Vendée Globe 2020 – Nouvelles de la course !

Vendée Globe 2020 – Nouvelles de la course !

Publié le mercredi 25 novembre 2020 à 20h15.

en navigation pour passer sous l’Afrique !

Message du bord de Fabrice Amedeo

Et soudain, je suis sorti.

« Waouh, t’as cotisé encore mon pauvre cette nuit ». Ce message amical a été reçu à bord au petit matin. Il est de Jérémie Beyou qui a observé avec compassion ma progression quasi nulle cette nuit. Oui, encore une nuit quasiment à l’arrêt, à guetter la moindre risée, à changer les voiles de côtés toutes les dix minutes car le maigre souffle d’air change de direction tout le temps. J’ai flirté avec le désespoir et le sentiment que je resterai dans cette nasse pour le restant de mes jours. 

Puis le ciel s’est déchiré, les étoiles sont apparues en fin de nuit et le vent est arrivé doucement dans la bonne direction, celle des alizés pour me sortir des griffes de ce Pot au Noir qui m’aura retenu trois jours. Ce n’est pas encore le grand bleu, mais je suis tiré d’affaire et en route pour le Brésil. Et comme à chaque fois dans ces cas-là, le bonheur d’être passé et d’être là, a déjà effacé les douleurs et les doutes de ces dernières heures. »

Fabrice

Et bien d’autres sur le site de Vendée Globe 2020

en préparation pour affronter les éléments

Lire la Source : Site Officiel du Vendée Globe 2020 – Vendée Globe (vendeeglobe.org)

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 : CORUM L’Épargne prêt à rentrer !

Vendée Globe 2020 : CORUM L’Épargne prêt à rentrer !

Par Vendée Globe 2020, Publié le mardi 24 novembre 2020 à 18h30.

CORUM L’Epargne qui avait démâté le matin du lundi 16 novembre a mis quatre jours à arriver dans le port de Mindelo au Cap-Vert.

Vendée Globe 2020 – Classement

Trois membres de son équipe technique accompagnés par Greg Evrard, son team manager, Frédéric Puzin, PDG CORUM L’Epargne, ont rejoint le skipper pour l’accueillir et organiser le retour du bateau. Nicolas Troussel a pu rentrer chez lui auprès de sa famille.

Passage près de Ste Hélène pas facile du tout !

Depuis, le bateau a été sorti de l’eau, est déquillé et sera chargé sur un cargo en direction de Lorient autour du 10 ou 15 décembre. L’équipe technique sur place s’assurera du bon déroulement de cette opération, délicate du fait des foils. L’IMOCA sera de retour en Bretagne à la fin du mois prochain et sera mis en chantier par la suite.

Passer Ste Hélène pas facile !

L’équipe tente de comprendre ce qu’il s’est passé et analyse les différents éléments qui auraient pu provoquer la casse.

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 – Au plus près de la course et des skippers !

Vendée Globe 2020 – Au plus près de la course et des skippers !

Par Vendée Globe 2020 – Publié le Lundi 23 novembre 2020 à 21h00.

Vendée Globe 2020 – Le Classement !

Petit rappel pour être sûr de ne rien manquer de l’histoire de la 9e édition du Vendée Globe. Comment suivre la course au plus près !

Site internet : www.vendeeglobe.org

Toutes les actualités, les classements, les vacations avec les skippers joints en mer dès 5h du matin, les « Visio » en direct des bateaux, les analyses stratégiques et météo, les chroniques du médecin de la course, Jean-Yves Chauve. Également du son, de l’image avec toutes les vidéos et les photos du bord.

– Cartographie

– Vendée Live : 12h30 (version française) et 13h30 (version anglaise)

– Vendée Flash : 18h15 (version française) et 18h30 (version anglaise)

– Tous les vendredis le « 26 minutes » du Vendée Globe (résumé hebdomadaire) à retrouver sur le site internet, Facebook, Youtube et Dailymotion

Réseaux sociaux :

Facebook : @VendeeGlobe

Instagram : @vendeeglobe2020

LinkedIn : Vendée Globe

Twitter :  #VendeeGlobe

Dailymotion : Vendée Globe TV

Youtube : VendeeGlobeTV

Diffusion TV

Infosport+

« Vendée Live » chaque jour à 12h30

Couverture News dans les JT

TF1/ LCI

Diffusion d’une pastille d’une « Image du jour » de 1 minute :

TF1 : chaque samedi à 19h50

LCI : Tous les jours (lundi au dimanche) 13h55 + 15h55 + 00h05 sur 13 semaines (07/11/2020 au 07/02/2021)

Couverture News dans les JT

 France 2/ FR3 National-Régions

Couverture News dans les JT (en fonction de l’actualité)

 BFMTV

Multidiffusion d’une pastille d’une minute chaque jour entre 12h00 et 17h00

Couverture News

 CNews

Couverture News dans les JT (en fonction de l’actualité)

L’Équipe

Diffusion des clips quotidiens de 1’

Diffusion d’extraits du « Vendée Live » sur l’equipe.fr

Mise en ligne des résumés hebdomadaires de 26’ sur l’equipe.fr

RMC Découverte

Multidiffusion des clips quotidiens de 2’ entre 22h30 et 00h00 et rediffusions les lendemains entre 08h00 et 11h00

TV5 Monde

Diffusion des résumés hebdomadaires de 26’

Diffusion des clips quotidiens de 2’

Sport en France

Diffusion des résumés hebdomadaires de 26’ chaque Samedi matin à 10h30

Multidiffusion des clips quotidiens de 2’

Eurosport France

Diffusion des résumés hebdomadaires de 26’ chaque samedi matin

TV Vendée :

« Vendée Live » chaque jour à 12h30

« Vendée Flash » ; Clips quotidiens

Couverture News dans les JT

Men’s UP TV

Diffusion des résumés hebdomadaires de 26’

Sportall.fr (Digital)

Diffusion des émissions quotidiennes « Vendée Live » et « Vendée Flash »

Horizon Sports TV (Digital)

Mise en ligne des résumés hebdomadaires de 26’

Tébéo/ Tébé Sud/ TV Nantes/ TV Royan/ Monaco Info

Couverture News dans les JT + focus sur les skippers « locaux »

Un p’tit dessert, entre deux vagues !

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/20511/au-plus-pres-de-la-course-et-des-skippers

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 – La bretelle de Sainte-Hélène !

Par La rédaction du Vendée Globe – Dominic Bourgeois – Publié le Dimanche 22 Novembre 2020 à 20h00.

Vendée Globe 2020 : le classement de dimanche soir !

Après deux semaines de mer, la situation commence à se décanter alors que les leaders abordent l’une des phases les plus complexes météorologiquement parlant de l’Atlantique Sud. Toujours en retard sur le temps de référence de 2016 (environ 350 milles), Thomas Ruyant et Charlie Dalin semblent faire le break, surtout qu’Alex Thomson est empêtré à résoudre des problèmes structurels qui le font ralentir depuis le milieu de ce week-end…

Plus de 500 milles dans la journée ! Seul Alex Thomson avait réussi à passer (une fois) cette barrière psychologique quatre ans plus tôt avec, il faut le souligner, des conditions presque idéales pour contourner l’anticyclone de Sainte-Hélène : des alizés de Sud-Est, tournant progressivement à l’Est, puis au Nord-Est en s’approchant d’une dépression brésilienne en route vers les Quarantièmes… Cette année en ce dimanche 22 novembre 2020, la situation est nettement moins favorable ! Et pourtant, les 500 milles quotidiens ont été « franchis » par plusieurs solitaires…

Or les hautes pressions de Sainte-Hélène jouent les « haricots sauteurs », en se glissant sur la route des leaders mardi prochain, puis en se scindant en deux cellules (l’une au large de l’Argentine, l’autre dans le Sud-Ouest de l’Afrique du Sud) sous l’influence d’une dépression en voie de déliquescence mercredi, pour finalement se reconstituer vendredi en s’étalant samedi ! Bref, ça bouge énormément dans l’Atlantique Sud en ce moment et cela ne fait pas l’affaire des solitaires du Vendée Globe…

Ça s’étire de plus en plus, des Canaries à Martin Vaz & Trindade : Qu’ils soient dans le groupe de tête (le trio Ruyant-Dalin-Thomson), parmi les poursuivants directs (de Jean Le Cam 4ème le plus à « l’intérieur du virage », à Samantha Davies, 10ème), dans le triumvirat au large de Salvador de Bahia (Dutreux-Seguin-Pedote), au sein du pack brésilien (du 14ème Maxime Sorel au 18ème Alan Roura), parmi les « malheureux » encore au cœur du Pot au Noir (Costa-Boissières-Hare-Cousin) ou en passe d’y entrer (de Tripon 24ème à Destremau 30ème)… Sans parler du Japonais Kojiro Shiraishi qui a réussi à réparer sa grand-voile et à s’extirper des dévents de l’archipel cap-verdien ou même de Beyou encore dans des alizés canariens (qui malencontreusement vont s’étioler en début de semaine !), se projeter à plus de 24 heures à des airs de « Madame Soleil », la célèbre astrologue des années 90…

Pour être clair, il y a désormais six groupes et quelques « isolés » qui s’étalent sur plus de 3 000 milles, soit l’équivalent d’une traversée de l’Atlantique (Route du Rhum ou The Transat). Ce qui signifie que certains skippers ont déjà fait une croix sur leur score espéré pour se concentrer et se consacrer à un tour du monde qui s’annonce encore plus différent entre les leaders et leurs poursuivants que lors des précédentes éditions : quand les premiers vont toucher les dépressions australes et filer à plus de vingt nœuds de moyenne, les derniers seront encore à batailler dans la Zone de Convergence Intertropicale (ZCIT ou Pot au Noir), entre grains diluviens et calmes prolongés.

Il faut donc s’attendre à des écarts colossaux, de plus de 5.000 milles d’ici une semaine et de près de 10 000 milles dans une vingtaine de jours : quand le leader sera au cœur du Pacifique, la « lanterne rouge » passera le cap de Bonne-Espérance… Mais d’ici là, combien de solitaires seront encore opérationnels ? Déjà un démâtage (CORUM L’épargne) au large du Cap-Vert, un problème structurel pour Alex Thomson (HUGO BOSS) dans la descente de l’Atlantique Sud, et bien des avaries (plus ou moins graves) sur nombre de monocoques IMOCA. Le « quota » de 50% d’abandons n’est certes pas atteint (et ne le sera probablement pas au vu de la préparation de nombre de bateaux et de skippers), mais tout de même : il y aura forcément des « éclopés » sur le bord de la route.

Dans le couloir de l’abord : Alors quid de ce grand tour de Sainte-Hélène, l’anticyclone qui se joue de la course en repoussant les dépressions bien en dessous des Quarantièmes Rugissants ? Il virevolte entre Argentine et Afrique du Sud, sans réellement se stabiliser, ce qui rend l’anticipation des routes assez délicate. À ce jour, il n’y a pas d’autre choix pour le trio de tête (et pour leurs sept poursuivants) que de plonger vers ce « ventre mou » qui est de moins en moins marqué (1.022 hPa) et se déplace donc « à la vitesse d’un cheval au galop ».

Et ce n’est pas la petite dépression (1.017 hPa) qui se désagrège au fil des heures, qui va simplifier les choses : le vague front nuageux qui court du cap Frio (pointe Sud-Est du Brésil) jusqu’au cap de Bonne Espérance ou presque, ne va laisser qu’un maigre couloir pour aborder les Quarantièmes ! Et encore faudra-t-il enchaîner les empannages pour rester dans la bonne veine de vent : celui qui a embarqué un spinnaker (Thomas Ruyant ? Jean Le Cam ? Yannick Bestaven ?) aura l’avantage de mieux glisser que sous gennaker de tête… Les quelques degrés d’angle (une bonne dizaine tout de même) et les quelques nœuds de mieux, devraient créer des différentiels plus que positifs, car le premier qui sort de la nasse va littéralement « s’envoler » !

Le classement subliminal des anciens : Enfin quid des « dérives droites » chères à Jean Le Cam ? Rappelons toutefois que le Vendée Globe est une course où il n’y a qu’un seul classement : le premier arrivé après avoir fait le tour du monde en solitaire et sans escale, a gagné. Point. Il n’y a donc pas de résultat autre du genre, bateau de plus de dix ans, casquette en carton ou âge du capitaine.

Pour autant, Yes We Cam! et OMIA-Water Family font plus qu’impressionner et les conditions « pourries » de cet abord du Grand Sud, ne peuvent que les mettre en valeur : ça va plus vite au portant dans les petits airs sans foils qui traînent dans l’eau et sous spinnaker… Mais de là à monter sur le podium aux Sables d’Olonne, il y a plus qu’une marche ! Attendons encore un peu avant de nous prononcer.

Finalement, il va encore falloir attendre quelques jours (vendredi ou samedi) pour que le premier rentre vraiment dans les mers du Sud, probablement largement en-dessous du 40° Sud, voire même en bordure de la Zone d’Exclusion des Glaces, autour du 45° Sud… Qui sera alors le leader ? Réponse le week-end prochain, lorsque la bretelle pour accéder à l’autoroute du Sud aura été franchie !

Vendée Globe 2020 : navigation au niveau de Ste Hélène

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/20490/la-bretelle-de-sainte-helene

© Par Bernard TRITZ

Ruyant, leader affirmé !

Vendée Globe 2020 – Samedi 21 novembre 2020 – Ruyant, leader affirmé !

21 Novembre 2020 – 17h42

Thomas Ruyant (LinkedOut) a pris la tête du Vendée Globe depuis vendredi soir. Avec 26,5 milles d’avance sur Alex Thomson (HUGO BOSS), le Nordiste ouvre la voie dans l’anticyclone de Sainte-Hélène. Charlie Dalin (Apivia) complète ce trio qui fonce avec l’espoir de profiter au mieux d’une option météo qui ne sourira pas à tout le monde.

Classement

Thomas Ruyant a glissé en tête du Vendée Globe la nuit dernière, dans la descente qui mène au contournement de l’anticyclone de Sainte-Hélène. Le skipper de LinkedOut devance désormais Alex Thomson (HUGO BOSS), qui a tenu le haut de la rampe sans discontinuer depuis dimanche dernier, et qui a vu son avance fondre progressivement le long des côtes brésiliennes. 26,5 milles séparaient le skipper britannique du leader Nordiste au classement de 15 heures ce samedi, le Normand Charlie Dalin (Apivia) complétant le trio de tête (+64,5 milles).

Le trident, même, serait-on tenté d’écrire tant les écarts longitudinaux ont joué un rôle dans la répartition des positions. Du plus à l’Ouest, Alex Thomson, au plus à l’Est, Thomas Ruyant, l’écart latéral était encore cet après-midi d’environ 80 milles. Et, entre les deux, et bien qu’il ait doucement abattu, Charlie Dalin garde une position centrale, à 26 milles du skipper anglais et une bonne soixantaine de la route orientale de Thomas Ruyant.

LinkedOut : 511,4 milles en 24 heures : Joint ce matin, le Dunkerquois se félicitait d’avoir été bien servi : « Mon décalage vers l’Est s’est fait naturellement : je cherchais à avoir un angle rapide, à avoir une bonne pression tout le temps. Alex (Thomson) a été plus lent que nous pendant longtemps, il a peut-être eu moins de vent sur cette première partie de l’Atlantique Sud. Là nous avons tous les trois des vitesses proches ». Bien joué : Thomas Ruyant a signé 511,4 milles sur 24 heures dans la journée d’hier, sur une moyenne donc de 21,2 nœuds. Une performance proche du record d’Alex Thomson en IMOCA, établi en 2017 à 536,81 milles en 24 heures.

Passage de Ligne !

Les trois leaders ont manifestement pris leur parti de « jouer à chat » en s’enfonçant dans le trou de souris qu’un front froid ménage dans l’anticyclone de Sainte-Hélène, et qui va leur permettre de « couper le fromage » en deux. Là, ils trouvent encore un vent modéré de Nord-Est d’une quinzaine de nœuds qui leur permet de maintenir des vitesses élevées à une centaine de degrés du vent. LinkedOut, HUGO BOSS et Apivia vont préserver leurs angles optimums par rapport au vent, qui adonnera progressivement en début de semaine. Ces trois concurrents navigueraient alors plein vent arrière dans un couloir étroit, les obligeant à empanner régulièrement. On verra alors qui aura le mieux intégré ce passage stratégique classique dans la réflexion du design global de son bateau… et qui aura eu la bonne idée éventuellement de glisser un spi dans son paquetage…

Le groupe de chasse à la conquête de l’option : Il est encore un peu trop tôt, en termes météo, pour savoir qui pourra profiter de l’interstice qui, progressivement, va être comblé par l’anticyclone revenu du Sud. Le front froid laissera-t-il passer trois, six, dix bateaux ? En tout cas, le trio a fait le break : 4e, Jean Le Cam (Yes We Cam !) concède 293,8 milles de retard. Sixième de la flotte, Louis Burton (Bureau Vallée 2, +347,8 milles) a ménagé ses options : « Il faut essayer de garder un rythme appuyé parce que plus ça va aller, plus ce sera compliqué (de passer). Sur le minutage, ce serait bien de prendre le couloir de la dépression parce que tu peux partir avec cette dépression vers Bonne-Espérance. Sinon, l’anticyclone se reforme dans l’Ouest, et il faudra alors faire le tour de la bordure anticyclonique. Ce n’est pas simple quand l’anticyclone est en formation… Bon, la météo n’est jamais très précise dans ces zones, et pour nous, c’est un coup de poker. On va plein Sud, et on affine au fur et à mesure par rapport à l’anticyclone pour ne pas se faire piéger trop près du centre ».

9e de ce Vendée Globe, Sam Davies (Initiatives-Cœur) poursuit sa brillante épopée. Si elle est la plus au Nord du groupe de suiveurs, la navigatrice anglaise vient de conclure une session de 24 heures à 18,9 nœuds de moyenne, qui lui permet de nourrir encore l’espérance de ne pas avoir à faire le tour de Sainte-Hélène par le Sud. De la même manière, Sébastien Simon (ARKEA PAPREC), 10e, tente de tracer sa route en attendant d’avoir fini de bricoler sa girouette, qui l’a lâché. Privé de cet élément électronique, le Vendéen avance vite, mais à tâtons. « Le bateau bouge beaucoup et j’essaye de brancher de tous petits fils d’un millimètre de diamètre, ce n’est pas simple, a-t-il raconté à la vacation du Vendée Live, l’émission quotidienne du Vendée Globe (12h30 pour la version française, 13h30 pour la version internationale). Le front froid qui coupe actuellement l’anticyclone en deux va en effet permettre au groupe de tête de s’insérer dans ce trou de souris. Ils seront peut-être les seuls à pouvoir s’y engager car, derrière, l’anticyclone va se reformer en une seule et même grosse bulle. Le reste de la flotte pourra être contraint de contourner la zone de hautes pressions par l’Ouest puis le Sud. Dans les 48 heures qui viennent, les positionnements des uns et des autres vont être clés. Avoir la vitesse peut permettre d’ouvrir le champ des possibles ».

Les galères d’Isabelle Joschke :  Vendredi soir, Isabelle Joschke a eu la très désagréable surprise de voir la poulie d’écoute du gennaker s’arracher, puis d’assister à l’arrachage par ladite écoute du balcon arrière et de ses filières. Brutal, le phénomène l’a ménagée physiquement, et le bateau n’a pas perdu en performance. Cependant, il manque un élément de sécurité à l’arrière de son MACSF. En attendant des heures plus stables, la Franco-Allemande a opéré une réparation de fortune. Elle en a également profiter pour réparer… une pénalité de deux heures suite à une rupture accidentelle du plomb de son hélice d’arbre.

Kojiro, c’est reparti ? : Il aura fallu près d’une semaine à Kojiro Shiraishi, les bons conseils de la terre et une patience infinie, pour achever les réparations de sa grand-voile. Si sa vitesse était encore relative cet après-midi, le skipper japonais de DMG Mori Global One a commencé à s’éloigner des côtes de l’archipel du Cap-Vert.

La zone des glaces inchangée : Ce samedi sonnait également une première échéance de sécurité. La direction de course avait encore la possibilité de modifier la première partie de la Zone d’Exclusion Antarctique, qui prémunit la flotte de toute rencontre avec des icebergs. Une dernière session de vérification sur les photos satellites, validée ce matin, a permis de réconforter la direction de course et de garder telle quelle la description de la Zone d’Exclusion Antarctique dans sa version 1. Au fil des jours, Jacques Caraës, la direction de course dans son ensemble et CLS, fournisseur officiel du Vendée Globe, scruteront les images satellites pour s’assurer que la route est sûre… pour ce qui est discernable en tout cas.

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/20466/ruyant-leader-affirme

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 – Vendredi 20 novembre 2020.

Vendée Globe 2020 – Journée du vendredi 20 novembre 2020.

Publié le Vendredi 20 Novembre 2020 – 19h46.

P1 – Vendée Globe 2020 – Journée du vendredi 20 novembre 2020 – Classement

Le résumé de la semaine en 26 minutes ! : Installez-vous confortablement et prenez le temps de profiter du résumé de la semaine, 26′ de pures aventures concoctées par Christian Deleau et Olivier Donnadieu ! 

La semaine : rétrospective
Poisson volant sur le pont !

P2- Vendée Globe 2020 – Poisson volant sur le pont

Passage de la ligne !

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020

Ne pas manquer le point course de cette journée du Jeudi 19 novembre 2020 à 20h30.

L’article sera publié demain vendredi 20 novembre 2020 au cœur de la nuit à 00h01, (heure de Paris).

Passage de la Ligne !

Passage de la Ligne !

© par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 : Mercredi 18 novembre 2020

LinkedOut, 2ème à passer l’équateur, les temps de passage…

18 Novembre 2020 – 20h46 • 9945 vues

Vendée Globe 2020 – Classement

Thomas Ruyant a doublé la latitude 0, celle de l’équateur, ce soir à 21h 08mn soit 5 heures et 49 mn après Alex Thomson (HUGO BOSS). Il a mis 10 jours 5 heures et 48 mn depuis les Sables d’Olonne à parcourir ce premier tronçon du Vendée Globe.

Vendée Globe 2020 en course !

Les temps de passages en heure française :

– Alex Thomson, HUGO BOSS, à 14h 19 mn : 9 jours 23h et 59 mn depuis les Sables d’Olonne.

– Thomas Ruyant, LinkedOut, à 21h08mn : 5 h et 49 mn après…

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020 – La Course !

Vendée Globe 2020 – La Course ! – Lundi 16 novembre 2020 à 21h00.

Lundi 16 novembre 2020 à 21h00
La course, l’Arc en Ciel !

Les premiers IMOCA surfent dans les alizés de Nord-Est, synonymes de chaleur, de vent portant… et de poissons volants ! La nuit, gare à ne pas trop sortir la tête… sous peine d’impact douloureux !

« Hello tout le monde !

J’ai promis aux enfants dans les classes qui me suivent d’envoyer des photos des poissons volants. Donc voilà ! Les attaques étaient nombreuses hier pendant la nuit – et les poissons étaient ÉNORMES. Est-ce que la taille du poisson est relative à la vitesse du bateau ? Peut-être. En tout cas, la nuit, c’est super dangereux de sortir sur le pont car un impact avec un de ces monstres sera douloureux (pour le skipper, mais aussi pour le poisson !).

Sam ! »

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/20356/sam-davies-premiers-poissons-volants

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe » 2020 : L’autoroute du soleil !

Par Antoine Grenapinvendeeglobe.org – Publié le 15 Novembre 2020 à 17h57 • 14996 vues à cette heure-là !

Après trois dépressions en une semaine, les skippers ont enfin un peu de répit en retrouvant le soleil et des conditions plus clémentes. En tête de course, Thomson mène la charge et accélère. Jean Le Cam s’accroche, Thomas Ruyant et Charlie Dalin assurent la poursuite alors que derrière, la transition s’annonce moins évidente pour les retardataires.

Classement au Dimanche 15 novembre 2020

Le coup d’accélérateur des ‘foilers’ : Une fusée vers les alizées. HUGO BOSS, qui a repris les commandes de la course dans la nuit, est le premier à avoir touché un alizé stable dans la matinée. Il a été imité ensuite par Jean Le Cam (Yes We Cam !) toujours aussi fringuant, et un trio de foilers menés par Charlie Dalin (Apivia), Thomas Ruyant (LinkedOut) , Kevin Escoffier (PRB) ainsi que par le surprenant Benjamin Dutreux (OMIA-Water Family) : tous ces solitaires ont touché cet après-midi un véritable alizé. Car dans la nuit, les conditions étaient plutôt faibles (10 à 15 nœuds) dans une zone de transition. Mais dès qu’ils se sont extraits des griffes de l’anticyclone, ils ont gagné légèrement en vitesse (15 à 20 nœuds).

Les foilers retrouvent ainsi des conditions qui leurs sont plus propices, qui permettent de voler et d’accélérer. « Il y a peu de manœuvres à venir, ça va être une route directe vers le pot au noir, confie Thomas Ruyant. Ce sont typiquement des conditions qu’on aime sur ces bateaux ».  « Ça fait du bien de naviguer dans l’alizé. La mer est calme, ça glisse et c’est super agréable », ajoute Charlie Dalin, invité de l’émission Vendée Live. L’alizé n’étant pas très fort aujourd’hui, les skippers ont dû faire preuve d’une extrême concentration pour maintenir leurs IMOCA à des vitesses supérieures à 20 nœuds.

Source Vendée Globe 2020

Alex Thomson, arrête-moi si tu peux ? : Mais devant, lui aussi avance vite et surtout, il creuse l’écart. Alex Thomson a repris la tête de la course dans la nuit et ne semble pas prêt de la lâcher. Le skipper d’HUGO BOSS était d’ailleurs le seul à avoir parcouru plus de 300 milles (347,1 milles) en 24 heures. « Il maîtrise parfaitement ce début de course avec son bateau ingénieux, performant et bien préparé », décrypte Franck Cammas, invité du Vendée Live ce midi.  « Alex va prendre le bon wagon et ça peut vite se transformer en grosse avance, constate Thomas Ruyant. Alex est mort de faim mais moi aussi ! » Charlie Dalin souhaite aussi rester dans le match : « Alex y est allé franco dans la dépression Thêta et ça peut lui permettre de faire un grand écart ». Et le skipper d’Apivia de s’en amuser : « attendez-moi les gars, j’ai mis du charbon, j’arrive ! » HUGO BOSS est attendu à la latitude du Cap-Vert dès demain et devrait passer le pot au noir mardi.

Enfin le temps de prendre soin de soi : Sur ce Vendée Globe, c’est un luxe. Avec le passage d’un front, de dépressions et de Thêta, les skippers n’ont eu aucun répit depuis le départ. Mais avec des températures plus chaudes et des conditions plus clémentes, chacun a pu enfin souffler, se reposer, se faire plaisir aussi. « C’est la première journée avec du temps pour moi, ça fait du bien », reconnaissait Benjamin Dutreux. On peut être dehors, on peut prendre un café ». Et chacun sa façon de profiter. Alan Roura (La Fabrique) s’est offert sa première douche, des litres d’eau salée puis un litre d’eau douce. Yannick Bestaven (Maître CoQ IV) a pris le temps d’écouter une playlist « bien rock », Boris Herrmann s’est « fait un petit apéro et il a appelé des copains ».

Damien Seguin, qui a dormi 7 heures cette nuit, s’est offert un petit festin avec hachis Parmentier et dégustation de Beaufort. Ce dimanche matin, Manuel Cousin (Groupe SÉTIN) a commencé la journée avec un bon café torréfié – « comme à la maison » – et un morceau de chocolat offert par son partenaire chocolatier. Clarisse Crémer (Banque Populaire X), elle aussi, avait une mine plus reposée : sur le pont du bateau, elle appréciait le paysage « c’est l’image carte postale qu’on a de la navigation au large. Ça fait du bien d’avoir le cœur plus léger ! »

En queue de peloton, progression difficile : Désormais, il est possible de diviser la flotte en trois groupes distincts. Derrière la tête de course, le « groupe du centre » s’accroche mais la bascule vers l’alizé sera moins évidente. En revanche pour les retardataires qui sont actuellement au Sud des Açores, ça ne s’arrange pas. « Entre la fin de Thêta et l’alizé, la transition est très compliquée. Ils vont passer dans la bulle anticyclonique avec très peu de vent », note Christian Dumard, le météorologue du Vendée Globe. « C’est vrai que c’est difficile pour nous, ce sera peut-être la double peine mais j’espère que ça va encore évoluer », expliquait Alexia Barrier. Mais à bord de TSE – 4myplanet, elle garde le sourire : « je suis vraiment super bien sur mon bateau. J’apprécie tellement le fait d’être en mer, c’est une chance énorme ! J’ai eu des petites bricoles à faire mais rien de méchant, c’est la vie au Vendée Globe ! »

Chez Charal, ça travaille sans relâche : Depuis son retour au ponton des Sables-d’Olonne samedi en début d’après-midi, l’équipe technique s’active pour réparer Charal. Hier, architectes, ingénieurs et techniciens étaient déjà à pied d’œuvre, à l’image de ce plongeur qui vérifiait la coque alors que Jérémie Beyou s’exprimait avec les médias. Depuis, son équipe se relaie nuit et jour afin de s’attacher notamment à structurer la barre d’écoute. Les conditions difficiles aux Sables-d’Olonne ce dimanche matin (forte pluie et rafales de vent) n’ont pas facilité leur travail. À noter que Charal a annoncé la tenue d’une conférence de presse, demain lundi en milieu d’après-midi, afin d’annoncer si Jérémie Beyou repartira ou non. 

Par la rédac du Vendée Globe / Antoine Grenapin

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/20322/l-autoroute-du-soleil

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe 2020, jeudi 12 novembre 2020, récit de la journée

Vendée Globe 2020, jeudi 12 novembre 2020, récit de la journée de course !

Duel dans l’archipel : Terre !  LinkedOut et Apivia naviguent à vue, bord à bord (1,3 mille les séparent) à 15 milles à peine du sud de l’île de Sao Miguel. Ce corps à corps vent arrière, à proximité des côtes de l’île principale des Açores leur sera-t-il favorable ?

PRB a choisi de leur emboîter le pas. Avec le décalage horaire, il est 18h00 dans l’archipel portugais et peut-être les marins ont-ils aperçu la terre, à condition que la visibilité soit bonne…

Quoiqu’il en soit, il ne faut pas trop traîner dans les parages (dévents) et la raison voudrait que ces trois-là empannent pour rester dans une veine de vent correcte.

C’est ce qu’a fait HUGO BOSS, qui a rapidement pris la tangente en empannant le premier, loin des îles.

Plus à l’Est, Jean Le Cam fait une course formidablement bien inspirée. Ce soir, il était le plus rapide du groupe de tête. Leader au classement de 18 heures, il pourrait bien être encore en pointe à l’issue de cette nuit qui verra les marins progresser vers la fameuse dépression Thêta.

Plus de nouvelles demain matin !

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/cartographie

© Par Bernard TRITZ

Vendée Globe : Le départ est proche

vendeeglobe.org – Le Vendée Globe est une course à la voile, autour du monde, en solitaire, sans escale et sans assistance, sur des voiliers monocoques 60 pieds IMOCA. Cette course française réputée se déroule tous les quatre ans depuis la 2e édition, le départ ayant lieu au mois de novembre aux Sables-d’Olonne en Vendée (France), le retour ayant lieu au même endroit. D’après une idée originale de Titouan Lamazou, elle a été créée par le navigateur Philippe Jeantot1, avec l’aide de Philippe de Villiers. La première édition a eu lieu en 1989.

Sailing aerial images of the IMOCA boat Finistere Mer Vent, skipper Jean Le Cam (FRA) during training for the Vendee Globe 2016, off Belle Ile in South Brittany, on october 13, 2016 – Photo Jean-Marie Liot / Alea

Un seul marin, Michel Desjoyeaux a réussi à gagner la course deux fois, en 2001 et en 2009. Le record de la circumnavigation dans cette épreuve est détenu par Armel Le Cléac’h, vainqueur de l’édition 2016-2017 en 74 jours, 3 heures 35 minutes et 46 secondes.

Lire la Source : https://www.vendeeglobe.org/fr/actualites/19989/depart-du-9e-vendee-globe-vibrez-vivez-suivez

Je m’engage à vous faire suivre la course, par des spots d’actualité, de belles images, des points de géolocalisation ultra modernes et précis.

Cette fabuleuse course intéresse un grand nombre de fans dont je suis. D’avance je remercie les concurrents, les organisateurs, la Grande Famille de Villiers, très aimée en France, dans la Région Vendée, les Organisateurs, les Journalistes. L’engouement démontré est à chaque fois plus important.

© Par Bernard TRITZ

Amazon – le commerce en ligne ?

msn.com – lefigaro.fr – Quelle est la part d’Amazon dans le commerce en ligne en France ?

Par lefigaro.fr – Publié le Lundi 02 novembre 2020 à 18h00

Amazon !

En pleine crise sanitaire les géants de la vente en ligne sont pointés du doigt, accusés de rafler le manque à gagner des commerces « non-essentiels » contraints de fermer boutique. Selon le baromètre de l’audience du e-commerce en France réalisé Médiamétrie en partenariat avec la Fédération du e-commerce et de la vente à distance (Fevad)*, au deuxième trimestre 2020, 69% des Français ont consulté chaque mois, au moins un des 15 plus grands des sites et/ou applications de vente sur internet, avec en tête Amazon.

La part de marché* du leader mondial en France (hors acteurs de la grande distribution) est de 19%, d’après les chiffres de l’institut Kantar. Selon le baromètre Médiamétrie et Fevad, Amazon a enregistré en moyenne plus de 31 millions de visites uniques par mois au second trimestre. Au total 49,7% de la population française a consulté le site de vente en ligne sur la même période. La vente sur internet « représente en France environ 10% du commerce de détail avec des variations en fonction des secteurs. Amazon capterait 20% de ces 10% », détaille la Fevad auprès du Figaro. Le français Cdiscount arrive en seconde position du classement avec plus de 23 millions de visiteurs uniques mensuels. 37,3% de la population française s’est connectée chaque mois sur le site.

Des chiffres qui attisent une défiance envers les plateformes numériques. Interrogée sur LCI ce lundi à propos de la fermeture des librairies, la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot, a appelé à un boycott des géants du e-commerce. « N’achetez pas des livres sur les plateformes numériques », a-t-elle insisté, avant de lancer : « Oui, Amazon se gave, à nous de ne pas les gaver ». Quelques jours plus tôt, Geoffroy Roux de Bézieux, le président du Medef, indiquait craindre qu’Amazon ne sorte « grand vainqueur » de la crise sanitaire. La maire de Paris Hidalgo a également déclaré ce lundi « Je le dis vraiment aux Parisiennes et aux Parisiens : n’achetez pas sur Amazon. Amazon c’est la mort de nos librairies et de notre vie de quartier ».

Le géant américain a annoncé jeudi 29 octobre le triplement de son bénéfice net sur le troisième trimestre, à 6,3 milliards de dollars.

Lors du premier confinement, la Fevad avait aussi observé que les Français s’étaient largement reportés sur les sites de leurs enseignes favorites, démontrant « un fort attachement » aux magasins. Les enseignes Fnac, Leroy Merlin et E. Leclerc arrivent ainsi respectivement en 3, 4 et 5eme positions des sites de e-commerce les plus visités en France, au second trimestre.

Plus difficile, en revanche, pour les petits commerçants de s’implanter sur le marché de la vente en ligne. Pourtant il existe une réelle demande des consommateurs, observe le baromètre : « 68,3% des personnes interrogées pensent que les commerces de proximité en centre-ville devraient offrir la possibilité de commander sur internet ». « Pouvoir commander en ligne lorsqu’on ne peut pas se rendre en magasin devient une attente partagée par de plus en plus de Français, et qui devrait perdurer dans le temps bien au-delà de la crise », indique Marc Lolivier, Délégué Général de la Fevad.

*Le marché représente tous les biens physiques achetés sur Internet (hors Voyages, transport, hôtellerie notamment), B to C, achats sur les sites web.fr mais aussi sur les sites implantés à l’étranger et qui livrent en France. Les frais de livraison ne sont pas intégrés.

*Étude menée du 06 au 20 août 2020 auprès de 2003 cyberacheteurs âgés de 15 ans et plus.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/quelle-est-la-part-d-amazon-dans-le-commerce-en-ligne-en-france/ar-BB1aCySd?ocid=anaheim-ntp-feeds

© Par Bernard TRITZ

Mayflower : Ce navire autonome va traverser l’Atlantique

20minutes.fr – High-tech – Mayflower : Le navire autonome va traverser l’Atlantique en 2021. VÉHICULE AUTONOME : Retardée en raison du coronavirus, la traversée de l’Atlantique par le Mayflower aura finalement bien lieu.

Par Florent Erculisse pour 20 Minutes – Publié le 19/09/20 à 14h05 — Mis à jour le 19/09/20 à 14h05

Un navire autonome va traverser l’Atlantique — Geeko

Le Mayflower est un nom mondialement connu dans le domaine de la navigation. Outre un célèbre vaisseau marchand transportant les premiers colons vers les futurs Etats-Unis, il s’agit également d’un navire autonome. Comme son illustre prédécesseur, il va s’attaquer aux eaux profondes et tumultueuses de l’Atlantique.

L’idée initiale était de faire cette traversée le 16 septembre 2020, à l’occasion des 400 ans jour pour jour du départ des colons vers le Nouveau Monde. Le périple devait sensiblement être le même, avec un départ depuis l’Angleterre vers Cape Cod, entre Boston et New York.

Malheureusement, la crise du coronavirus est passée par là, avec pour conséquences de grands chamboulements, notamment sur l’agenda du Mayflower. Le voyage inaugural est finalement reporté à avril 2021, soit un report de sept mois. Avant de s’engager en hautes mers, le navire devra passer une série de tests, afin de s’assurer de sa conformité et de la sécurité du périple annoncé.

Une IA à la barre : Outre l’aspect commémoration derrière le voyage, l’intérêt est évidemment scientifique. En effet, le Mayflower sera entièrement piloté par une intelligence artificielle conçue par IBM. Captain Watson, c’est son nom, devra décider de la meilleure route à suivre en fonction de toute une série de paramètres : météo, courants, circuits des navires marchands… Plusieurs capteurs, comme un radar et un système de positionnement des autres navires, viendront l’aider dans sa traversée. Une supervision humaine sera néanmoins présente sur le navire.

Le Mayflower est également destiné à observer les fonds marins et la biodiversité. Il observera régulièrement la faune, mais procédera également à plusieurs analyses de l’eau de mer, notamment en cherchant la présence de micro plastiques.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2862135-20200915-un-navire-autonome-va-traverser-l-atlantique

© Par Bernard TRITZ

F1 – Incroyable ! Pierre Gasly remporte le GP d’Italie

20minutes.fr – Sport – Automobiles – F1 – Incroyable ! Pierre Gasly remporte le Grand Prix d’Italie, 24 ans après la dernière victoire française en F1. Le Français s’est imposé devant Carlos Sainz et Lance Stroll.

Par A.L.G. avec AFP – Twitter – Publié le 06/09/20 à 17h27 — Mis à jour le 06/09/20 à 17h35

Champion, frérot ! — JENNIFER LORENZINI / POOL / AFP

Historique ! Vingt-quatre ans après la dernière victoire française en Formule 1 (celle d’Olivier Panis au GP de Monaco en 1996), Pierre Gasly vient de réaliser un exploit en s’imposant lors du Grand Prix​ d’Italie à Monza, devant l’Espagnol Carlos Sainz Jr. (McLaren) et le Canadien Lance Stroll (Racing Point).

Sur Twitter

Gasly (Alpha Tauri), 24 ans, s’est imposé à l’issue d’une course complètement folle, marquée notamment par une interruption après l’accident dont a été victime Charles Leclerc et un podium inédit dans l’histoire de la discipline. « C’est incroyable. Je ne suis pas sûr de réaliser. C’était une course complètement folle », a déclaré le Français après sa victoire.

Gasly succède donc à Olivier Panis, vainqueur du Grand Prix de Monaco en mai 1996. Les Mercedes, qui partaient largement favorites, ont terminé quatrième avec Valtteri Bottas et septième avec Lewis Hamilton, ce dernier ayant écopé d’une pénalité pour avoir emprunté la voie des stands alors qu’elle était fermée.

Lire la Suite : https://www.20minutes.fr/sport/2855175-20200906-incroyable-pierre-gasly-remporte-grand-prix-italie-24-ans-apres-derniere-victoire-francaise-f1

Pierre GASLY

© Par Bernard TRITZ