Paris – Taxis volants en 2024 ?

msn.com – lejdd.fr – À Paris, des taxis volants en 2024 ?

Par Bertrand Gréco – lejdd.fr – Publié samedi 10 OCT 2020 à 22h45

© Volocopter – La Région, ADP et la RATP ont l’ambition de faire de l’Ile-de-France un leader mondial de la « mobilité aérienne urbaine ». Le marché de ces hélicoptères électriques est estimé à 200…

Le rêve des auteurs de science-fiction est à portée de main : dans trois ou quatre ans, des taxis volants devraient sillonner le ciel du Grand Paris et narguer les embouteillages au sol. Précisons-le tout de suite, il n’est pas encore question d’imaginer des nuées de voitures aériennes individuelles qui zigzagueraient entre les immeubles comme dans Blade Runner ou Le Cinquième Elément. D’ailleurs, ces nouveaux engins n’auront pas l’aspect de voitures mais plutôt de petits hélicoptères 100% électriques, beaucoup plus silencieux et moins chers.

L’Ile-de-France entend devenir un leader mondial de ce secteur en construction. La Région, le groupe ADP (Aéroports de Paris) et la RATP viennent de s’associer afin de « développer une filière de la mobilité aérienne urbaine autour du véhicule à décollage vertical ». Dès juin 2021, le taxi volant de la start-up allemande ­ Volocopter – baptisé VoloCity – sera testé en situation réelle sur l’aérodrome de Pontoise-­Cormeilles-en-Vexin, dans le Val-d’Oise. Situé à 40 kilomètres au nord-ouest de Paris, l’aérodrome géré par ADP s’apprête à être aménagé pour accueillir les premières expériences en France d' »insertion » de ces aéronefs électriques dans un environnement péri­urbain, avec le soutien de l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA) et le regard bienveillant de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC). Outre les questions techniques et les procédures de ­sécurité, il s’agit également d’observer « l’acceptation des riverains ».

Des lignes commerciales à l’horizon 2030 : L’objectif est de pouvoir présenter un « démonstrateur » à temps pour les Jeux olympiques et paralympiques de 2024 à Paris, puis de disposer de lignes commerciales à l’horizon 2030. Mais les obstacles restent nombreux. C’est pourquoi les trois partenaires ont aussi lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI). L’idée est d’attirer les investisseurs et les acteurs du secteur : constructeurs et fabricants de batteries, énergéticiens et concepteurs de « vertiports » (plateformes de décollage et d’atterrissage vertical), fournisseurs de systèmes de navigation et de communication, etc. La présidente du conseil ­régional, Valérie Pécresse, souhaite « faire rayonner l’Ile-de-France en la positionnant comme une référence sur le marché mondial de la mobilité ­aérienne urbaine ». Paris est en compétition avec Singapour, Dubai, Séoul, Los Angeles ou encore ­Canton, en Chine. Le marché est estimé à 200 milliards d’euros*.

« Nous voulons participer à cette aventure, développer cette autre solution complémentaire aux mobilités existantes ».

« La basse altitude [environ 300 mètres] est un horizon stratégique à investir pour nous », ­indique Edward Arkwright, directeur général exécutif chez ADP, dans un contexte de crise pour le secteur aéronautique qui se cherche un avenir plus écologique. « Nous allons pouvoir l’expérimenter en vrai à ­Pontoise, grâce à un terrain de jeu réel, et fédérer un écosystème unique », ajoute-t‑il. De son côté, Marie-Claude Dupuis, directrice stratégie, innovation et développement du groupe RATP, assure avec enthousiasme : « Nous voulons participer à cette aventure, développer cette autre solution complémentaire aux mobilités existantes. Sachant que la RATP transporte 12 millions de voyageurs par jour et qu’en 2030 les taxis volants en véhiculeront quelques milliers quotidiennement, ils ne seront pas en concurrence ».

« Le centre de Paris, comme les vols sans pilote ou de nuit, ce sera lors d’une deuxième étape ».

Volocopter sera le premier constructeur à faire voler ses aéronefs dans le ciel parisien. « Nous devrions obtenir la certification de l’AESA en 2022 ou 2023 », précise Fabien Nestmann, responsable des affaires publiques de l’entreprise allemande, qui a déjà procédé à des vols d’essai à Singapour et à Dubai. « Dès lors, nous pourrons ouvrir des lignes commerciales de taxis aériens », projette-t‑il, imaginant une liaison entre Roissy-CDG et la porte Maillot (en vingt minutes), entre Orly et la Défense ou le village olympique, voire le château de Versailles. « Le centre de Paris, comme les vols sans pilote ou de nuit, ce sera lors d’une deuxième étape », remarque le responsable de Volocopter. Si ADP gère dix aérodromes et un héliport en Île-de-France, la RATP est propriétaires de nombreux immeubles – à toit plat – en ville susceptibles d’accueillir un vertiport. Une dizaine doivent être créés dans les dix ans qui viennent.

Il peut transporter deux personnes, dont le pilote : Le taxi volant VoloCity, 100% électrique, est équipé de 18 ­moteurs, un par hélice, et de neuf batteries. Il peut transporter deux personnes, dont le pilote, et quelques (petits) bagages, en attendant une version plus capacitaire (quatre passagers) ou autonome (deux passagers). Doté d’une autonomie de 35 ­kilomètres (son pack de batteries est amovible pour permettre un redécollage rapide), il se déplace à la vitesse de 110 km/h à 300 ou 400 mètres d’altitude. « Le design a été conçu pour avoir un impact sonore minimal, souligne Fabien Nestmann. L’appareil est quatre fois moins bruyant qu’un petit hélicoptère, l’équivalent d’une tondeuse électrique. » Car le bruit – des pales ou des vibrations – est l’un des freins au développement de la mobilité aérienne en ville.

« Une offre qui s’adresse à des cas d’usage où le temps a une valeur, mais pas réservée aux riches ».

« Au-delà de l’acceptabilité par la population, notre démarche vise aussi à répondre aux questions liées à la sécurité, au process industriel – des batteries notamment -, à l’expérience passager, à l’insertion dans l’espace aérien », énumère Edward Arkwright. Selon le responsable d’ADP, « pas besoin de modifier les textes législatifs ou réglementaires, mais il faut obtenir les autorisations administratives, en particulier de la DGAC ». Sans doute faudra-t‑il prévoir aussi la mise en place d’un « code de conduite aérienne », complète le cabinet de Valérie Pécresse.

Reste la question du prix et du procès en élitisme. Edward Arkwright prédit un tarif « compris entre une course de taxi dans un univers congestionné et une moto-taxi ». Le public ciblé ? « Le tourisme international ou d’affaires, des gens pressés ou qui veulent se faire plaisir, dit-il. Sans oublier le transport ­médical ou de petites marchandises. » Marie-Claude Dupuis, à la RATP, évoque « une offre qui s’adresse à des cas d’usage où le temps a une valeur, mais pas réservée aux riches ». Volocopter cite les prix de « 70 euros par personne sans pilote et 120 euros avec pilote ». Au cabinet de la présidente de Région, on table plutôt sur « 80 euros pour un Roissy-Paris, comme pour une moto-taxi ». Et de pronostiquer une « démocratisation progressive » : « Au début de l’ère automobile, tout le monde ne roulait pas en voiture… »

* Il existe plus de 200 projets de véhicules volants urbains recensés dans le monde. Airbus développe deux engins électriques à décollage vertical. En France, Safran prépare un moteur électrique intelligent. Hyundai va produire des voitures aériennes électriques pour Uber. Boeing s’est associé à Porsche, Toyota travaille avec la start-up californienne Joby Aviation et le chinois EHang promet des vols commerciaux en 2021.

Lire la Source : https://www.msn.com/fr-fr/actualite/france/a-paris-des-taxis-volants-en-2024/ar-BB19TPlv?ocid=msedgntp

© Par Bernard TRITZ

2 réflexions au sujet de « Paris – Taxis volants en 2024 ? »

    1. Et grosses fortunes.

      Pour moi la calèche ou diligence, Chez moi – Orange en Provence, une journée aller, un peu moins pour le retour (Mistral) !

      Merci pour votre nouveau commentaire.
      Un bon dimanche ensoleillé si possible, de la Lumière !

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s