Rennes – Plateformes de commerçants

msn.com – ouest-france.fr – Confinement. À Rennes, les plateformes de commerçants se multiplient : une liste pour s’y retrouver.

Par Hugo HUAUMÉ – ouest-france.fr – Publié le Mardi 17 novembre 2020 à 19h00.

P1 – © Franck Dubray / Ouest France Pendant ce nouveau confinement, de nombreux magasins se sont inscrits sur des plateformes de vente en ligne pour maintenir une partie de leur activité ou toucher une nouvelle clientèle.

Bien plus que lors du premier confinement, à Rennes, les commerçants se sont massivement tournés vers les plateformes en ligne pour vendre leurs produits. Les sites internet, locaux ou nationaux, qui répertorient des restaurants ou boutiques et permettent d’y faire ses achats se multiplient. Au risque, pour les clients, de s’y perdre. Pour vous y retrouver, nous en avons sélectionné dix disponibles à Rennes.

Elles s’appellent Ollca, TocTok, Lokkal, Place de la gare, Ton resto à la maison… Certaines ont vu le jour pendant le premier confinement. D’autres viennent d’être créées ces dernières semaines. Toutes offrent aux commerces et restaurants de Rennes un espace en ligne pour vendre à emporter ou livrer leurs produits. De quoi maintenir un peu d’activité pour les magasins contraints de fermer pendant ce second confinement, ou de toucher une nouvelle clientèle.

Certaines de ces plateformes sont ouvertes à tous types de commerces, d’autres se sont spécialisées : restaurants, librairies, galeries d’art. Des initiatives locales (Ton resto à la maison, Lokkal) ou nationales (Ollca, librairies indépendantes.com) qu’ont rejointes des dizaines de commerçants rennais. Résultat, pas simple, pour les clients, de s’y retrouver.

Pour y voir plus clair, passage en revue, non exhaustif, des principaux sites internet pour commander en ligne, auprès des commerces de Rennes.

Ollca : pour les commerces de bouche : Elle avait ouvert en 2019, mais apporte toute son utilité aux commerçants cette année pendant les deux confinements. La plateforme normande Ollca est présente dans près de 80 villes en France. Elle propose aux commerces de bouches (bouchers, traiteurs, boulangers, fromagers…) un espace en ligne pour vendre leurs produits frais à emporter ou en livraison. Sur la page de Rennes, une quarantaine de commerces s’affichent à ce jour.

Lokkal : pour se faire livrer : Fondée en octobre 2020 à Rennes par Grégori Bouchet et Arnold Pouteau, Lokkal a déjà séduit près d’une trentaine de commerçants à Rennes : commerce alimentaire, fleuristes, décoration, prêt à porter… Ici, pas de ventre à emporter. La jeune plateforme se concentre sur la livraison des commandes : on commande chez un ou plusieurs commerçants et on se fait livrer à domicile l’ensemble de ses achats. Lokkal s’est d’ailleurs associé à l’entreprise de coursiers rennaise Les Triporteurs de l’Ouest.

TocTok : un site internet clé en main : Lui aussi a été créé à Rennes, en octobre 2020. Un projet développé par l’agence rennaise de marketing La Confiserie. TocTok offre une boutique en ligne de vente à emporter clé en main aux commerçants et artisans, mais aussi des PME et grands groupes. À Rennes, on y trouve déjà traiteurs, restaurants, chocolatier, magasin de prêt-à-porter… L’inconvénient : elle ne centralise pas les adresses hébergées, mais crée une page propre à chaque commerce. Impossible donc de retrouver toutes les adresses de Rennes présentes sur la plateforme sur une même page.

Ton resto à la maison : une quinzaine de restaurants : Le site internet a vu le jour lors du premier confinement, en mars dernier, à Rennes, mais se développe lors du second. « Ton resto à la maison », créé par les gérants du restaurant Les Bricoles, quai de la Prévalaye, compte une quinzaine d’établissements rennais indépendants, qui proposent de la vente à emporter. Un service de livraison, avec la nouvelle plateforme Les coursiers rennais, devrait voir le jour prochainement.

Place de la gare : les commerces d’un quartier s’associent : Ils sont une quinzaine : boulangers, cavistes, restos, bars… Installés dans le quartier de la Gare de Rennes, à s’être regroupé pour proposer l’achat de leurs services sur cette application : placedelagare.shop. On peut commander leurs produits en ligne, et récupérer sur place ou se faire livrer pain, fruits de mer, pâtisseries, sushis… Que l’on commande chez l’un ou plusieurs des commerçants, la livraison se fait en une fois, avec un seul paiement. https://placedelagare.shop/

Rdv360, le site multiservice : Rdv360.com est au départ une plateforme, crée à Rennes en 2016, qui permet de prendre un rendez-vous chez le coiffeur, le dentiste ou le garagiste. Aujourd’hui, 3 000 enseignes y sont référencées dans toute la France. Avec le confinement, son créateur, Ludovic Diligeart a fait évoluer son site pour que les commerçants proposent facilement leurs produits sur Internet, avec retrait de commande en magasin. Le consommateur va sur la page et remplit son panier, qu’il paie en ligne par carte bleue. https://www.rdv360.com/

Librairiesindépendantes.com : la contre-attaque des libraires : Une plateforme nationale, où vous trouverez quelques librairies rennaises. Ce moteur de recherche regroupe les stocks de plus de 1 200 librairies indépendantes françaises. Les lecteurs ont accès aux 20 millions de livres disponibles dans librairies partenaires. https://www.librairiesindependantes.com/

Ouestartshop, une galerie d’art en ligne : Ancienne libraire, la Rennaise Laurence Nicolas accueille une centaine d’artistes bretons sur son site Ouestartshop.fr pour leur donner plus de visibilité et les aider à vendre. Il regroupe déjà plus d’une centaine d’artistes bretons, peintres, sculpteurs, photographes… Des œuvres de 30 € à 5 600 €, à commander en ligne puis livrées gratuitement. https://www.ouestartshop.fr/

Destination Rennes, le coup de pouce de l’office de tourisme : Pour soutenir les commerçants de la ville, l’office de tourisme de Rennes recense sur son site les restaurants, libraires, disquaires, cavistes… Qui vendent à emporter. Ici, pas de commande en ligne, mais des liens pour accéder aux sites des commerces. https://www.tourisme-rennes.com/fr/

Ouest-France aussi : Comme lors du premier confinement, Ouest-France.fr aussi recense les restaurants et commerces qui vendent à emporter sur Rennes et dans la métropole. Retrouvez ici notre carte des restaurants et la liste des fleuristes, librairies et autres commerces indépendants, mise à jour régulièrement, avec vos contributions (à adresser à 35desk@ouest-france.fr).

Autre initiative, la plateforme : https://commerces.ouest-france.fr/rennes-35000

Métropole de Rennes

Chaque commerce peut s’y inscrire gratuitement pour disposer d’un espace de communication sur son activité et ses horaires durant la période de confinement.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/confinement-%c3%a0-rennes-les-plateformes-de-commer%c3%a7ants-se-multiplient-la-liste-pour-sy-retrouver/ar-BB1b6gny

© Par Bernard TRITZ

Une entreprise rennaise aide les petits commerçants

msn.com – ouest-france.fr – Ce site internet d’une entreprise rennaise aide les petits commerçants à vendre en ligne

Par Karin CHERLONEIX – ouest-france.fr – Publié le mardi 03 novembre 2020 à 18h50.

© OUEST-FRANCE Comme cette boutique de prêt-à-porter, à La Flèche dans la Sarthe, de nombreux magasins passent à la vente en ligne.

Près de Rennes, l’entreprise informatique Rdv360.com a créé un logiciel pour que les commerçants proposent facilement leurs produits sur Internet, avec retrait de commande en magasin, et des chèques cadeaux. Un outil salvateur pendant le confinement.

Rdv360.com est au départ une plateforme qui permet de prendre un rendez-vous chez le coiffeur, le dentiste ou le garagiste.

La Mézière

Créée en 2016 à Rennes, la petite entreprise s’est développée à La Mézière, au nord de Rennes, et emploie six salariés.

© DR Chaque commerce peut avoir un onglet Boutique pour ses produits et un onglet Offrir pour les chèques cadeau.

« Aider les petits commerçants à être sur Internet, c’est un objectif de plus en plus nécessaire », rappelle Ludovic Diligeart, le créateur de Rdv360.com « Créer son propre site et le gérer au jour le jour, ce n’est pas évident et beaucoup sont freinés par ce côté technique. » Avec ses développeurs, il a conçu une sorte de page prédéfinie, où le magasin rentre ses coordonnées, ses produits avec photos et prix.

© DR Ludovic Diligeart, créateur de rdv360.com

Contact direct : « C’est très simple d’utilisation. L’idée, c’est qu’en quelques clics, chacun se compose sa vitrine », détaille le Breton. Le consommateur va sur la page et remplit son panier, qu’il paie en ligne par carte bleue. « Le commerçant reçoit l’argent et prépare la commande pour le moment qu’a choisi le client. »

On appelle ça du click and collect, anglicisme très à la mode pour dire qu’on achète sur Internet et qu’on récupère au magasin. « On garde le contact direct avec le commerçant qu’on connaît déjà ou qu’on a à proximité de chez soi. C’est vraiment un état d’esprit différent de l’achat en ligne type Amazon. »

Contrer le diable : Le nom du diable est lâché. Pour contrer le leader de la vente par livraison et ses rayons ouverts 24 h/24 h, cela fait longtemps que l’offensive s’organise. « Cette transition vers le numérique, tous les indépendants ont bien compris que leur survie passe par là. Avec la crise sanitaire, ça devient indispensable. »

Pour Ludovic Diligeart, c’est bénéfique à court et à longs termes. « Une fois que le consommateur trouve son produit préféré près de chez lui, la bonne habitude est prise. » Aujourd’hui, ils ont 3.000 enseignes référencées dans toute la France « On a quasiment doublé en un an. »

Chèque-cadeau, un vrai bonus : L’achat en ligne a été ajouté en mars et des chèques-cadeaux sont proposés. « Ça a très bien fonctionné au printemps et, avec Noël qui se profile, ça peut être un vrai plus pour la trésorerie. »

Le site ayant été utilisé d’abord pour prendre des rendez-vous, il est composé de nombreux coiffeurs ou d’instituts de beauté dans le fichier. « Vendre des shampoings ou des crèmes, ça peut paraître peu mais tous disent que c’est mieux que rien et que ça leur permet de garder le contact. »

Pendant toute cette période de confinement, rdv360.com a décidé de créer gratuitement ces pages pour tous les commerçants qui le veulent. « Notre activité est relativement épargnée, c’est une façon de donner un coup de main », assure Ludovic Diligeart. Dès que le commerce pourra rouvrir, il lui sera possible de supprimer son compte ou de souscrire un abonnement.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/ce-site-internet-dune-entreprise-rennaise-aide-les-petits-commer%c3%a7ants-%c3%a0-vendre-en-ligne/ar-BB1aERUn

© Par Bernard TRITZ

Nantes – Ils ont joué pour reconstruire les orgues !

msn.com – ouest-france.fr – Nantes. Ils ont joué pour reconstruire les orgues !

Par ouest-france.fr – Dimanche 04 octobre 2020 à 19h10

© Marc Roger Les quatre organistes à l’église Saint-Clément, dimanche : de gauche à droite Michel Bourcier, Gaëlle Coulon, Martine Rochedreux et Marie-Thérèse Jehan.

L’église Saint-Clément, à Nantes, a abrité, ce dimanche 4 octobre 2020, un concert d’orgues, dont la recette sera versée à la Fondation du patrimoine.

Depuis le coup de tonnerre du 18 juillet et la destruction par les flammes du grand orgue de la cathédrale de Nantes, l’Association des amis de l’orgue se démène pour collecter des fonds, à son modeste niveau. « Il faudra environ cinq ans et 5 millions d’euros pour reconstruire ce chef-d’œuvre », estime Dominique Métaireau, son président.

L’association organisait un concert d’orgues, ce dimanche 4 octobre 2020, après-midi, à l’église Saint-Clément. Gaëlle Coulon, Martine Rochedreux, Marie-Thérèse Jehan et Michel Bourcier ont donné un récital fort apprécié du public.

Avant le concert, les spectateurs ont visionné un petit film réalisé par Julien Leloup pour France 2. Un film qui évoque les grandes cathédrales meurtries par des incendies, Reims, Rouen et Nantes notamment.

Un concours international : À Nantes l’hiver 1972, le gigantesque incendie de toiture avait épargné le grand orgue, fabriqué en 1619. Mais il n’a pas survécu au sinistre du 18 juillet dernier, « il s’est tu à jamais ».

Pour « redonner sa voix » à la cathédrale, la Fondation du patrimoine collecte les fonds. « Je crois qu’ils en sont à 120.000 € collectés, précise Dominique Métaireau. J’espère surtout que l’État, propriétaire de la cathédrale, tiendra la promesse de financement faite par le Premier ministre. »

Les travaux pourraient débuter en 2021. Pour le grand orgue en particulier, on s’achemine vers un concours international de facteurs d’orgues.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/other/nantes-ils-ont-jou%C3%A9-pour-reconstruire-les-orgues/ar-BB19H8Lr?ocid=msedgntp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Finistère : 1 mort dans une rixe…

20minutes.fr – Faits-divers – Finistère : Un jeune meurt dans une rixe au couteau, trois suspects en garde à vue. FAITS DIVERS : La rixe mortelle s’est produite jeudi soir à Pouldreuzic.

Par 20 Minutes avec AFP – Publié le 21/08/20 à 18h28 — Mis à jour le 21/08/20 à 18h28

Pouldreuzic – Finistère

Un jeune homme de 18 ans est décédé jeudi 2 août 2020, en soirée, après avoir reçu un coup de couteau lors d’une rixe entre jeunes qui s’est produite à Pouldreuzic (Finistère), a-t-on appris auprès du parquet de Quimper.

Le drame se serait déroulé entre 22h et 23h dans cette petite commune de la baie d’Audierne d’où est originaire la victime.

Trois suspects ont été placés en garde à vue ce vendredi. « L’enquête est en cours et a été confiée à la brigade de recherche de la gendarmerie de Quimper », a-t-on indiqué de même source.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/faits_divers/2844067-20200821-finistere-jeune-meurt-rixe-couteau-trois-suspects-garde-vue

© Par Bernard TRITZ