Orange lance la 5G dans 15 villes

msn.com – leparisien.fr – Téléphonie mobile : Orange lance la 5G dans 15 villes françaises dès le 3 décembre !

Par Le Parisien avec AFP – Publié le Mercredi 25 novembre 2020 à 23h00.

P1 – © LP/Arnaud Journois Illustration réseau Internet

L’opérateur télécoms Orange promet le lancement de son réseau mobile 5G « dès le 3 décembre 2020 » dans 15 villes françaises, dont Nice, Marseille, Le Mans, Angers et Clermont-Ferrand. Une annonce de taille alors que d’autres communes demandent un moratoire sur cette technologie.

« D’ici la fin de l’année, plus de 160 communes seront couvertes en 5G », a affirmé le groupe français dans un communiqué, promettant des débits « jusqu’à 3 à 4 fois plus rapides que la 4G » grâce à un large spectre sur la bande de fréquences 3,5 GHz.

À l’instar de Bouygues Telecom, Orange avait pour l’instant communiqué ses offres tarifaires 5G grand public et entreprises sans pour autant annoncer de plan de couverture géographique précis.

À gauche, on réclame un moratoire : Seul SFR a lancé officiellement son réseau mobile de dernière génération à Nice depuis vendredi dernier, tandis que Free a évoqué un lancement dans « les prochaines semaines ». Après avoir versé 2,789 milliards d’euros à l’État pour s’emparer de « blocs » mis aux enchères début octobre, les opérateurs peuvent jouir de leurs fréquences 5G depuis le 18 novembre.

Ils restent toutefois soumis à des procédures administratives liées aux autorisations techniques à déposer auprès de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) et aux demandes d’information des mairies.

Or plusieurs maires écologistes ou de gauche de grandes villes, notamment à Lille ou Grenoble, ont déclaré être en faveur d’un moratoire jusqu’à la publication prévue au printemps 2021 d’un rapport de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses).

Une 5G « respectueuse des villes et de leur position » : « Le déploiement se fera de manière progressive et dans un dialogue constructif avec l’ensemble des collectivités locales, en parallèle de nos efforts pour élargir la couverture du territoire français en 4G », a indiqué Stéphane Richard, PDG d’Orange, cité dans le communiqué.

« Pour Paris, qui n’a pas de moratoire, mais a engagé une concertation citoyenne, il n’y aura pas de déploiement de nouvelles antennes 5G Orange, tant que cette démarche n’est pas achevée », a-t-il encore confié au quotidien Les Echos, ajoutant être en faveur d’une 5G « respectueuse des villes et de leur position ».

Si la 5G promet d’offrir, à terme, un débit jusqu’à 10 fois plus rapide, les opérateurs comptent avant tout sur son lancement pour gérer l’augmentation du trafic et éviter la saturation de leurs réseaux mobiles.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/t%c3%a9l%c3%a9phonie-mobile-orange-lance-la-5g-dans-15-villes-fran%c3%a7aises-%c2%abd%c3%a8s-le-3-d%c3%a9cembre%c2%bb/ar-BB1bmCdg

© Par Bernard TRITZ

ORANGE, 5G : Stéphane Richard n’attend pas un rush !

msn.com – BFMTV.com – 5G : Stéphane Richard (Orange) n’attend pas « d’engouement tout de suite » !

Par BFMTV.com – Publié le Vendredi 06 novembre 2020 à 09h30.

© BFM Business Stéphane Richard, PDG d’Orange

C’est le 18 novembre 2020, prochain, que les opérateurs télécom français pourront activer leurs licences pour exploiter les fréquences 5G obtenues lors d’enchères qui ont rapporté 2,8 milliards d’euros à l’État.

Orange, qui a obtenu le plus de fréquences et qui a présenté ses forfaits dédiés : lancera-t-il alors commercialement ses premières offres ?

Le 18 novembre 2020 (…) nous pourrons en effet proposer une connexion 5G là où elle sera possible techniquement (…) et si les clients ont un terminal compatible 5G », annonce ce vendredi 06 novembre 2020, dans Good Morning Business Stéphane Richard, le PDG de l’opérateur historique.

500 antennes 5G chez les 4 opérateurs : Néanmoins, il s’agira plus d’occuper le terrain que d’un vrai lancement national car les opérateurs ne disposent évidemment que de très peu d’antennes : 500 chez les quatre opérateurs qui ont été utilisées pour les tests.

Et le déploiement prendra du temps. « Au moins dans un premier temps, mais qui va être long, on ne construira pas d’antennes nouvelles, on gardera les antennes actuelles et on les passera de la 4G à la 5G », précise Stéphane Richard.

Enfin, il faudra que les consommateurs s’équipent de smartphones compatibles, ce qui dans un temps de crise pourrait également prendre plus de temps que prévu.

Autant d’éléments qui incitent le dirigeant à la prudence quant à l’adoption rapide de cette technologie. « Cela ne va pas certainement atteindre des gros volumes cet hiver surtout parce que le réseau sera très peu développé. Il faut attendre que la couverture monte en puissance dans les mois qui viennent. Donc je pense que c’est plutôt un sujet du second semestre 2021 (…) on n’attends pas d’engouement d’ici la fin de l’année mais c’est sûr que ça va être le grand sujet de 2021 ».

Vers une augmentation des prix ? : Faut-il également s’attendre à une flambée des prix autour de la 5G. Rappelons que les prix du mobile en France sont parmi les plus bas de la planète et que les opérateurs doivent dépenser 10 milliards d’euros par an dans les réseaux (hors fréquences) dont 5 à 600 millions chez Orange.

« Est-ce que la 5G va être l’occasion de remonter les prix ? C’est un nouveau service, c’est une nouvelle technologie, elle sera vendue au bon prix, répond Stéphane Richard. Et tous les opérateurs sont là croyez-moi pour assurer la vitalité de la concurrence, on cherchera tous à séduire les consommateurs avec nos offres 5G. Il y aura des augmentations de prix certainement à partir du moment où on propose plus (mais) la 5G n’entraînera pas une flambée de la téléphonie en France, la concurrence est là pour y veiller ».

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/5g-st%C3%A9phane-richard-orange-n-attends-pas-d-engouement-tout-de-suite/ar-BB1aKrhj?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Orange – Free, Itinérance toujours

msn.com – clubic.com – Itinérance Orange et Free : l’ARCEP maintient la prolongation, au grand dam de Bouygues et SFR.

Par Alexandre Boero – clubic.com – Publié le Lundi 26 octobre 2020 à 19h15.

© Fournis par Clubic Orange logo boutique

Free a convaincu l’autorité des télécoms, qui estime que l’itinérance n’est pas incompatible avec les objectifs de régulation de l’opérateur-filiale d’Iliad.

Le 24 février 2020, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) avait reçu un avenant au contrat d’itinérance conclu entre Orange d’un côté, et Free Mobile de l’autre, permettant à l’opérateur de Xavier Niel d’utiliser les réseaux 2G et 3G de l’opérateur historique pour couvrir les zones qui restent dépourvues de tout réseau mobile. Contesté par les concurrents SFR et Bouygues Telecom, l’avenant, qui court jusqu’au 31 décembre 2022, n’a finalement pas lieu d’être modifié, estime l’ARCEP.

Une itinérance prolongée de deux années supplémentaires début 2020 : Cette itinérance permet aux abonnés Free Mobile qui résident dans des zones qui ne sont pas couvertes par le réseau Free de bénéficier d’une connexion mobile grâce à Orange, et ce depuis 2012 (le premier contrat d’itinérance fut signé l’année d’avant, en 2011).

Alors que les débits de cette itinérance étaient fixés à 384 Kbit/s en montant et 768 Kbit/s en descendant jusqu’au 1er janvier 2020, le début de l’année a marqué une égalité parfaite entre l’upload et le download, bloqués à 384 Kbit/s. Un plafonnement pour lequel l’ARCEP, qui a compétence en la matière par la loi, a donné son accord.

Ce contrat d’itinérance, qui devait prendre fin le 31 décembre 2020, fut prorogé de deux années supplémentaires au début de l’année, portant la date limite au 31 décembre 2022. « Après examen approfondi, l’Autorité en a conclu qu’il n’apparaissait pas nécessaire de demander à Free Mobile et Orange de modifier leur contrat », explique l’ARCEP, qui considère que malgré l’itinérance, Free coche toutes les cases pour atteindre les objectifs de régulation, « relatifs notamment à l’exercice d’une concurrence effective et loyale entre les opérateurs au bénéfice des utilisateurs et au développement de l’investissement, de l’innovation et de la compétitivité dans le secteur des communications électroniques ».

SFR et Bouygues Telecom dénoncent les avantages concurrentiels de leurs concurrents : Face à l’ARCEP, Bouygues Telecom a d’abord reconnu que l’itinérance était légitime au moins un temps, de façon à compenser les avantages concurrentiels acquis avant la naissance de Free Mobile par les trois opérateurs. Mais l’entreprise estime désormais que Free ne peut plus être considérée comme un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile, et qu’elle a dépassé les seuils de couverture fixés directement par l’ARCEP.

Bouygues Telecom considère que l’ARCEP prend le risque « de déstabiliser durablement le marché de la téléphonie mobile en pénalisant Bouygues Telecom et SFR. »

Le discours est, en substance, sensiblement le même chez SFR, où l’on accuse le concurrent Free d’être devenu compétitif « sans avoir à supporter les coûts d’investissement » et où l’on pense aussi à l' »avantage concurrentiel significatif » perçu par Orange au titre des redevances d’itinérance versées par Free, qui sont « à même de porter préjudice aux autres opérateurs et à la dynamique concurrentielle. »

Source : ARCEP

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/itin%c3%a9rance-orange-et-free-larcep-maintient-la-prolongation-au-grand-dam-de-bouygues-et-sfr/ar-BB1apB02#image=1

© Par Bernard TRITZ

Orange : les forfaits 5G

msn.com – capital.fr – Orange dévoilent ses forfaits 5G.

Par Claire Domenech – capital.fr – Publié le vendredi 09 octobre 2020 à 00h01.

© Nicolas Sandanassamy/Capital Orange dévoilent ses forfaits 5G

L’opérateur lance plusieurs forfaits 5G pour ses clients allant de 29,99 à 94,99 euros. Il est le premier en France à proposer ce type de forfaits.

Les enchères pour les premiers blocs de fréquences 5G avaient démarré le 29 septembre, et Orange avait alors commencé à dévoiler les forfaits qu’il comptait proposer. L’opérateur a fini par remporter gros lors de la clôture de ces enchères, début octobre. À compter du 8 de ce même mois, il a donc lancé ses premières offres. Les premiers « forfaits 4G compatibles 5G » sont désormais disponibles sur la boutique virtuelle Orange. Pour rappel, l’opérateur historique entend proposer au total neuf offres, dont quatre sont donc compatibles avec la 5G. Pour profiter de la nouvelle génération de réseaux mobiles, il faudra toutefois encore attendre au moins la fin de l’année 2020 en France.

Mais ces premiers forfaits d’Orange devraient basculer de la 4G à la 5G dès que celle-ci sera implantée sur le territoire. Selon les informations disponibles sur la boutique de l’opérateur, ces offres mobiles sont les suivantes (sans Livebox) :

39,99 euros /mois (24,99 euros /mois la première année) : 70 Go de data

49,99 euros /mois (34,99 euros /mois la première année) : 100 Go de data

64,99euros /mois (49,99 euros /mois la première année) : 150 Go de data

94,99 euros /mois (79,99 euros /mois la première année) : Data illimitée

L’offre de 150 Go de data permettra également de passer des appels et d’envoyer des SMS de façon illimitée vers et depuis l’Europe. Les appels seront également illimités vers les fixes et les mobiles étasuniens et canadiens. L’offre illimitée comprend les appels et MMS illimités vers et depuis l’Europe, la Chine, les Etats-Unis et le Canada ainsi que l’envoi de SMS vers et depuis le reste du monde.

Pour les détenteurs d’un forfait Open, qui comprend donc aussi une Livebox, les tarifs sont quelque peu plus avantageux :

29,99 euros /mois (14,99 euros /mois la première année) : 70 Go de data

39,99 euros /mois (24,99 euros /mois la première année) : 100 Go de data

49,99 euros /mois (39,99 euros /mois la première année) : 150 Go de data

79,99 euros /mois (64,99 euros /mois la première année) : Data illimitée

Orange avait auparavant précisé que les forfaits 70 et 100 Go, pourront être utilisés dans les zones suivantes : Europe, DOM, Suisse et Andorre. Par ailleurs, ces quatre forfaits 5G bénéficieront de six mois d’abonnement à OCS offerts. Passé ce délai, l’offre basculera à 9,99 euros par mois. Concernant les cinq autres offres n’incluant pas la 5G, les tarifs et volumes data restent inchangés : 2h/100 Mo, 2h/5 Go, 10 Go, 70 Go et 80 Go. Pas d’annonce pour l’heure concernant l’intégration de la 5G aux formules Sosh, selon i Génération.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/orange-d%c3%a9voilent-ses-forfaits-5g/ar-BB19BtGo?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Orange : booster le recyclage !

msn.com – clubic.com – Orange présente son programme pour booster le recyclage, la reprise et le reconditionnement.

Par Alexandre Boero – Publié le mardi 06 octobre 2020 à 18h00.

© Fournis par Clubic Orange logo boutique

Engagé dans le processus de l’économie circulaire, l’opérateur lance « re », pour sensibiliser le grand public à l’impact des smartphones sur l’environnement.

Orange a annoncé, mardi, le lancement de son programme tendant à favoriser le recyclage, la reprise et le reconditionnement des téléphones mobiles, à compter du 8 octobre 2020. Baptisé « re », il doit sensibiliser et renforcer la collecte des smartphones inutilisés voire cassés, en vue de leur recyclage, et offrir une seconde vie aux terminaux.

« re » pour Recyclage, Reprise, Reconditionné : Ce programme ne marque pas l’entrée d’Orange sur le chemin de l’économie circulaire. L’opérateur historique a déjà collecté plus de 15 millions de mobiles sur les différents marchés où il est présent (dont 8 millions via Orange France), et sur ces seules 10 dernières années.

« re », vous l’aurez compris, est tourné autour de trois piliers. Le premier, c’est celui du Recyclage. À ce jour, Orange revendique être le seul opérateur télécoms européen à avoir déployé une filière de collecte solidaire de recyclage pour smartphones de bout en bout, qui prend forme avec le partenariat conclu avec Emmaüs International. En France, il permet de reverser à l’association l’intégralité des bénéfices du recyclage.

Le second pilier, c’est celui de la Reprise. Avec l’offre Orange reprise, les clients de l’opérateur peuvent déjà se déplacer en boutique et échanger leur smartphone contre un bon d’achat ou une remise immédiate. Dans ce processus, Orange rachète le mobile au prix de l’argus du jour. Et l’avantage est double : car non seulement l’appareil a droit à une seconde vie, mais 2 euros sont versés à Emmaüs International pour chaque reprise.

Le troisième pilier, c’est le Reconditionné. D’une logique implacable quand on sait que 60% des Français ont acheté un produit d’occasion sur les 12 derniers mois. Que ce soit sur le site d’Orange ou celui de la filiale Sosh, l’opérateur propose au public des smartphones reconditionnés. Dans les prochains jours, ils seront même directement disponibles en boutique, pour économiser le temps et la consommation d’une livraison. L’entreprise précise que chaque smartphone reconditionné remis à la vente a fait l’objet d’un contrôle sur plus de 35 points techniques, et est livré avec des accessoires neufs et garantis un an.

Un espace dédié (et pérenne) au programme « re » dans toutes les boutiques Orange de France : La suite des événements, ce sera l’installation progressive, dans les boutiques Orange françaises, d’un espace dédié au programme « re. » Celle-ci démarrera à partir du lundi 19 octobre. Les clients ou visiteurs pourront déposer leurs smartphones usagés dans le bac à collecte qui prendra place de façon pérenne dans les boutiques, et découvrir le processus de recyclage ainsi que les offres de reprise et d’achats de mobiles reconditionnés.

Orange confirme ainsi les engagements pris en décembre 2015, à l’occasion de la COP 21, lorsque la société avait décidé d’intégrer dans sa politique les principes d’économie circulaire. De cela a découlé le plan Engage2025, via lequel Orange va promouvoir l’éco-conception des produits de sa marque, pour réduire les impacts à leurs sources, mais aussi collecter les équipements de ses clients, avec l’objectif de récupérer 30% des mobiles usagés, et favoriser la distribution des matériels reconditionnés, notamment les box.

Orange vise la neutralité carbone d’ici 2040, soit 10 ans avant les objectifs fixés par la GSMA, l’association qui représente les opérateurs et constructeurs mobiles du monde entier.

Source : communiqué de presse

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/orange-pr%c3%a9sente-son-programme-pour-booster-le-recyclage-la-reprise-et-le-reconditionnement/ar-BB19Lfvr?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

5G – ORANGE rafle la mise

msn.com – leparisien.fr – Enchères 5G : Orange rafle la mise, l’Etat empoche 2,786 milliards d’euros

Par Le Parisien avec AFP – Publié le jeudi 01 octobre 2020 – 20h10

© LP/Arnaud Journois L’Etat empoche 2,786 milliards d’euros, Orange rafle la mise

C’est l’opérateur Orange qui empoche le plus gros lot. Le régulateur des télécoms (Arcep) a annoncé ce jeudi que la mise aux enchères des premières fréquences 5G destinée aux opérateurs français a rapporté la somme totale de 2,786 milliards d’euros à l’Etat, avec, en tête Orange, obtenant la plus grande part des « blocs » en jeu.

Initialement prévues en avril mais repoussées en raison de la pandémie de coronavirus, ces enchères ont permis aux opérateurs (Orange, SFR, Bouygues Telecom, Free) d’acquérir 11 « blocs » de fréquences aujourd’hui inutilisés, ouvrant la voie aux premières commercialisations de services 5G dans certaines villes françaises à la fin de l’année.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/ench%c3%a8res-5g-orange-rafle-la-mise-letat-empoche-2786-milliards-deuros/ar-BB19C47E?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ