Radars urbains, inquiétons-nous !

msn.com – capital.fr – Les radars urbains ont de quoi inquiéter les automobilistes, voici pourquoi ?

Par Julien Sarboraria – capital.fr – Publié le mardi 13 octobre 2020 à 18h45.

© Kévin Comte Les radars urbains ont de quoi inquiéter les automobilistes, voici pourquoi ?

Les nouveaux radars urbains, qui vont être testés à Montpellier et à Montbéliard d’ici la fin de l’année 2020, ont de quoi donner des sueurs froides aux automobilistes. Explications.

Les automobilistes vont devoir adopter une conduite irréprochable dans un avenir proche s’ils veulent conserver leur permis de conduire. Car le gouvernement ne compte pas relâcher ses efforts pour lutter contre l’insécurité routière. Preuve en est avec l’arrivée imminente de cabines radars de dernière génération, dont une dizaine d’exemplaires vont être testés dès la fin de cette année 2020 et pendant une durée de 6 mois dans les villes de Montbéliard et de Montpellier, rapporte le journal Midi-Libre.

Plus compacte qu’un radar tourelle mais tout aussi redoutable, cette nouvelle cabine devrait être installée dans les villes, d’où son surnom de “radar urbain”. Selon le site Radars-auto.com, elle sera capable de verbaliser les excès de vitesse et le non-respect des feux rouges. Mais en réalité, elle sera capable de bien plus. Contactés par Capital, les deux fabricants qui ont remporté le marché avec l’Etat – Idemia et Parifex – n’ont pas souhaité s’exprimer pour des raisons de confidentialité.

Mais ces entreprises restent des sociétés commerciales et n’hésitent donc pas à vanter les performances de leurs produits sur Internet. C’est le cas notamment de Parifex qui liste les “possibilités infinies” de son nouveau radar, baptisé “Nomad”, dans une vidéo publiée sur Youtube. On y apprend ainsi que ce radar renferme une caméra et un radar laser “Lidar 3D”, notamment utilisés pour la cartographie des routes. Cette technologie dernier cri permet “une modélisation de l’environnement en temps réel” et de repérer tout objet en mouvement dans son champ de vision (voiture, deux-roues, camion, piéton, NDLR)”, affirme Parifex dans sa présentation.

Ce radar peut également “lire” la route et faire la différence, par exemple, entre une voie réservée aux bus et aux voitures. Il peut aussi surveiller le respect de la priorité aux piétons, de l’arrêt au stop et de la limitation de vitesse en vigueur. Il serait aussi en capacité de repérer un automobiliste faisant usage du téléphone au volant, roulant sans ceinture de sécurité ou ne respectant pas les distances de sécurité. Il serait même capable de surveiller le niveau de pollution des véhicules, et ainsi verbaliser les conducteurs circulant dans une zone à faibles émissions (ZFE). Son efficacité serait également meilleure que celle d’un radar “classique” puisqu’il serait opérationnel de jour comme de nuit, quelles que soient les conditions météorologiques.

Environ 500 cabines sur les routes : Bien sûr, rien ne confirme à ce jour que toutes ces fonctionnalités seront activées sur ces nouveaux radars mais cela montre leur potentiel. Si les tests effectués dans les deux villes s’avèrent concluants et que les appareils obtiennent leur homologation, alors l’Etat pourrait en installer environ 500 sur les bords des routes à compter de la fin de l’année 2021, selon Radars-auto.com. Compte tenu du prix de ces radars (entre 30.000 et 40.000 euros selon les estimations), plusieurs cabines pourraient être factices et auraient donc un unique but de dissuasion.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/les-radars-urbains-ont-de-quoi-inqui%c3%a9ter-les-automobilistes-voici-pourquoi/ar-BB19Z8CW?ocid=msedgntp#image=1

© Par Bernard TRITZ