De gros nuages sur Amazon !

msn.com – BFMTV.com – Comment Amazon permet à 11.000 PME françaises de vendre en ligne et d’exporter ?

Par BFM Business – Publié le Samedi 07 novembre 2020 à 10h00.

© Thomas SAMSON – AFP Amazon prolonge la suspension de ses activités en France après une nouvelle décision de justice

Tous contre Amazon. Entre les appels au boycott, les initiatives de députés pour leur interdire la vente de produits non-essentiels ou les appels -comme celui de Laurent Wauquiez- à créer des « Amazon » régionaux, le commerçant américain est dans le collimateur depuis le second confinement.

Alors que la plupart des petits commerces sont fermés et que la grande distribution a bâché ses rayons de produits non-essentiels, les e-commerçants dont Amazon est le plus important en France n’ont, eux, aucune restriction de la sorte. Une distorsion de concurrence qui pourrait nuire aux entreprises françaises alors que débutent les achats de Noël.

Si les Français devaient effectivement se reporter sur le e-commerce et sur Amazon pour leurs achats de Noël, le boycott d’Amazon nuirait à de nombreuses entreprises françaises.

Amazon réalise en effet 58% de ses ventes via des vendeurs tiers en France. Et parmi ces vendeurs tiers, on compte de nombreuses entreprises hexagonales. Pour Amazon, il s’agit d’un axe de développement important et une activité très lucrative. La société prélève des commissions qui vont de 5 à 20% selon les produits vendus. Une activité très rentable puisque la société n’a pas pour la plupart du temps (diverses formules existent) à stocker ou expédier les produits. Et pour les entreprises, c’est de la visibilité qu’elles s’offrent en allant sur le site qui rassemble 31 millions de visites uniques par mois.

Selon des données fournies par Amazon, ce sont 11.000 PME et TPE françaises qui vendent sur la plateforme de l’Américain. Principalement en Ile-de-France (elles sont 3000), Auvergne-Rhône-Alpes (1000) et Occitanie (1000).

Ces entreprises y ont réalisé en moyenne chacune 35.000 euros de ventes entre juin 2019 et mai 2020. Une activité en forte croissance puisque le chiffre d’affaires moyen était de 25.000 euros l’année précédente.

Refusée par la distribution, elle va sur Amazon : S’il s’agit pour la plupart de toutes petites structures, certaines d’entre elles sont bien plus importantes. Ainsi, 200 entreprises françaises ont vendu pour plus de 1 million d’euros de produits sur l’année écoulée et un tiers (soit plus de 3500) dépassent les 100.000 euros. « Ce sont déjà de beaux business à cette échelle-là », indique Patrick Labarre, le directeur de la marketplace d’Amazon France. Selon les calculs d’Amazon, leurs ventes auraient permis de créer 13.000 emplois.

Certaines entreprises ont même pu conserver leur magasin grâce à Amazon. C’est le cas de l’entreprise Photoflash qui vend des appareils photos en ligne. Basée à Blois la société vend sur Amazon depuis quelques années et y réalise 30% de son chiffre d’affaires. Sans ces ventes complémentaires, son fondateur aurait fermé une de ses deux boutiques.

Pour d’autres, Amazon est un recours quand les portes de la grande distribution se ferment. Comme pour la société de cosmétiques Un Air d’Antan créée en 2018 qui s’est retournée vers Amazon quand les Carrefour et autres n’ont pas donné suite. « Elle doit être pas loin du million d’euros chez nous », estime Patrick Labarre.

Des entreprises qui vendent en France, mais aussi beaucoup à l’international. Amazon estime que 70% de ces PME exportent des produits pour un chiffre d’affaires de 350 millions d’euros. Des chiffres en progression mais qui témoignent d’un retard de la France par rapport à certains de ses voisins européens. Ce sont en effet 150.000 entreprises du continent qui vendent sur Amazon pour un chiffre d’affaires de 9 milliards d’euros. La France ne représente que 7,3 % de ce contingent et à peine 3,6% du chiffre d’affaires à l’export.

« La France est effectivement en retard par rapport à nos voisins allemands et anglais, reconnaît Patrick Labarre. L’éco-système est moins digitalisé, nos entreprises ont du retard à combler, il faut lever les freins techniques et financiers. »

Et alors que de nombreux concurrents comme Leboncoin viennent de proposer des solutions pour les petits commerces contraints de fermer, Amazon a lancé en novembre un programme équivalent pour attirer les petits commerces. « Nous offrons aux nouveaux venus sur notre site trois mois d’abonnement gratuit à nos services (l’équivalent de 120 euros), nous leur proposons des publicités gratuites pour qu’ils soient visibles et nous avons mobilisé 300 personnes pour former rapidement ces nouveaux venus à nos services », indique Patrick Labarre.

En décembre, la société va lancer un programme de formation plus large pour former les entrepreneurs qui le souhaitent à l’ensemble des métiers du numérique, pas seulement pour vendre sur Amazon.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/economie/comment-amazon-permet-%c3%a0-11000-pme-fran%c3%a7aises-de-vendre-en-ligne-et-dexporter/ar-BB1aMM10

© Par Bernard TRITZ

Une réflexion au sujet de « De gros nuages sur Amazon ! »

  1. La plupart des français savent que BFM, est l’organe de Presse proche du Pouvoir, sans entrer dans les détails.

    Ce qui est patent, ils nous prennent pour des débiles.

    Assenant 11.000 entreprises françaises !
    Combien de chinoises ou d’extrême Orient : 200.000 ?

    11.000 sur combien ?

    Amazon du point de vue climatique, la taxe Carbone ?
    Emplois, salaires, stress, combien de malades ?
    Quant aux transports, ce n’est pas parfait !

    Pendant ce temps : Jeff vend un paquet d’actions !
    Pourquoi ?
    Il sait lui !

    AMAZON défendu par LEMAIRE aujourd’hui dans la Presse !

    Curieux non ?

    On sent cela patauge dans la boue !
    Une infâme boue !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s