Titanic

Ce dimanche, on vous propose une vidéo trouvée sur YouTube, pour se détendre, fredonner ou bien chanter à tue-tête !

My Heart Will Go On

Céline Dion

Every night in my dreams
I see you, I feel you
That is how I know you go on

Far across the distance
And spaces between us
You have come to show you go on

Near, far, wherever you are
I believe that the heart does go on
Once more, you open the door
And you’re here in my heart
And my heart will go on and on

Love can touch us one time
And last for a lifetime
And never let go ’til we’re gone

Love was when I loved you
One true time I’d hold to
In my life, we’ll always go on

Near, far, wherever you are
I believe that the heart does go on (why does the heart go on ?)
Once more, you open the door
And you’re here in my heart
And my heart will go on and on

You’re here, there’s nothing I fear
And I know that my heart will go on
We’ll stay forever this way
You are safe in my heart and
My heart will go on and on

Source : LyricFind

Paroliers : James Horner / Will Jennings

Paroles de My Heart Will Go On © Sony/ATV Music Publishing LLC, Universal Music Publishing Group

Bon moment en ce dimanche 8 novembre 2020 à toutes et tous !

© Par Bernard TRITZ

Jack et Rose

Olivier Marchal pas tendre

msn.com – programme.tv – Olivier Marchal pas tendre avec la France : « Ce pays est devenu d’une tristesse absolue »

Par Marc Arlin – programme.tv – Publié le vendredi 30 octobre 2020 à 18h15.

© SIPA Olivier Marchal pas tendre avec la France : « Ce pays est devenu d’une tristesse absolue »

Alors que sort aujourd’hui sur Netflix son dernier film, Bronx, Olivier Marchal a livré une interview au site de BFM TV où il éreinte la France actuelle et son cinéma.

Après Forte et Brutus vs Cesar sur Amazon Prime Video, Bronx est le troisième film français de 2020 qui atterrit sur une plateforme après avoir renoncé à trouver le chemin des salles, en grande difficulté depuis le mois de mars dernier. Cette fois, c’est Netflix qui a acquis les droits de diffusion du dernier polar d’Olivier Marchal, budgété à 12 millions d’euros par la Gaumont, pour une somme non communiquée. Un beau coup pour le géant de la SVOD puisque les films du cinéaste font habituellement de solides scores au box-office comme 36 Quai des Orfèvres (2 millions d’entrées en 2004), MR 73 (900.000 entrées en 2008) ou Les Lyonnais (1,2 million d’entrées en 2011). Bronx raconte l’histoire de policiers enquêtant sur la pègre de Marseille et découvrant que la corruption s’est infiltrée jusque dans leurs rangs. Au casting, on retrouve Jean Reno, Stanislas Mehrar, Lannick Gautry et le rappeur Kaaris.

Olivier Marchal se défend : Habitué d’un cinéma plutôt viril, voire brutal, Olivier Marchal se défend pourtant de toute complaisance, comme il l’a expliqué à nos confrères de BFM TV : « Je ne montre pas de la violence gratuite. La violence gratuite m’a toujours fait chier au cinéma. Dans Bronx, on voit deux-trois têtes qui sautent. Les amateurs de polars ont aussi besoin d’y croire un petit peu. » Comme dans ses précédents films, le créateur de la série Braquo brosse un portrait assez sombre de la société française. Et le climat actuel ne l’incite pas à l’optimisme : « Ce pays est devenu d’une tristesse absolue, d’une violence absolue. Ça me désarme complètement. J’ai des enfants, qui sont jeunes. J’ai peur pour eux. On est entré dans une ère d’une obscurité absolue et on n’est pas près d’en sortir malheureusement. » Défenseur parmi les plus ardents de la police, en tant qu’ancien flic, Olivier Marchal a la dent dure envers le pouvoir en place. Dans son nouveau polar, les institutions en prennent d’ailleurs pour leur grade : « Ce film est pour moi une façon de condamner l’apathie de certains gouvernements et des pouvoirs politiques, qui ne font rien pour que la situation s’arrange. J’en ai un petit peu marre que les gens se voilent la face sur certains problèmes qu’il faut savoir affronter frontalement. »

Le cinéma français au pilori : Grand admirateur du cinéma américain en général et de Michael Mann en particulier, Olivier Marchal déplore que la production hexagonale ait perdu son lustre d’antan : « Le cinéma italien est redevenu le grand cinéma qu’il était il y a cinquante ans. Quand on voit Le Traitre de Marco Bellochio, c’est un chef d’œuvre absolu, avec cet acteur formidable, Pierfrancesco Favino, qui joue aussi dans ACAB, sur les CRS italiens. Ce sont des films incroyables. Nous, en France, on a un cinéma très lisse, avec des acteurs très bourgeois et assez donneurs de leçons pour beaucoup. Nos acteurs manquent de grain. Il faut y revenir. On en a besoin ». Pour les amateurs de polars et des castings de « gueules », Bronx est donc disponible dès ce vendredi sur Netflix.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/culture/olivier-marchal-pas-tendre-avec-la-france-ce-pays-est-devenu-dune-tristesse-absolue/ar-BB1ay1tF

© Par Bernard TRITZ

Pretty woman

Roy Orbison

Il n’est pas nécessaire de présenter cette musique de chanson qui illustra le film où Richard Gere promène Julia Roberts dans la fameuse Lotus… à Los Angeles.

En ce moment dans mon casque Hi Fi sans fil, connexion Bluetooth. Un régal !

© Par Bernard TRITZ

Gérard Depardieu

Gérard Depardieu, né le 27 décembre 1948 à Châteauroux, est un acteur, chanteur, réalisateur, producteur de cinéma, de télévision et de théâtre français. Il est aussi viticulteur et homme d’affaires. Il détient également la nationalité russe depuis 2013.

Gérard Depardieu

Révélé en 1974 avec Patrick Dewaere par le film Les Valseuses, il est depuis l’un des comédiens les plus actifs et l’une des principales vedettes du cinéma français. Il a par ailleurs réalisé ou coréalisé trois films : Le Tartuffe en 1984, Un pont entre deux rives (avec Frédéric Auburtin) en 1999 et le segment Quartier Latin dans Paris je t’aime en 2006.

Il a tourné avec des cinéastes français prestigieux, parmi lesquels François Truffaut, Jean-Luc Godard ou Alain Resnais, mais également étrangers tels Bernardo Bertolucci et Andrzej Wajda, et a alterné films d’auteur et divertissements populaires, tout en apparaissant également dans des films hollywoodiens pendant les années 1990 (Green Card, 1492 : Christophe Colomb, L’Homme au masque de fer). Il fut en outre l’acteur fétiche des réalisateurs Maurice Pialat, Francis Veber, Alain Corneau et Bertrand Blier. Apparu dans plus de deux cents films, il est le deuxième acteur français ayant cumulé le plus d’entrées en France, derrière Louis de Funès. En 1981, son interprétation dans Le Dernier métro lui permet d’obtenir son premier César du meilleur acteur. Il obtient l’un de ses plus grands succès en 1990 avec Cyrano de Bergerac, qui lui vaut son deuxième César du meilleur acteur, le prix d’interprétation masculine du Festival de Cannes et une nomination à l’Oscar du meilleur acteur.

Il est notamment le père des acteurs Guillaume et Julie Depardieu.

Source Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Depardieu

J’aime cet immense artiste. Un Homme né Libre. Une Culture pharaonique. Un savoir être tel un épicurien, un homme de goût. Il est mon ainé de 44 jours.

De l’observer dans l’excellente émission : « À pleines dents ! » c’est toujours un excellent moment de partage. Partage ? Oui je n’ai pas honte de le déclarer, je pourrais passer un peu de temps (il est très pris) avec cet Homme de qualité.

Une fois je l’ai raté de peu, il avait mangé à l’Estaque, dans un restaurant, nous étions dans un autre…

Lire la Source : https://www.programme-tv.net/programme/culture-infos/r299799-a-pleines-dents/8338410-lile-de-france/

© Par Bernard TRITZ