurs tiers qui traitent avec Apple, Google et Amazon.

Par Jennifer Mertens pour 20 Minutes – Publié le 06/09/20 à 12h05 — Mis à jour le 06/09/20 à 12h05

Apple, Google et Amazon augmentent leurs prix en réponse à la taxe GAFA — Geeko

Depuis plusieurs années, l’Europe cherche à faire payer plus d’impôts aux géants américains des technologies qui se remplissent gracieusement les poches auprès des citoyens européens. Malheureusement, sans refonte du système fiscal mondial, il y a peu de chance pour que cela aboutisse. C’est pourquoi plusieurs pays ont opté pour des taxes au niveau national destinées aux GAFA. Évidemment, cette solution ne plaît pas aux principaux intéressés qui ont trouvé la parade.

Apple, Google et Amazon ont en effet annoncé au cours des dernières semaines des changements de tarifs pour les entreprises clientes qui se trouveraient dans des pays où une taxe sur les services numériques a été mise en place. Cela concerne autant le Royaume-Uni que la France, la Turquie ou encore l’Italie, mais aussi des pays non européens. Les géants américains vont se dédouaner de ces taxes en les répercutant sur les prix appliqués à leurs clients.

Une augmentation de quelques pour cent : La firme à la pomme l’a annoncé sur son site destiné aux développeurs. En France, les développeurs clients de l’App Store accuseront une augmentation de 3 %, de même qu’en Italie. Au Royaume-Uni, elle sera de 2 % et de 7,5 % en Turquie. Ce pourcentage est à ajouter à la taxe sur la valeur ajoutée existante qui varie entre 18 et 22 % selon les pays.

Google va également augmenter de quelques pour cent les frais de toutes les publicités achetées sur Google Ads et YouTube dans les pays où la taxe sur les services numériques est appliquée, à compter du mois de novembre. Pour Amazon, l’augmentation des tarifs pour les vendeurs tiers a été appliquée depuis le 1er septembre au Royaume-Uni. En France, elle l’était déjà depuis octobre 2019.

Dans les faits, les GAFA changent régulièrement les tarifs appliqués pour leurs clients en fonction des évolutions des régimes fiscaux et de l’évaluation des devises – Apple a augmenté de 25 % les prix de l’App Store suite à la chute de la valeur de la livre après le vote du Brexit. Mais cette fois-ci, cela ressemble davantage à un message adressé aux différents pays où la taxe est appliquée.

Google et Amazon s’étaient déjà montrés favorables à l’élaboration d’une réforme fiscale internationale plutôt qu’à des taxes unilatérales. Cela permettrait d’avoir des règles plus cohérentes et valables dans l’ensemble des pays, mais avec la position des États-Unis et du Président américain sur le sujet, cela n’est pas près d’arriver.

Et pour les consommateurs ? : Apple a indiqué que les prix appliqués sur l’App Store ne changeront pas. Autrement dit, la firme de Cupertino se dédouane totalement de la taxe sur les GAFA en la répercutant sur les développeurs et éditeurs et laisse le choix à ces derniers d’augmenter à leur tour leurs prix pour faire face à la hausse des tarifs d’Apple.

Il y a donc des risques pour que les prix des apps et abonnements augmentent pour les utilisateurs de l’App Store dans les pays concernés par la taxe sur les services numériques. Les risques sont les mêmes pour ceux qui achètent sur Amazon.

Dans le cas de Google, cela concerne avant tout les publicités achetées sur sa plateforme. Difficile d’imaginer que le consommateur puisse être impacté.

Lire la suite : https://www.20minutes.fr/high-tech/2853071-20200903-apple-google-et-amazon-augmentent-leurs-prix-en-reponse-a-la-taxe-gafa

© Bernard TRITZ

Covid-19 : une énorme faille découverte

msn.com – Actualité – Technologie – Digital – Covid-19 : une énorme faille découverte dans l’API de contact tracing conçue par Apple et Google.

Par Gilbert KALLENBORN – Vendredi 04 septembre 2020 à 19h19

Un manque de synchronisation dans le renouvellement des codes envoyés par Bluetooth permet de suivre une personne à la trace. C’est justement ce que voulaient éviter les deux géants de l’informatique.

© 01net.com Covid-19 : une énorme faille découverte dans l’API de contact tracing conçue par Apple et Google

Les chercheurs Serge Vaudenay et Martin Vuagnoux, de l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) viennent de révéler une importante faille dans la technologie de contact tracing d’Apple et Google, à savoir l’interface de programmation « Exposure Notifications ». Cette vulnérabilité permet, par une simple collecte passive des messages Bluetooth dans une zone, de suivre une personne à la trace.

En théorie, ce risque ne devrait pas exister, car les trames diffusées par les smartphones au travers du système d’Apple et Google contiennent des pseudonymes et des adresses MAC Bluetooth qui sont générés de façon aléatoire et changés toutes les 15 minutes. Mais en réalité, ce renouvellement n’est pas toujours synchrone. Il arrive que l’adresse MAC soit modifiée avant le pseudonyme, ou inversement. Ce décalage trivial permet alors d’associer les nouvelles valeurs aux anciennes, et donc de réaliser un suivi.

© 01net.com Image

Les chercheurs ont baptisé cette attaque « Petit poucet ». En effet, les trames intermédiaires, qui contiennent à la fois une ancienne valeur et une nouvelle, jouent un peu le rôle des petits cailloux blancs dans ce conte d’enfant. En les collectant, elles permettent de ne jamais perdre le fil dans les renouvellements des identifiants.

Dans une vidéo de démonstration, les chercheurs expliquent avoir testé 8 smartphones compatibles avec l’application SwissCovid, qui utilise l’interface de programmation « Exposure Notifications ». Résultat : cinq d’entre eux étaient vulnérables.

Les chercheurs ont également pu exploiter cette faille dans d’autres applications utilisant cette même technologie, telle que Corona-Warn en Allemagne, StoppCorona en Autriche ou Immuni en Italie. Il est d’ailleurs probable que toutes les applications fondées sur « Exposure Notifications » soient vulnérables. L’application française StopCovid n’est évidemment pas concernée, car elle ne s’appuie pas sur le système d’Apple et Google.

La balle est maintenant dans le camp de ces deux géants informatiques qui doivent fournir un patch. Un travail que les chercheurs ne pouvaient pas faire, car l’API n’est pas entièrement open source. Ce qui est dommage.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-digital/covid-19-une-%c3%a9norme-faille-d%c3%a9couverte-dans-lapi-de-contact-tracing-con%c3%a7ue-par-apple-et-google/ar-BB18IvIN

Par Bernard TRITZ

Coronavirus, Apple – Google traçage intégré

20minutes.fr – High-tech – Coronavirus : Apple et Google intègrent le traçage dans leurs smartphones. HIGH-TECH : Les propriétaires des téléphones devront accepter qu’il soit activé afin de savoir s’ils ont ou non croisé le chemin de porteurs du virus.

Par 20 Minutes avec AFP * Publié le 02/09/20 à 18h03 — Mis à jour le 02/09/20 à 18h03

Apple et Google intègrent le traçage du Covid-19 dans leurs smartphones. — Chuck Nacke/REX/SIPA

Les géants américains poursuivent leurs actions de traçage. Google et Apple vont intégrer directement dans leurs smartphones la solution de traçage des contacts qu’ils proposent pour suivre au mieux la progression du Covid-19, éliminant ainsi le besoin de concevoir et télécharger une application dédiée.

Les deux avaient lancé en avril un outil permettant aux détenteurs de smartphones équipés du logiciel iOS d’Apple ou Android de Google d’échanger des informations, via Bluetooth, avec des applications développées par des autorités de santé publique. Ces dernières, téléchargeables depuis les boutiques en ligne des deux groupes, permettent à leurs utilisateurs d’être prévenus s’ils ont croisé dans les jours précédents un autre utilisateur contaminé par le coronavirus.

Plus besoin d’applications : Les futures versions d’iOS et d’Android, les systèmes d’exploitation les plus utilisés sur les smartphones à travers la planète, intégreront désormais directement le système de notification d’exposition. Les autorités publiques n’ont ainsi plus besoin de concevoir leur propre application de traçage. Les propriétaires des téléphones devront accepter qu’il soit activé afin de savoir s’ils ont ou non croisé le chemin de porteurs du virus.

« Nous permettons (aux autorités de santé publique) d’utiliser plus facilement et plus rapidement le système de notifications d’exposition sans avoir à créer et à maintenir une application », ont souligné les deux entreprises dans un communiqué commun mardi.

La nouvelle solution proposée leur apporte une « option supplémentaire » pour compléter leur palette d’outils de traçage. Elle sera compatible avec les applications utilisant le système développé initialement par Apple et Google. Cette évolution était prévue dès le départ.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2852435-20200902-coronavirus-apple-google-integrent-tracage-smartphones

© Bernard TRITZ