Dragon de SpaceX s’est arrimée

msn.com – france24.com – La capsule Dragon de SpaceX s’est arrimée à la Station spatiale internationale.

Par FRANCE 24 avec Reuters – Publié le Mardi 17 novembre 2020 à 06h00.

P1 – © via AFP La capsule Dragon de SpaceX à l’approche de la Station spatiale internationale, le 16 novembre 2020.

Les quatre astronautes à bord de la capsule Dragon de la société d’Elon Musk SpaceX sont arrivés jusqu’à la Station spatiale internationale mardi, un jour après leur décollage. Ils y resteront pendant six mois.

La nouvelle capsule Crew Dragon de SpaceX, la société fondée par le milliardaire Elon Musk, s’est amarrée mardi 17 novembre à la Station spatiale internationale (ISS) avec quatre astronautes à son bord, dans ce qui constitue la première mission avec un équipage transporté par un appareil conçu par un groupe privé.

Vingt-sept heures après le lancement depuis la base de Cap Canaveral, en Floride, de la fusée Falcon 9 qui la transportait, la capsule avec trois astronautes américains et un astronaute japonais à son bord s’est amarrée à 04h01 GMT à l’ISS.

Les quatre astronautes vont passer les six prochains mois dans la station spatiale, laboratoire qui se trouve en orbite à quelque 400 km au-dessus de la Terre. Ils doivent ensuite être relayés par un nouvel équipage transporté lui aussi par une capsule Crew Dragon, et cette rotation se poursuivra jusqu’à ce que Boeing prenne à son tour part au programme de la Nasa l’an prochain avec son propre véhicule.

« Bienvenue à l’ISS. Nous sommes impatients de vous avoir à bord », a déclaré l’astronaute américaine Kate Rubins, arrivée lors d’une mission précédente à l’ISS, où se trouvent également deux astronautes russes.

Avec Reuters !

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/la-capsule-dragon-de-spacex-sest-arrim%c3%a9e-%c3%a0-la-station-spatiale-internationale/ar-BB1b4U0Z#image=1

© Par Bernard TRITZ

SpaceX vers la station spatiale

msn.com – afp.com – AFP – Une fusée SpaceX en route vers la station spatiale avec 4 astronautes !

Par ico/plh – AFP – Publié le Dimanche 15 novembre 2020.

P1 – © Handout De gauche à droite : Shannon Walker, Victor Glover, Mike Hopkins, Soichi Noguchi, le 15 novembre 2020 à bord de la capsule Dragon

Trois astronautes américains et un japonais étaient en chemin lundi vers la Station spatiale internationale (ISS) à bord d’une fusée SpaceX, le nouveau moyen de transport spatial de la Nasa après neuf ans de dépendance envers la Russie.

« C’est un grand jour pour les Etats-Unis d’Amérique et pour le Japon », a déclaré Jim Bridenstine, chef de la Nasa, lors d’une conférence de presse.

Une fusée Falcon 9 de SpaceX a décollé à l’heure prévue dimanche soir du centre spatial Kennedy avec Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi sanglés dans la capsule fixée au sommet.

« C’était un sacré lancement », a commenté le commandant Michael Hopkins, une fois en orbite.

Le premier étage s’est détaché rapidement avant de revenir amerrir sur un navire-drone, la marque de fabrique de SpaceX. Douze minutes après le décollage, à 200 km d’altitude et une vitesse de 27.000 km/h, la capsule elle-même s’est détachée du second étage.

SpaceX a confirmé qu’elle était sur la bonne orbite pour rejoindre l’ISS un peu plus de 27 heures plus tard, vers 04h00 GMT mardi.

« Elle opère comme il faut », a confirmé la « numéro deux » de SpaceX, Gwynne Shotwell, lors d’une conférence de presse. Mais « on poussera un soupir de soulagement dans 26 heures environ, quand nous remettrons l’équipage à la Nasa ».

Ils retrouveront dans la station deux Russes et une Américaine, et resteront six mois dans le laboratoire orbital, filant autour de la Terre à 400 km au-dessus des océans.

Ce premier vol « opérationnel » fait suite à la mission de démonstration réussie de mai à août, lors de laquelle deux astronautes américains ont été emmenés dans l’ISS puis ramenés sur Terre sans encombre par SpaceX, première société privée à accomplir cette prouesse technologique.

Au total, SpaceX doit lancer deux autres vols habités en 2021 pour la Nasa, dont au printemps avec l’Européen Thomas Pesquet, et quatre missions de ravitaillement cargo dans les 15 prochains mois.

Une mission purement privée, via le partenaire Axiom Space, est également prévue fin 2021 — alors que la Nasa a laissé entendre que Tom Cruise pourrait se rendre dans l’ISS, ce qui n’a pas été confirmé.

Et SpaceX pourrait également ajouter « une autre mission amusante, je vous en parlerai plus tard », a glissé Mme Shotwell.

« La Nasa était un désastre fini quand nous avons pris les choses en main. Aujourd’hui c’est le centre spatial le plus couru et le plus avancé du monde, de loin ! » a twitté le président Donald Trump, s’appropriant le succès d’un programme lancé sous ses deux prédécesseurs.

L’homme qui le remplacera en janvier, Joe Biden, a également félicité la Nasa et SpaceX, mais sous un autre angle. « C’est la preuve du pouvoir de la science et de ce que nous pouvons accomplir en combinant innovation, inventivité et détermination », a twitté le président-élu démocrate.

P2 – © Kun TIAN Dimensions et caractéristiques de la capsule Crew Dragon de SpaceX

Un problème du système de contrôle de la température dans l’habitacle s’est produit mais a été rapidement résolu. « C’était juste un petit problème de démarrage », a confirmé Kathy Lueders, cheffe des vols habités de la Nasa.

Space X décollage réussi !

À quand la Lune ? : Il a fallu neuf ans aux Américains pour certifier le successeur des navettes, mises à la retraite en 2011. La Nasa a choisi des partenariats public-privé. Un second appareil, Starliner, fabriqué par Boeing, a pris du retard et pourrait être opérationnel dans un an.

La Nasa espère poursuivre la coopération avec la Russie. Elle a proposé des échanges de sièges, mais les négociations entre la Nasa et Roskosmos traînent.

La réalité est que les liens entre Washington et Moscou dans le domaine spatial, l’un des rares où ils restaient bons, se distendent.

Rompant avec plus de 20 ans de coopération sur l’ISS, la Russie ne participera pas à la prochaine mini-station voulue par la Nasa autour de la Lune, la Gateway.

Pour Artémis, ce programme américain de retour sur la Lune en 2024, la Nasa a signé des partenariats avec d’autres agences spatiales, dont le Japon et l’Europe, mais l’avenir n’est pas dégagé : elle n’a pas encore reçu du Congrès américain les dizaines de milliards de dollars nécessaires pour le finaliser.

Et Joe Biden n’a pas repris à son compte l’objectif de 2024.

ico/plh

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/une-fus%c3%a9e-spacex-en-route-vers-la-station-spatiale-avec-4-astronautes/ar-BB1b1iW5#image=1

© Par Bernard TRITZ

Ariane 5, Lancement réussi !

20minutes.fr – Sciences – Guyane : Mission réussie pour la fusée Ariane 5 – ESPACE : Le lanceur européen a mis en orbite deux satellites de télécommunications et un ravitailleur.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 16/08/20 à 04h30 — Mis à jour le 16/08/20 à 04h30

Lancement de la fusée Ariane 5, à Kourou le 15 août 2020. — AFP

La quatrième tentative aura été la bonne. Après trois reports, la fusée Ariane 5 a pu décoller samedi depuis Kourou, en Guyane, et mettre en orbite deux satellites de télécommunications et un ravitailleur. Le lanceur lourd européen s’est arraché du sol à 19h04 (00h04, heure de Paris) pour une mission d’environ 48 minutes, du décollage jusqu’à la séparation des satellites.

Twitter : Lancement réussi

Le lancement devait se faire le 28 juillet : Le lancement, initialement programmé pour le 28 juillet, avait une première fois été repoussé « afin de procéder à des inspections techniques complémentaires », puis à nouveau à cause « d’un comportement anormal d’une sonde dans le réservoir hydrogène liquide de l’étage principal cryotechnique ». Et une troisième fois, jeudi, pour des « conditions défavorables de vent en altitude ». Finalement, Arianespace signe samedi son premier lancement depuis le gel des activités du port spatial européen décrété mi-mars par le Centre national d’études spatiales (CNES) en raison du Covid-19.

Ariane 5 emporte avec elle deux satellites de télécommunications (Galaxy 30 et BSAT-4b) au profit des opérateurs Intelsat et B-SAT et un véhicule de maintenance de satellites (MEV-2) pour SpaceLogistics LLC qui doit s’arrimer à un autre appareil déjà en orbite (Intelsat 10-02). « Une fois arrimé, il contrôlera l’orbite du satellite client à l’aide de ses propres propulseurs. Après sa mission pour Intelsat 10-02, MEV-2 se désarrimera et se tiendra à disposition du véhicule d’un autre client », a précisé Arianespace dont c’est le premier lancement d’un véhicule de maintenance satellitaire. Pour l’occasion, la capacité d’emport d’Ariane 5 a été augmentée de 85 kg.

Vega devrait décoller le 1er septembre : Ce lancement était le 109e d’Ariane 5, le troisième en 2020. En outre, une fusée européenne Vega devait décoller mi-juin mais le lancement a dû être reporté plusieurs fois à cause de conditions météo particulièrement défavorables. Son lancement est maintenant programmé pour le 1er septembre, a annoncé samedi Stéphane Israël, président exécutif d’Arianespace.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/sciences/2840647-20200816-guyane-mission-reussie-fusee-ariane-5

© Par Bernard TRITZ

Amazon : plus de 3.000 satellites

francetvinfo.fr – Sciences – Espace – Amazon obtient le feu vert au lancement de plus de 3 000 satellites en orbite pour fournir internet à haut débit. Ce projet de Jeff Bezos, patron du groupe et homme le plus riche au monde, doit permettre d’amener de la connectivité aux zones actuellement non couvertes.

Par franceinfo avec AFP – France Télévisions – Mis à jour le 31/07/2020 | 22:19- publié le 31/07/2020 | 22:19

Les entrepôts Amazon de Bretigny-sur-Orge (Essonne), le 13 mai 2020. (THOMAS SAMSON / AFP)

Une constellation. Amazon a obtenu l’approbation des autorités américaines pour déployer une constellation de 3 236 satellites en orbite basse, afin de fournir de l’internet à haut débit partout dans le monde. Le géant du commerce en ligne va investir 10 milliards de dollars dans ce projet baptisé Project Kuiper, a-t-il annoncé, jeudi 30 juillet, lors de la publication de très bons résultats trimestriels.

Le projet visera d’abord les zones blanches des Etats-Unis, puis dans le monde entier, et pourrait alimenter des réseaux sans-fils et 5G. Le projet ciblera en priorité les foyers, ainsi que les écoles, hôpitaux, entreprises et d’autres organisations, et pourra rétablir les télécommunications en cas de catastrophe naturelle. Plusieurs entreprises se sont déjà positionnés sur le créneau de l’internet depuis l’espace.

« Créer des emplois » et « combler le fossé » : « Nous avons entendu tellement d’histoires récemment sur les personnes qui ne peuvent pas travailler ou étudier parce qu’ils n’ont pas d’internet fiable à la maison », a déclaré Dave Limp, vice-président d’Amazon. « Kuiper va changer cette situation. Nos 10 milliards d’investissements vont créer des emplois et les infrastructures américaines vont nous aider à combler le fossé », a-t-il estimé.

Ces annonces interviennent alors que le mastodonte SpaceX du milliardaire américain Elon Musk a déjà déployé la constellation Starlink, qui compte quelque 300 satellites en orbite et ambitionne d’en lancer jusqu’à 42 000. En Europe, le gouvernement britannique, associé au conglomérat indien Bharti, a été choisi comme repreneur de l’opérateur de satellites en faillite Oneweb, qui porte un projet similaire.

Lire la Source : https://www.francetvinfo.fr/sciences/espace/amazon-obtient-le-feu-vert-au-lancement-de-plus-de-3-000-satellites-en-orbite-pour-fournir-internet-a-haut-debit_4062907.html

© Bernard TRITZ