Google Assistant Driving Mode ?

msn.com – clubic.com – Qu’est-ce que Google Assistant Driving Mode, le futur remplaçant d’Android Auto ?

Par Rémi Bouvet- clubic.com – Publié le mercredi 14 octobre 2020 à 09h40.

© Fournis par Clubic

Android Auto « pour les écrans de téléphone » laissera prochainement sa place au Google Assistant Driving Mode, une solution de navigation directement intégrée à Google Maps. On découvre désormais, en image, le design de l’interface.

Annoncé lors de l’I/O 2019, le lancement du Google Assistant Driving Mode a pris du retard. Par rapport à Android Auto, cette mouture met l’accent sur l’assistant vocal. L’objectif : faciliter la navigation par la voix. Pour le moment, ce Google Assistant Driving Mode est toujours en accès bêta. La dernière version 11.31 de l’application donne enfin un premier aperçu de son rendu et de son fonctionnement. Le site 9to5google a partagé plusieurs images.

Le remplaçant d’Android Auto for Phone Screens : En préambule, quelques lignes s’imposent pour clarifier la situation. Sous l’appellation générale Android Auto, se cachent deux choses différentes.

L’Android Auto lancé en 2014 est une version de l’OS Android adaptée au système multimédia d’un véhicule. En pratique, cela permet d’y connecter un smartphone Android afin de bénéficier de certaines applications directement sur la tablette du tableau de bord ; l’interface est logiquement simplifiée et adaptée à cet usage. Pour celles et ceux qui ne possèdent pas un véhicule compatible, par exemple dépourvu de tablette, l’application Android Auto for Phone Screens permet de rendre l’affichage du téléphone plus ergonomique dans le cadre de la conduite, transformant le smartphone en une tablette de substitution en somme.

C’est cette application Android Auto for Phone Screens qui sera remplacée par Google Assistant Driving Mode dans les prochaines semaines ; la solution Android Auto qui connecte un smartphone au système multimédia d’un véhicule restera pour sa part inchangée.

Un mode sombre toujours activé et une interface épurée.

© Fournis par Clubic

Comme on peut le voir sur ces illustrations, l’interface du Google Assistant Driving Mode est systématiquement en mode sombre, que l’appareil soit configuré dans ce mode ou non. On constate également, sans surprise, que Google met le paquet sur son assistant vocal, version « driving-friendly », qui permet ainsi au conducteur de consulter et dicter des messages, passer des appels, etc.

© Fournis par Clubic

Pour la sécurité, Google promet « moins de distractions » ; de fait, l’utilisateur est uniquement sollicité en cas de réception de messages et d’appels. Les autres notifications « restent en sourdine ». Il est bien entendu possible d’écouter des podcasts ou de la musique directement via les applications dédiées.

Niveau interface et design, on notera surtout la présence d’icônes enchâssées dans des carrés, sûrement pour étendre la zone de sélection avec le doigt.

Quelques petits bugs semblent persister. Le plus gênant serait la fermeture brutale de l’application lorsque le bouton « essayez-le » est pressé.

Pour l’instant, on ignore quand Google proposera une version finalisée au grand public.

Source : 9to5google

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/quest-ce-que-google-assistant-driving-mode-le-futur-rempla%c3%a7ant-dandroid-auto/ar-BB1a03wA?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

Android – Faille de Sécurité

20minutes.fr – High-tech – Android : Une faille dans le Bluetooth expose les utilisateurs. CYBERSECURITE : Bien que Google ait été mis au courant, aucune mise à jour correctrice n’est encore disponible.

Par Jennifer Mertens pour 20 Minutes – Publié le 14/08/20 à 18h04 — Mis à jour le 14/08/20 à 18h04

Android : Google corrige 49 failles de sécurité — Geeko

Une nouvelle vulnérabilité au niveau du Bluetooth expose les smartphones sous Android à de potentielles attaques pirates. En février dernier, une importante vulnérabilité avait déjà été repérée dans le protocole Bluetooth d’Android. Exploitée, cette nouvelle faille de sécurité permettrait à des hackers de mettre la main sur des données personnelles de leurs victimes sauvegardées sur leur téléphone. Une découverte que l’on doit à une équipe de chercheurs chinois.

La brèche de sécurité baptisée BlueRepli par les chercheurs de DBAPPSecurity permettrait en effet à des personnes mal intentionnées de se connecter à un smartphone via le Bluetooth, et ce, sans que le propriétaire du téléphone ne s’en aperçoive ni qu’aucune action de sa part ne soit nécessaire.

La vulnérabilité en question fait qu’un pirate informatique pourrait se lier à un smartphone sans devoir passer par l’étape de validation de connexion Bluetooth. Le hacker pourrait en effet faire en sorte que son appareil soit reconnu comme déjà appairé par le smartphone cible. Il pourrait ainsi dérober les SMS et les contacts de sa victime.

Un risque auquel il est difficile d’échapper : Contrairement à une application malveillante, il n’est pas possible de désinstaller le Bluetooth qui est disponible sur l’ensemble des smartphones, ainsi que d’autres appareils connectés. C’est pourquoi une faille au sein de ce protocole représente un risque important. D’autant plus qu’il concerne un nombre important de smartphones.

Si Google a été mis au courant du problème, aucune mise à jour correctrice n’est encore disponible. En attendant, il vaut peut-être mieux désactiver son Bluetooth et garder un œil sur les mises à jour logicielles de son smartphone. On rappellera tout de même que pour se connecter à un appareil via une connexion Bluetooth, il faut être relativement proche de sa cible ce qui limite – mais n’exclue pas – les risques de piratage.

Lire la Source : https://www.20minutes.fr/high-tech/2839771-20200814-android-une-faille-dans-le-bluetooth-expose-les-utilisateurs

© Par Bernard TRITZ