France, J’alerte l’Arcep !

msn.com – clubic.com – « J’alerte l’Arcep » : la plateforme de signalement s’offre une nouvelle version pour gagner en efficacité.

Par Stéphane Ficca – clubic.com – Publié le Mercredi 04 novembre 2020 à 12h15.

© Fournis par Clubic

L’Arcep lance une nouvelle version de sa plateforme de signalement « J’Alerte l’Arcep ».

Un moyen pour les utilisateurs de signaler rapidement et efficacement toute forme de souci rencontré avec un opérateur.

Une nouvelle formule pour « J’Alerte l’Arcep » ! : Pour inciter les opérateurs à améliorer leurs services et à investir dans leurs réseaux, l’Arcep invite les utilisateurs à remonter les dysfonctionnements et autres soucis rencontrés sur leurs lignes fixes, mobiles, Internet, via une plateforme dédiée.

© Fournis par Clubic

Outre une refonte visuelle, « J’Alerte l’Arcep » propose aujourd’hui un nouveau parcours de signalement, repensé pour fluidifier le dépôt d’une alerte. La plateforme se veut également plus accessible, permettant aux utilisateurs en situation de handicap de déposer un signalement facilement.

Renforcer l’efficacité des signalements : L’Arcep précise que « Depuis son lancement en octobre 2017, la plateforme a permis de recueillir plus de 90 000 alertes ».

Cette nouvelle version vise donc à permettre aux utilisateurs d’alerter de manière encore plus simple et efficace le régulateur des télécoms.

« J’alerte l’Arcep » s’ouvre également à de nouveaux publics que sont les développeurs d’applications, les opérateurs télécoms et les associations de consommateurs.

L’Arcep précise que les informations renseignées sont remontées en temps réel aux services, via un outil baptisé « Dactari », qui a lui aussi été repensé. « Il donne accès aux agents à des tableaux de bord de suivi des signalements, il permet de paramétrer un système d’alerte en fonction d’un seuil de signalements sur un sujet d’intérêt, et utilise désormais un algorithme d’aide à la décision pour la thématisation des signalements », précise le régulateur.

Source : ARCEP

Alerter cliquer sur le lien ci-après : https://www.arcep.fr/

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/technologie-et-sciences/j-alerte-l-arcep-la-plateforme-de-signalement-s-offre-une-nouvelle-version-pour-gagner-en-efficacit%C3%A9/ar-BB1aGYYN?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

France, Plan Très Haut Débit

arcep.fr – Le Plan France Très Haut Débit : objectifs et répartition des rôles entre acteurs.

Les objectifs fixés par le Gouvernement dans le cadre de l’actuel Plan France Très Haut Débit sont de garantir le bon haut débit pour tous d’ici fin 2020 et le très haut débit pour tous d’ici fin 2022.

Couverture FTTH autour Étang de Berre

Pour atteindre ces objectifs, trois types de zones ont été définies et les rôles répartis entre acteurs privés et collectivités territoriales :

. Les « zones très denses » (ZTD), sur lesquelles les opérateurs privés, fournisseurs d’accès, doivent tous déployer leur propre réseau ;

. Les « zones AMII » (Appel à Manifestation d’Intention d’Investissement), sur lesquelles un ou plusieurs opérateurs privés ont manifesté leur intérêt pour déployer ou financer ensemble un réseau en fibre optique jusqu’à l’abonné ;

. Les « zones RIP » (Réseau d’Initiative Publique), dans lesquelles le réseau est déployé par des collectivités territoriales, mobilisant des financements publics, faute de manifestation d’intérêt de la part des opérateurs privés pour ces zones moins denses, souvent rurales, par défaut de rentabilité.

Chantier d’installation d’un réseau de fibre optique

Le rôle de l’Arcep : des réseaux comme « bien commun » : L’Arcep s’assure que les réseaux se développent comme un « bien commun », au profit des Français. Elle accompagne l’ensemble des acteurs pour les inciter à accélérer leurs déploiements de réseaux très haut débit, de manière efficace et cohérente. Par exemple, sa régulation favorise la mutualisation des réseaux entre les opérateurs privés sur les zones où c’est plus efficace, et incite à l’investissement et à la concurrence sur d’autres, de manière adaptée aux différents territoires et au bénéfice des consommateurs (prix, qualité de service). Elle facilite également l’accès au génie civil d’Orange permettant ainsi à l’ensemble des opérateurs, notamment les RIP, d’accélérer leurs déploiements.

Abonnements et déploiements : les chiffres du très haut débit : Chaque trimestre, l’Arcep publie un observatoire du haut et du très haut débit fixe, qui permet de juger de l’avancée des abonnements, des déploiements, et de contrôler les engagements pris par les opérateurs.

Lire la Source : https://www.arcep.fr/nos-sujets/la-couverture-internet-fixe-a-haut-et-tres-haut-debit.html

© Par Bernard TRITZ