Repas complet au Snack Tino à Marignane

Complexe Sportif & Centre Culturel AIRBUS Industries – Snack Tino à Marignane

Ce mardi 27 octobre 2020 : Déjeuner en couple, avant un confinement dur possible, pour un temps de détente entre amis, comme partager un grand moment de convivialité.

Un grand Merci à Tino sa famille qui nous ont bien reçu.

Nous avons pris notre temps pour savourer la qualité des plats servis. Ce midi le plat du jour fut : Côte de porc Sauce Poivre et duxelles de cornichons.

Ma sélection d’entrées

Accompagné d’eau, de vins Rouge ou Rosé

Plat du Jour – Roti de porc en sauce
Mousse Chocolat
Café Expresso

Bel accueil réception animée par Tino et sa famille.

Nous avons passé 1h20 heures à table.

© Par Bernard TRITZ

Tchétchénie, Ramzan Kadirov, accuse Macron d’inspirer les terroristes !

msn.com – Reuters – Le président tchétchène accuse Macron d’inspirer les terroristes.

Par Reuters – Publié le mardi 27 octobre 2020 à 17h10.

© Reuters/CHRISTOPHER PIKE LE PRÉSIDENT TCHÉTCHÈNE ACCUSE MACRON D’INSPIRER LES TERRORISTES

MOSCOU (Reuters) – Le président de la république russe de Tchétchénie, Ramzan Kadirov, a accusé mardi Emmanuel Macron d’inspirer les « terroristes » en justifiant la publication de caricatures de Mahomet par le droit à la liberté d’expression.

« Vous forcez des gens à devenir terroristes, (…) en ne leur laissant pas le choix, en créant les conditions pour faire grandir l’extrémisme dans la tête des jeunes », a écrit Ramzan Kadirov dans un message posté sur le réseau social Instagram en s’adressant à Emmanuel Macron. « Vous pouvez carrément vous présenter comme le leader et l’inspiration du terrorisme dans votre pays.« 

L’Elysée n’a pu être joint pour un commentaire.

Ramzan Kadirov, ancien rebelle islamiste pendant les guerres de Tchétchénie des années 1990 devenu président avec l’appui du Kremlin, a minimisé le fait que l’assassin de Samuel Paty, un professeur de collège tué et décapité le 16 octobre dernier près de son collège de Conflans-Sainte-Honorine en région parisienne, soit un réfugié d’origine tchétchène, déclarant qu’il avait grandi en France.

Tchétchénie – Paris : il y a de la friture sur le ligne !

Lors d’un hommage national rendu à l’enseignant la semaine dernière à la Sorbonne, Emmanuel Macron a déclaré que la France ne renoncerait pas aux caricatures, y compris celles de Mahomet, déclenchant la colère d’une partie du monde musulman.

(Andrew Osborn, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot)

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/le-pr%c3%a9sident-tch%c3%a9tch%c3%a8ne-accuse-macron-dinspirer-les-terroristes/ar-BB1arrHp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Rognac : Excès de vitesse record

maritima.info – Rognac : un automobiliste à 195 km/h au lieu de 90 sur la D113.

Par N. GRIZARD pour maritima.info, publié Dimanche 26 octobre 2020 à 17h35.

Image : Gendarmerie des Bouches-du-Rhône

Ce dimanche après-midi, les gendarmes des Bouches-du-Rhône ont arrêté un automobiliste à 195 km/h au lieu de 90 sur la D113.

Sur cette portion de route, sur la commune de Rognac, 12 excès de vitesses ont été constatés. Parmi les conducteurs contrôlés en excès de vitesse, un conduisait sous stupéfiants et un autre alors que son permis de conduire était suspendu.

Rognac en Provence – Cœur de Territoire des Bouches du Rhône

Le samedi soir déjà, des contrôles ont été réalisés sur la commune de Berre-l’Étang. Ils ont permis de relever plusieurs conduites addictives : une conduite sous stupéfiants, trois alcoolémies, quatre possessions de stupéfiants et un non-respect du couvre-feu.

Lire la Source : https://www.maritima.info/depeches/faits-divers/rognac/71693/rognac-un-automobiliste-a-195-km-h-au-lieu-de-90-sur-la-rn113.html

© Par Bernard TRITZ

Facebook a suspendu un groupe

msn.com – lepoint.fr – Facebook a suspendu « par erreur » un groupe pro-Raoult pendant deux jours.

Par LePoint.fr – Publié lundi 26 octobre 2020 à 21h15.

© Fournis par Le Point Didier Raoult, Facebook

Didier Raoult continue de déchaîner les passions en France. Ses plus fervents admirateurs n’hésitent pas à le défendre bec et ongles sur toutes les plateformes disponibles de Twitter à YouTube. Sur Facebook, un groupe public intitulé « Didier Raoult vs Coronavirus » et rassemblant près de 500 000 membres, a été suspendu pendant deux jours, samedi 24 octobre, sans qu’aucune véritable explication ne soit donnée. Le géant américain a invoqué « une erreur », rapporte BFM TV.

Les membres qui tentaient d’accéder au groupe pouvaient alors lire : « Votre groupe a été désactivé car il ne respecte pas les standards de la communauté. » L’entreprise américaine n’a pas l’habitude de s’épancher sur les raisons qui la poussent à fermer un compte ou à désactiver un groupe. Du côté des membres, la suspension est très mal passée et bon nombre d’entre eux ont tenté d’en connaître la cause.

Un grand nettoyage pendant le week-end ? : « On reçoit des milliers de messages nous demandant la raison de cette désactivation, mais aussi du retour du groupe, et de la façon dont il faut procéder pour y parvenir. Certains membres du groupe sont allés jusqu’à contacter des dirigeants de l’entreprise en message privé, sur Facebook ou LinkedIn, ce qui a pu jouer », relate Arthur Benchetrit, l’un des modérateurs du groupe « Didier Raoult vs Coronavirus », auprès de BFM TV.

À l’intérieur, on y trouve des pétitions, des vidéos sur l’hydroxychloroquine ou encore de nombreux messages de soutien au professeur marseillais. Après la réouverture du groupe, un autre modérateur a annoncé que 2 000 personnes avaient rejoint les quelque 484 400 membres. Facebook a-t-il opéré un nettoyage en règle des fausses informations sur le coronavirus ? Depuis quelques mois, le géant américain a mis au niveau sa politique de modération pour lutter contre la désinformation. Des messages vantant les bienfaits de la chloroquine avaient notamment été supprimés de la plateforme en mars. Twitter avait fait de même.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/facebook-a-suspendu-par-erreur-un-groupe-pro-raoult-pendant-deux-jours/ar-BB1apOZ9?ocid=msedgdhp#image=1

© Par Bernard TRITZ

Alsace Hôpital de Saverne Saturé

msn.com – liberation.fr – À Saverne, «l’hôpital est davantage prêt, mais les personnels sont fatigués ou malades» !

Par Jean-François Gérard – liberation.fr – Publié Lundi 26 octobre 2020 à 20h30.

© Laurent Perpigna Iban. En avril dernier, l’hôpital de Saverne, saturé, a dû transférer des malades vers la Nouvelle Aquitaine.

Alors que les hôpitaux du Grand Est ont activé lundi leur « plan blanc » et que le président de Région appelle à reconfiner, le maire de Saverne (Bas-Rhin) Stéphane Leyenberger cherche à sensibiliser ses habitants en dépit d’annonces qu’il juge déroutantes.

En une semaine, le site hospitalier de Saverne-Sarrebourg (Grand Est) est passé de 8 à 32 hospitalisations liées au Covid, sur 152 places. L’ensemble des huit lits de réanimation sont occupés, dont 5 pour des patients atteints du Covid. Stéphane Leyenberger est le maire (divers droite) de Saverne depuis 2014.

Quelle est la situation sanitaire dans votre commune ? : Il y a une semaine, je disais encore que notre secteur était préservé. Mais le retour de manivelle est très brutal. Nous ne sommes certes pas à la situation de fin mars, où l’on avait eu jusqu’à vingt lits en réanimation et bénéficié de transferts vers l’Allemagne et ailleurs en France. Mais on la voit arriver. L’hôpital est davantage prêt sur les protocoles et les traitements. Mais les personnels sont fatigués ou malades. Et on ne pourra peut-être pas compter sur des renforts cette fois-ci.

Les choses ont-elles changé dans l’hôpital depuis le Ségur de la Santé ? : C’était de belles paroles, mais on attend l’application. A ce jour, nous avons la même pression financière. La leçon à tirer, c’est que l’État doit mettre des moyens humains dans l’hôpital et son maillage territorial. On ne peut pas concentrer toute l’activité dans les métropoles. Plus de 150 000 personnes dépendent de notre hôpital, alors que la commune ne fait que 12 000 habitants.

L’élu local se sent-il désarmé ? : Je suis prêt à appeler à la responsabilité. Quand la directrice de l’hôpital m’a appelé pour m’indiquer la situation samedi, j’ai relayé sur mon compte Facebook pour appuyer le fait que les alertes dans les médias ne sont pas des bobards. J’utilise beaucoup les réseaux sociaux. Une petite ville permet d’avoir un lien avec la population et échanger. Mais pour expliquer les mesures, il faut qu’elles soient compréhensibles et acceptables. Jeudi, j’ai regardé l’intervention du Premier ministre, qui était longue, et il n’y a pas eu un seul mot sur la fermeture des bars en journée. C’est la préfète qui a rattrapé le coup le lendemain.

Sentez-vous plus de considération pour les élus locaux par rapport à mars, notamment grâce au couple maire-préfet ? : J’ai peur qu’on prenne les mêmes et qu’on recommence. On a fait des retours d’expérience mais je me demande à quoi ils servent. Je comprends la difficulté, mais la brutalité des annonces m’interpelle. Car sur le terrain, ce sont les maires qui doivent assumer. On a eu un accrochage avec la préfète sur le port du masque obligatoire fin août, car on a été mis devant le fait accompli. Depuis il faut reconnaître que les efforts sont faits.

Quelles mesures avez-vous adaptées localement ? : Nous souhaitons maintenir quelques chalets lors des animations de Noël, mais ce sera sans consommation. Nous avons annulé la patinoire et une exposition temporaire sur les arts verriers, puisque c’est désormais interdit. Les salles de sport aussi ferment donc la vie associative est mise entre parenthèses. En revanche nous, avons fait le choix, militant, de ne pas déprogrammer mais d’avancer les spectacles à 18h30, même s’il y aura sûrement moins de monde. Tant qu’on peut avoir de la vie, dans le respect des mesures, il faut soutenir les professionnels et la population.

© Hôpital où je suis né il y a près de 72 ans !

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/a-saverne-%c2%ablh%c3%b4pital-est-davantage-pr%c3%aat-mais-les-personnels-sont-fatigu%c3%a9s-ou-malades%c2%bb/ar-BB1apHe5#image=1

© Par Bernard TRITZ

Orange – Free, Itinérance toujours

msn.com – clubic.com – Itinérance Orange et Free : l’ARCEP maintient la prolongation, au grand dam de Bouygues et SFR.

Par Alexandre Boero – clubic.com – Publié le Lundi 26 octobre 2020 à 19h15.

© Fournis par Clubic Orange logo boutique

Free a convaincu l’autorité des télécoms, qui estime que l’itinérance n’est pas incompatible avec les objectifs de régulation de l’opérateur-filiale d’Iliad.

Le 24 février 2020, l’Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (ARCEP) avait reçu un avenant au contrat d’itinérance conclu entre Orange d’un côté, et Free Mobile de l’autre, permettant à l’opérateur de Xavier Niel d’utiliser les réseaux 2G et 3G de l’opérateur historique pour couvrir les zones qui restent dépourvues de tout réseau mobile. Contesté par les concurrents SFR et Bouygues Telecom, l’avenant, qui court jusqu’au 31 décembre 2022, n’a finalement pas lieu d’être modifié, estime l’ARCEP.

Une itinérance prolongée de deux années supplémentaires début 2020 : Cette itinérance permet aux abonnés Free Mobile qui résident dans des zones qui ne sont pas couvertes par le réseau Free de bénéficier d’une connexion mobile grâce à Orange, et ce depuis 2012 (le premier contrat d’itinérance fut signé l’année d’avant, en 2011).

Alors que les débits de cette itinérance étaient fixés à 384 Kbit/s en montant et 768 Kbit/s en descendant jusqu’au 1er janvier 2020, le début de l’année a marqué une égalité parfaite entre l’upload et le download, bloqués à 384 Kbit/s. Un plafonnement pour lequel l’ARCEP, qui a compétence en la matière par la loi, a donné son accord.

Ce contrat d’itinérance, qui devait prendre fin le 31 décembre 2020, fut prorogé de deux années supplémentaires au début de l’année, portant la date limite au 31 décembre 2022. « Après examen approfondi, l’Autorité en a conclu qu’il n’apparaissait pas nécessaire de demander à Free Mobile et Orange de modifier leur contrat », explique l’ARCEP, qui considère que malgré l’itinérance, Free coche toutes les cases pour atteindre les objectifs de régulation, « relatifs notamment à l’exercice d’une concurrence effective et loyale entre les opérateurs au bénéfice des utilisateurs et au développement de l’investissement, de l’innovation et de la compétitivité dans le secteur des communications électroniques ».

SFR et Bouygues Telecom dénoncent les avantages concurrentiels de leurs concurrents : Face à l’ARCEP, Bouygues Telecom a d’abord reconnu que l’itinérance était légitime au moins un temps, de façon à compenser les avantages concurrentiels acquis avant la naissance de Free Mobile par les trois opérateurs. Mais l’entreprise estime désormais que Free ne peut plus être considérée comme un nouvel entrant sur le marché de la téléphonie mobile, et qu’elle a dépassé les seuils de couverture fixés directement par l’ARCEP.

Bouygues Telecom considère que l’ARCEP prend le risque « de déstabiliser durablement le marché de la téléphonie mobile en pénalisant Bouygues Telecom et SFR. »

Le discours est, en substance, sensiblement le même chez SFR, où l’on accuse le concurrent Free d’être devenu compétitif « sans avoir à supporter les coûts d’investissement » et où l’on pense aussi à l' »avantage concurrentiel significatif » perçu par Orange au titre des redevances d’itinérance versées par Free, qui sont « à même de porter préjudice aux autres opérateurs et à la dynamique concurrentielle. »

Source : ARCEP

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/finance/other/itin%c3%a9rance-orange-et-free-larcep-maintient-la-prolongation-au-grand-dam-de-bouygues-et-sfr/ar-BB1apB02#image=1

© Par Bernard TRITZ