Airbus choisit l’hydrogène. Assurer l’avenir ?

20minutes.fr – Planète – Pourquoi Airbus choisit l’avion à hydrogène pour assurer son avenir ? HORIZON : Propulsé par le Covid-19 dans le plus grand trou d’air de son histoire, Airbus fixe l’horizon et prépare « le coup d’après » en annonçant pour 2035 un avion propre, fonctionnant à l’hydrogène. Explications :

Par Hélène Ménal – Publié le 21/09/20 à 18h01 — Mis à jour le 21/09/20 à 18h01

L’aéronef à fuselage intégré, zéro émission, imaginé par Airbus. — Airbus

Airbus a dévoilé ce lundi son ambition de mettre en service un avion de ligne entièrement décarboné en 2035.

Le constructeur fait le choix technologique de l’hydrogène, inépuisable.

Mais c’est tout l’écosystème de l’aéronautique qui devra s’adapter pour réussir ce pari.

Un ciel rempli d’avions mais toujours bleu. Voilà à quoi rêve Airbus en plein orage provoqué par la crise sanitaire du coronavirus. L’avionneur a annoncé ce lundi son intention de « révolutionner l’écosystème de l’aéronautique » en mettant au point le tout premier avion de ligne « décarboné ». Guillaume Faury, le patron du constructeur européen, table sur une mise en service en 2035 et sur le potentiel de l’hydrogène comme carburant alternatif au kérosène.

Psychologiquement, l’avion vert, affranchi des énergies fossiles, est la réponse au « Flydskam » d’après l’expression suédoise, la « honte de prendre l’avion », une prise de conscience déjà prégnante avant la crise mais dont la petite musique s’amplifie dans un monde postconfinement. L’hydrogène, élément constitutif de l’eau, porte la promesse d’un carburant super-vert pour peu qu’on trouve une technique non polluante de l’isoler.

Ailes futuristes et réservoirs cryogéniques : Pragmatiquement, l’avion décarboné est une piste tracée par le gouvernement quand il a annoncé un plan de soutien de 15 milliards d’euros pour l’aéronautique. Les pouvoirs publics (y compris en Allemagne) sont prêts à mettre au pot pour prendre le leadership de l’avion écolo et occuper toute une génération d’ingénieurs dont l’horizon est pour l’heure incertain.

Sur Twitter

Techniquement enfin, « l’hydrogène présente les mêmes performances que le kérosène », rappelle Grazia Vittadini, responsable technologie du groupe. Mais il a aussi le défaut de prendre « quatre fois plus de volume ». D’où l’allure des trois « concept plane », trois déclinaisons d’architectures futuristes d’appareils « ZEROe » (pour zéro émission), présentés lundi par Airbus.

Le turboréacteur à hydrogène imaginé par Airbus. Il pourrait transporter 120 à 200 passagers. – Airbus Group
Le turbopropulseur (à hélices), zéro émission, imaginé par Airbus. – Airbus

Pour les deux premiers avions imaginés – un turbo réacteur « cousin » de l’A320 pouvant transporter jusqu’à 200 passagers et un turbopropulseur à hélices d’une centaine de places – l’arrière du fuselage est « aveugle » pour ménager un grand réservoir à hydrogène. Et la petite « cheminée » visible au-dessus de la dérive est un conduit d’évacuation en cas de fuite. Pour le troisième concept, « une aile volante », façon ovni, qui a suscité l’ironie des réseaux sociaux « les possibilités de stockage de l’hydrogène sont multiples », indique l’avionneur.

Selon Jean Brice Dumont, patron de l’Ingénierie d’Airbus, le choix entre les trois possibilités d’aéronef devrait se faire d’ici 2024. « Nous n’avons pas de produit cible », précise-t-il.

Besoin d’alliés : L’idée générale est d’équiper le futur appareil de réservoirs cryogéniques puisque l’hydrogène pour être injecté dans les turbines et y brûler façon kérosène doit être transporté à l’état liquide, autrement dit refroidit à – 250 °C. L’hypothèse d’une hybridation avec une pile à combustible, donc d’un complément d’énergie électrique, est sur la table.

Pour ce nouveau défi, Airbus bénéficiera de l’expérience des programmes Ariane qui utilisent déjà l’hydrogène comme combustible. D’ailleurs Airbus, le motoriste Safran, Arianegroup et l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (Onera), basé à Toulouse, travaillent déjà ensemble depuis le début de l’année sur la conversion de l’aviation civile à l’hydrogène.

Enfin, l’avionneur ne pourra pas réussir seul la transition. En d’autres temps, pour accueillir l’A380, les aéroports du monde entier ont dû rallonger leurs pistes. Là, ils devront se doter d’un circuit de ravitaillement en hydrogène et les équipes de maintenance des compagnies aériennes devront aussi être formées. Il va falloir embarquer tout un écosystème dans l’aventure.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/planete/2866751-20200921-pourquoi-airbus-choisit-avion-hydrogene-assurer-avenir

© Par Bernard TRITZ

Anniversaire des 60 jours de mise en ligne

Blog WordPress > inf-os-tech.fr

Anniversaire des 60 jours de mise en ligne.

Pour l’occasion, nous sommes allés déjeuner à Marignane, au Complexe Sportif et Centre Culturel du CE d’Airbus Industries, au Snack Tino.

Du point de vue du respect de Normes et Règles sanitaires attribuées au Covid-19, tout est parfaitement respecté et suivi.

Cela rassure !

Buffet des Entrées.
Buffet des Entrées
Ma sélection
Lasagne au Saumon et épinards
Dessert Crème brûlée
Expresso

Nous avons commandé et sélectionné le Plat du Jour qui fut des « Lasagnes au saumon et épinards ».

Du début à la fin tout est délicieux, bien servi. C’est copieux, surtout c’est le goût, le coup de patte du Chef !

Le tout arrosé de vins rosé et rouge, d’une bonne cave locale.

Le tout pour seulement 15,00 € par convive.

Le personnel est vraiment à la hauteur, on les aime.

C’est un rare restaurant où les clients en entrant, disent bonjour en souriant. Un peu comme si l’on appartenait à la même famille.

© Par Bernard TRITZ

Alimenter les avions en électricité

20minutes.fr – High-tech – Batteries au Li-Sulfure : Une nouvelle piste pour alimenter les avions en électricité. AVION ÉLECTRIQUE : De nouvelles batteries au Li-Sulfure pourraient remplacer les actuelles batteries au Li-Ion, insuffisantes pour permettre aux avions de voler à l’électricité.

Par Jennifer Mertens pour 20 Minutes – Publié le 27/08/20 à 09h40 — Mis à jour le 27/08/20 à 09h40

Un nouveau type de batterie pour les avions électriques — Geeko

Les batteries électriques telles que nous les connaissons permettent d’alimenter des voitures, ainsi que des drones géants et des taxis volants, mais on est encore loin de voir voler des avions 100% électriques. Il faudrait à un avion des batteries de plusieurs tonnes pour fournir l’énergie nécessaire à un vol de plusieurs centaines de kilomètres. Trop lourd.

Le fait est que les batteries électriques actuelles offrent une densité énergétique insuffisante pour alimenter des avions. D’autant plus que ces derniers nécessitent d’importantes quantités d’énergie pour décoller.

C’est pourquoi les chercheurs tentent de mettre au point de nouvelles sortes de batteries électriques. La société britannique Oxis Energy a mis au point des batteries au Lithium Sulfure pour remplacer les batteries au Li-Ion.

Ce type de batteries présente plusieurs avantages. Tout d’abord, elles seraient en mesure de supporter la densité énergétique nécessaire aux avions électriques tout en conservant ses propriétés dans le temps. Elles seraient également plus légères et plus sûres. Les batteries au Lithium Sulfure peuvent stocker plus du double d’énergie (500-600 Wh/kg) que les batteries au Li-Ion (100-260 Wh/kg).

De nombreux paramètres doivent encore être maîtrisés : Le responsable développement et intégration chez Oxis, Mark Crittenden, a expliqué dans un article publié dans la revue IEEE Spectrum que le cycle de décharge batteries au Li-S provoquait davantage de réactions chimiques que pour les batteries Li-Ion. Elles étaient également plus complexes. Il faudrait donc parvenir à maîtriser ses réactions et à les optimiser durant les phases de charge et de décharge des batteries afin d’en optimiser la durée de vie. Il faudrait également mettre en place plusieurs protections et contrôles afin de s’assurer du bon fonctionnement des batteries.

La firme britannique affirme être parvenue à produire une batterie Li-S prometteuse. Elle va d’ailleurs développer deux sites de production en Écosse et au Brésil. La société vise l’année 2023 pour la mise en production de ses batteries au Lithium Sulfure.

Il faudra cependant que ces batteries soient contrôlées et certifiées pour être intégrées dans différents engins volants. Elles pourraient intégrer des taxis électriques à décollage vertical (VTOL), appareils en développement, mais aussi des avions de ligne. Il faudra cependant attendre encore plusieurs années avant de voir des avions 100 % électriques dans le ciel. Le prix de ces batteries devrait en effet être conséquent et l’adoption de cette technologie ne se fera pas en un jour.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2845407-20200824-un-nouveau-type-de-batterie-pour-les-avions-electriques

Par Bernard TRITZ

Restauration – Saint-Victoret – Complexe Sportif & Centre Culturel d’Airbus – Snack Tino

Ce lundi 27 juillet 2020, pour déjeuner, nous sommes retournés prendre un déjeuner en famille au Snack Tino.

C’est facile à trouver. C’est parfaitement noté dans Google Maps, qui pourra guider jusqu’au but. (consulter le plan ci-dessous)

Aucun souci, non plus, pour garer une automobile.

Second point, l’ambiance, l’accueil y est parfait, très professionnel, nous y sommes accueillis comme des membre d’une même famille.

L’endroit y est parfaitement propre, bien organisé, très soigné. Cela rassure.

Autre point rassurant : Le Covid-19, les gestes barrières, le port du masque, le gel hydroalcoolique avant à l’entrée, au moment de la sortie y sont obligatoires pour tout déplacement, qui sont réduits, car tout le service est organisé pour éviter les déplacements, les rencontres, le nombre de personnes limité lors d’un déplacement.

Le personnel : Tino et Gene gèrent tout, sans bruit, ni accroc, tout a été pensé, réfléchi pour faciliter, afin que les clients se sentent bien, comme à la maison, tout en souriant…

Les plats proposés sont nombreux et goûteux.

Assortiment de crudités frais
Tagliatelles Carbonara

Ce lundi le plat du jour proposé fut : Tagliatelles Sauce Carbonara. Accompagnées de gruyère ou parmesan râpés…

Sinon, une quantité de plats autres non-négligeable, est proposée afin de satisfaire chacun. La formule comprend tout jusqu’au café Expresso…

Tous les clients y sont heureux, souriants, contents de revoir des copains, amis, collègues ou potes.

De droit c’est certainement un lieu ou le lien social est respecté malgré les contraintes sanitaires.

Facile à géolocaliser avec Google Maps

Nous y sommes toujours très heureux d’y aller.

Par Bernard TRITZ, Publié le lundi 27 juillet 2020 à 20h40.